Les conseillers municipaux Karine Laflamme et Guy Dumoulin, Gilles Lehouillier, ainsi que Rosaire Bélanger et David Gagné, président et vice-président des Sentiers La Balade, étaient bien heureux de dévoiler les améliorations apportées.

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans le parc qui célèbre cette année son 40e anniversaire.

Parmi ces bonifications prévues au projet d’aménagement du parc de la Rivière-Etchemin, la piste de ski de fond #7 a été prolongée, pour un total de six kilomètres aller-retour de Saint-Jean-Chrysostome vers le secteur de l’Abbaye à Saint-Romuald.

Également, les marcheurs pourront profiter d’un sentier hivernal de trois kilomètres dans le secteur de l’Abbaye, en prolongement du Parcours des Anses où la marche hivernale est aussi possible. De plus, une piste de fatbike de neuf kilomètres a été mise en place pour permettre aux amateurs de ce sport de découvrir différents secteurs du parc à Saint-Jean-Chrysostome et à Saint-Romuald.

D’ailleurs, ces derniers pourront pratiquer leur sport lors de soirées réservées aux 16 ans et plus. En ce qui a trait au ski de fond, les gens de la région pourront s’initier aux styles classique et patin en formule Iniski. Enfin, afin de souligner les 40 ans des Sentiers La Balade, l’accès au site sera gratuit cette saison pour tous les jeunes de 17 ans et moins.

Avec ces améliorations, l’administration Lehouillier entend faire des Sentiers La Balade un incontournable pour la pratique de sports hivernaux. 

«Notre volonté avec le parc de la Rivière-Etchemin, c’est d’en faire le plus beau centre de ski de fond en milieu urbain au Québec! En prolongeant des sentiers de ski de fond et en ajoutant des sentiers de marche ainsi qu’un sentier pour le fatbike, nous améliorons le site pour en faire une destination hivernale incontournable», a partagé avec ambition le maire de Lévis.

D’autres bonnes nouvelles

Et ce dernier n’entend pas s’arrêter là. Gilles Lehouillier a profité du point de presse pour dévoiler que la Ville de Lévis a récemment obtenu la confirmation de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TRÉMCA) de l’octroi d’une importante subvention pour construire un chalet multifonctionnel dans le secteur de l’Abbaye, dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Projet de 2,5 M$ financé à 80 % par le FARR et à 20 % par la municipalité, le nouvel édifice, que désire le plus rapidement possiblement le maire, servira autant aux cyclistes l’été qu’aux fondeurs l’hiver. Cet été, la Ville effectuera également des travaux d’environ 500 000 $ afin de compléter l’aménagement du stationnement dans le secteur de l’Abbaye, un espace où d’autres projets pourraient voir le jour.

«Nous n’excluons pas la possibilité d’ajouter d’autres activités estivales. J’ai un grand rêve. Je pense qu’on aurait le site idéal pour y implanter des glissades d’eau comme on ne l’a jamais vu au Québec, en raison des pentes naturelles présentes à cet endroit», a rêvé à voix haute M. Lehouillier.

Notons dans un autre ordre d’idées que le maire a révélé qu’une entente de principe est survenue entre la Ville et le ministère des Transports du Québec en ce qui a trait à l’ancienne voie ferrée entre la fin du Parcours des Anses et le parc industriel de Saint-Romuald. La piste cyclable pourra donc être prolongée plus profondément dans ce quartier lévisien.

Les plus lus

Les solidaires lévisiens se mobilisent contre le troisième lien

Plusieurs membres des associations des circonscriptions de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière de Québec solidaire (QS) ont pris part à l’activité de leur formation politique contre le projet de troisième lien interrives, tenue le 13 mars dernier à Québec.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Un budget fédéral qui fait réagir à Lévis

Le dépôt du dernier budget du gouvernement libéral à Ottawa avant les élections fédérales de cet automne, le 19 mars, ne fait pas consensus chez plusieurs intervenants lévisiens.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Lévis se réjouit du budget de la CAQ

Si, dans un élan d’insatisfaction, le maire de Québec a pointé du doigt de nombreux éléments du premier budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est montré quant à lui tout à fait en accord avec les priorités énoncées par le gouvernement provincial, le 21 mars dernier. Il s’agit même, selon lui, du meilleur budget qu’il ait connu depuis qu’il est maire.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.