CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

En plein tournage pour la série télévisée La Maison Bleue, qui sera diffusée à l’hiver 2020 sur la plateforme en ligne Ici Tou.tv Extra, la troupe du réalisateur Ricardo Trogi était de passage à Lévis aux abords de la fontaine du Quai Paquet.

Après trois semaines d’enregistrement en studio, les comédiens et les équipes de production et de réalisation débarquaient à Lévis ce mercredi 5 juin. On y tournait alors des images de la scène d’inauguration officielle du premier sous-marin acheté par l’armée québécoise. Pure fiction, puisque c’est dans un univers comique que le réalisateur et co-auteur de la série Ricardo Trogi a en effet tenté de s’imaginer ce à quoi pourrait ressembler le Québec si le oui l’avait emporté et que la province était devenue un pays à la suite du référendum sur l’indépendance de 1995. On se projette donc aux alentours de 2020, où le quatrième président Hamelin, incarné par Guy Nadon, est à la tête de la République du Québec.

Le siège du gouvernement se trouve dans la Maison Bleue, une Maison-Blanche qui n’a toutefois pas les moyens de ses ambitions en raison des nombreux défis qui se présentent aux élus. Les personnages qui mettent aussi en vedette Anne-Marie Cadieux, Roger Léger, Claude Despins et Dominic Paquet tentent donc de gérer ce nouveau pays malgré le manque de ressources et les problèmes personnels du président. «Évidemment c’est une comédie, alors vous ne trouverez pas de réponses à des questionnements que vous avez par rapport a l’indépendance du Québec», souligne Ricardo Trogi.

 Lévis dans le décor

Pour Trogi, qui est natif de Québec, le Quai Paquet s’avérait un lieu de prédilection pour filmer de belles images de la Vieille-Capitale, qu’il adore faire rayonner dans ses productions. «Je montre la ville d’où je viens dans à peu près tout ce que je fais, a-t-il expliqué fièrement entre deux scènes. C’est une ville où il est plaisant de tourner parce que les gens sont contents de nous accueillir et qu’il y a des images vraiment photogéniques à prendre».

 Le retour aux sources semblait rendre heureux celui qui était toujours sur un nuage après avoir remporté les grands honneurs lors du Gala Québec Cinéma, la fin de semaine dernière, où son film 1991 a été sacré meilleur film du gala. Questionné quant à ses souvenirs d’enfance sur la Rive-Sud, il a confié se rappeler de Lévis comme d’un lieu où il a «purgé une peine» pendant sa jeunesse. «Ce moment de mon adolescence a failli se retrouver dans le film 1987, dans la scène où je volais des radios dans des autos. Je m’étais fait prendre par la police et c’est à Lévis que j’ai dû faire mes travaux communautaires en peinturant des poutres dans un champ», a raconté avec humour le réalisateur.

 Il n’a pas été dévoilé si la série La Maison Bleue produite par KOTV qui comptera dix émissions de 30 minutes sera ensuite présentée à la télévision, même si l’on sait que les auteurs visent la production de trois saisons.

De son côté, Ricardo Trogi travaille actuellement sur un projet de comédie en collaboration avec Louis Morissette, qui incarnerait un père de famille qui tente d’éduquer ses enfants. La production devrait se mettre en branle en septembre prochain.

Les plus lus

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du «Live, work, shop and play» dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

Un incendie se déclenche dans une résidence à Pintendre

Les pompiers de la Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) sont intervenus cet avant-midi alors qu’un incendie s’est déclaré dans une résidence du secteur de Pintendre.

Le Musée ambulant de passage sur la Rive-Sud

Pour une deuxième année consécutive, neuf écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) ont accueilli le Musée ambulant pour faire vivre à près de 1000 élèves une expérience ludique et éducative d’éveil à l’art unique en son genre.