CRÉDIT : ARCHIVES

Selon ce que rapportent aujourd'hui Le Soleil et Radio-Canada, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a commencé son enquête sur les plaintes de trois anciennes employées pour harcèlement psychologique contre le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

C'est en raison de l'échec du processus de médiation entre les plaignantes et la Ville de Lévis que la CNESST a amorcé une enquête.

Il s'agit de l'étape suivante dans le processus établi par la CNESST lorsqu'elle reçoit des plaintes pour harcèlement psychologique. Une plainte peut franchir six étapes, soit en ordre chronologique le dépôt de la plainte, l'analyse préliminaire, la médiation (libre et volontaire qui peut être acceptée ou refusée par les parties), l'enquête, la préparation du dossier en vue de l'audience devant le Tribunal administratif du travail (TAT) et l'audience devant le TAT.

Rappelons que les événements allégués par les plaignantes à Gilles Lehouillier seraient survenus pendant son premier mandat à la mairie de Lévis, de 2013 à 2017. Les plaintes ont été déposées en août dernier.

De son côté, depuis le début de la médiatisation de l'affaire en septembre dernier, le premier citoyen de Lévis a toujours vivement nié ces allégations. Une position qu'il a réitérée le 26 avril, en marge d'une conférence de presse.

«Nous sommes à l'intérieur d'un processus de la CNESST, que je suis à la lettre. J'ai la conscience tranquille. Ce qu'on nous demande, c'est de ne pas interférer dans ce processus. La seule chose que je peux vous dire, c'est que ce processus va nous permettre tantôt de distinguer la réalité des faussetés. Et actuellement, je vois dans les médias des faussetés. Dans le cadre du processus, nous pourrons rétablir les faits et nous verrons, à ce moment, les décisions que nous prendrons. Je ne me laisse pas distraire par cela parce que j'ai la conviction profonde que j'ai bien agi dans ce dossier. À la fin du processus, je ferai le point», a déclaré M. Lehouillier avant d'ajouter qu'il avait participé de bonne foi à la médiation.   

Les plus lus

9 M$ pour mettre en valeur la pointe Benson

C’est en compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a annoncé, le 26 avril, que 9 M$ seront investis par le gouvernement provincial et la Ville de Lévis dans un projet de réaménagement de la pointe Benson, soit le secteur situé à proximité de l’usine de traitement d’eau potable de Saint-Romuald.

Conseil en bref : Le prolongement de Saint-Omer débute

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 13 mai dernier.

Potentiel commercial de 37 M$ pour le secteur de la Traverse

Le maire de Lévis, Gilles Lehouiller, a annoncé la fin des travaux routiers d’ici l’automne et la position de la Ville sur une future stratégie de développement et de promotion commercial dans le secteur de la Traverse lors d’une conférence de presse tenue le 9 mai.

Allégations d'harcèlement psychologique contre le maire : la CNESST amorce son enquête

Selon ce que rapportent aujourd'hui Le Soleil et Radio-Canada, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a commencé son enquête sur les plaintes de trois anciennes employées pour harcèlement psychologique contre le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Pénurie de main-d’œuvre : les machines sont la solution pour Proulx

La ministre déléguée au Développement économique régionale et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, aimerait améliorer l’automatisation des machines des usines pour contrer la pénurie de main-d’œuvre dans la région de la Chaudière-Appalaches. Cette dernière a réitéré son appui à cette solution lors de sa tournée sur l’entrepreneuriat, lundi.

Affaire Norman : Blaney déplore «un autre scandale libéral»

Dans une déclaration à la Chambre des communes, le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney a affirmé que les libéraux «ont traîné dans la boue le vice-amiral Mark Norman, à la carrière irréprochable, tout en pénalisant Chantier Davie».

L’EOD 2017 démontrerait l’importance d’un 3e lien

Attendus depuis plus d’un an, les résultats de l’Enquête Origine-Destination (EOD) 2017 de la région Québec-Lévis effectuée par le ministère des Transports du Québec (MTQ) à l’automne 2017 ont été dévoilés le 16 mai dernier. Selon François Bonnardel, ministre des Transports, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, les chiffres démontrés dans l’étude justifieraient la pertinence d’une nouvelle conne...

Pont Pierre-Laporte : sécuritaire pour les automobilistes

Malgré des signes évidents de dégradation, le ministère des Transports (MTQ) affirme que le pont Pierre-Laporte reste sécuritaire pour les usagers de la route.

Aérodrome de Pintendre : Blaney dénonce l’empressement des Libéraux

Le député fédéral de Lévis a dénoncé «l’empressement du gouvernement libéral d’accorder un certificat d’exploitation aérienne sur le terrain de l’aérodrome de Pintendre» à une entreprise d’activités de parachutisme, dans une lettre adressée au ministre des Transports du Canada, Marc Garneau.

Marche pour faire valoir les droits des chrétiens

Le candidat du Parti de l’héritage chrétien du Canada dans le comté de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis en vue des prochaines élections fédérales, Yves Gilbert, organise une «marche de la croix» le 25 mai prochain. Par cette initiative, il désire faire valoir les valeurs et les droits des chrétiens de la région, dans le cadre du débat en cours au Québec sur la laïcité de l’État.