Le météorologue Gilles Brien a tenu une conférence sur les changements climatiques au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 24 janvier. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Dans le cadre d’une conférence organisée par le bureau de comté du député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, le météorologue Gilles Brien est venu discuter de changements climatiques avec les quelque 150 citoyens présents au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 24 janvier dernier.

Météorologue depuis plus de 40 ans et auteur du livre Ce qu’on ne vous dit pas sur les changements climatiques, Gilles Brien a démystifié plusieurs mythes et croyances populaires en ce qui concerne les changements climatiques.

En abordant le sujet d’un œil scientifique plutôt que moralisateur, M. Brien a abordé les différents sujets qui provoquent une inquiétude chez plusieurs. En expliquant la base de la problématique, en vulgarisant quelques graphiques et en observant les causes des changements climatiques, le météorologue a remis les choses en perspectives. 

Questionné à propos de l’originalité de cette initiative du député conservateur, M. Blaney croit que tous sont touchés par ces phénomènes.

«Je ne crois pas que les changements climatiques sont des enjeux de gauche, de droite, d’ordre provincial ou fédéral. Nous sommes tous concernés par ceux-ci. Lorsque je me suis présenté comme député dans le comté de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, j’ai dit que je souhaitais en faire un chef de file en développement durable», a rappelé le député.

Malgré quelques critiques des citoyens et du conférencier envers l’ancien gouvernement Harper et les politiciens, M. Blaney a accepté ces propos sans broncher.

M. Brien a souligné la présence du réchauffement climatique, les événements climatiques exceptionnels de plus en plus fréquents et l’augmentation de la force des désastres naturels. Puis, il a rassuré les citoyens présents en expliquant qu’«il n’est pas trop tard pour agir».

Un sujet qui suscite l’intérêt de plusieurs

À la suite de la conférence, une période de questions était allouée aux gens présents. Plusieurs ont rapporté différents faits desquels ils ont été témoins, d’autres ont fait part de leur opinion tandis que certains ont demandé au météorologue de leur expliquer comment on pouvait changer les choses.

Cette période de questions à micro ouvert attire toujours une foule de questions, selon M. Brien. «C’est sûr qu’il y a toujours des questions. Les gens ramènent la météo à leur coin de pays, c’est un réflexe naturel. Ils veulent comprendre ce qui se passe», a expliqué le météorologue.

M. Brien était rempli d’espoir tout au long de sa conférence, car il croit fermement qu’on peut changer les choses.

«On peut faire quelque chose. On n’est pas dépassé, on peut changer le climat. Il est trop tard pour avoir peur ou être pessimiste, il faut être dans l’action. Il faut agir localement en premier, avec nos enfants, les autos et même le député de notre comté. On peut changer le monde si on veut», a-t-il conclu.

Les plus lus

Lien mécanique dans le secteur de la Traverse : la Ville envisage des expropriations

Afin de réaliser le lien mécanique entre la rue Marie-Rollet et le secteur de la Traverse promis depuis des années par le maire de Lévis, l’administration Lehouillier prévoit exproprier trois terrains situés la rue Saint-Laurent.

Aérodrome de Pintendre : la Ville passe au plan politique

Après avoir perdu la bataille au niveau juridique, la Ville de Lévis poursuit la guerre dans le dossier de l’aérodrome de Pintendre. La municipalité décide de porter la bataille au niveau politique.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.

Garde à horaires atypiques : la Maison de la Famille Chutes-Chaudière participera à un projet-pilote

De passage à Saint-Jean-Chrysostome le 6 juin, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, et la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, ont annoncé une aide financière de 253 000 $ dans le cadre d’un projet-pilote pour la garde à horaires atypiques. L’un des quatre projets retenus dans le cadre de l’initiative est mené par la Maison de la Famille Chutes-Chaudi...

Faire de la politique pour sauver la planète

Les candidats du Parti vert du Canada (PVC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière sont maintenant connus. André Voyer, ancien candidat indépendant à la mairie de Lévis en 2017, et Luc St-Hilaire, stratège et créateur publicitaire, défendront les couleurs de la formation dirigée par Elizabeth May, un engagement motivé par «l’urgence climatique».

Le conseil municipal du 27 mai en bref

Voici un résumé des décisions marquantes prises par le conseil municipal de Lévis lors de la séance régulière du 27 mai dernier.

Le Bloc se prépare dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

C’est le 29 mai à Lévis que l’association du Bloc québécois (BQ) pour la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a tenu son assemblée générale annuelle. La réunion a permis aux membres du parti politique d’amorcer leur préparation en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 21 octobre prochain.

François Paradis, député de Lévis avant tout

Le 1er octobre dernier, François Paradis a été réélu pour un deuxième mandat à titre de député provincial au sein de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lévis. Le 27 novembre, il était assermenté afin de remplir les fonctions de président de l’Assemblée nationale du Québec. Avec toutes ses nouvelles responsabilités, François Paradis continue de faire de sa circonscription s...

Davie : l’Obélix est plus nécessaire que jamais selon Blaney

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé encore une fois, le 7 juin, au gouvernement libéral d'octroyer «le contrat de l’Obélix au chantier Davie le plus rapidement possible» en raison de la grande utilisation de l'Astérix par la Marine royale canadienne.

Climat toujours tendu à Saint-Michel

Les citoyens étaient encore nombreux à la séance du conseil municipal de Saint-Michel, le 3 juin dernier. Les dossiers de la rémunération des élus, de la tarification imposée aux utilisateurs de l'aréna de Saint-Charles et du climat tendu au sein de la localité ont été particulièrement au cœur des questions des citoyens.