Les maisons en rangée avant leur démolition qui s'est amorcée hier. CRÉDIT : COURTOISIE

Dans un échange de courriels avec le Journal, le vice-président du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Gaston Cadrin, a déploré la démolition de maisons en rangée «patrimoniales» sur la rue Saint-Laurent, près de l'intersection avec la rue Montcalm. La destruction du complexe surplombant le Parcours des Anses et le fleuve Saint-Laurent s'est amorcée hier.

«C'est vraiment déplorable qu'on soit obligé de détruire ces maisons de style mansart construites vers 1880. Des maisons en rangée ou maisons de ville du XIXe siècle sont très rares à Lévis. Il y en a au coin des rues de l'Entente et Saint-Joseph ainsi qu'entre la côte du Passage et le début de la rue Wolfe», a lancé M. Cadrin.

Selon Radio-Canada, la démolition du complexe était nécessaire puisqu'il était menacé par un glissement de terrain. D'ailleurs, l'opération a été autorisée par un arrêté du ministère de la Sécurité publique du Québec.

Du même souffle, le vice-président du GIRAM n'a pas caché sa crainte que le terrain, disposant d'une des meilleures vues de la région sur le Vieux-Québec et le fleuve Saint-Laurent, soit récupéré par un promoteur en vue d'y construire des unités d'habitation. Il demande donc l'intervention de la Ville de Lévis.

«La Ville devrait s'entendre avec le propriétaire actuel pour acquérir le terrain afin d'offrir à tous cette superbe panorama sur Québec dans ce secteur dépourvu d'espace vert», a suggéré M. Cadrin.

Le propriétaire mécontent de la sortie

Une solution qui ne reçoit pas l'approbation du propriétaire des maisons en rangée, Claude Tremblay.

Encore sous le choc d'avoir assisté à la démolition de son «plan de retraite» puisqu'il ne s'attendait pas à devoir réaliser cette intervention, M. Tremblay aimerait que le sort du terrain demeure entre ses mains. Il trouve d'ailleurs ridicule l'idée de l'espace vert de Gaston Cadrin.

«Je me suis tapé 28 ans de travail pour entretenir et refaire cette propriété en respectant sa valeur patrimoniale. Le patrimoine me tient à coeur comme le démontrent mes engagements à ce niveau. Que quelqu'un vienne me dire de ne rien bâtir sur ce site pour qu'il devienne un espace vert, ça vient me chercher. À 300 mètres à peine, il y a le parc du Lieu historique national du chantier A.C. Davie et un peu plus loin le quai Paquet. Il faudrait que la trame urbaine soit continue comme c'était le cas avant la démolition des maisons en rangée», a lancé celui qui s'est notamment fait connaître pour ses campagnes citoyennes contre l'oléoduc de Valero le long du fleuve Saint-Laurent.

Ne sachant pas encore ce qu'il fera avec sa propriété, Claude Tremblay assure toutefois qu'il prendra tous les moyens pour que son projet ou celui d'un nouveau propriétaire, s'il vend le terrain, respecte le patrimoine bâti du secteur. Se basant sur un avis qu'il a commandé à un géologue, il croit fermement que le site peut accueillir une nouvelle construction.

Les plus lus

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

Le GIRAM déplore la démolition de maisons en rangée sur la rue Saint-Laurent

Dans un échange de courriels avec le Journal, le vice-président du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Gaston Cadrin, a déploré la démolition de maisons en rangée «patrimoniales» sur la rue Saint-Laurent, près de l'intersection avec la rue Montcalm. La destruction du complexe surplombant le Parcours des Anses et le fleuve Saint-Laurent s'est amorcée hier.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.

Tunnel Québec - Lévis : cris de joie dans la région

La décision du gouvernement provincial d'opter pour le scénario d'un tunnel sans transit par l'île d'Orléans entre Lévis et Québec à l'est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

Un contrat fédéral de 500 M$ pour la Davie

Un nouveau contrat de 500 M$ sur cinq ans a été attribué au chantier lévisien Davie, pour l’entretien de trois frégates de classe Halifax de la Marine nationale canadienne, par le gouvernement fédéral qui en a fait l’annonce ce 16 juillet, à Lévis.

Taxe sur l’essence : près de 82 M$ pour les municipalités de Bellechasse

La députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a annoncé, le 25 juin, que 29 municipalités de la circonscription de Bellechasse, dont la Ville de Lévis, bénéficieront d’un montant de 81 973 909 $, consenti dans le cadre du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral et de la contribution du gouvernement du Québec pour l...

15,6 M$ pour les routes de Lévis

En pleine saison des travaux routiers, la Ville de Lévis a présenté, le 4 juillet, son plan de match détaillé pour la réfection de rues en 2019. Comme déjà annoncé, la municipalité consentira un investissement record de 15,6 M$, dans le cadre de la première année d’existence de son plan quinquennal pour s’attaquer à la dégradation rapide de ses infrastructures routières.

Le SSIL accueille 15 nouveaux pompiers

La Ville de Lévis a tenu, le 14 mai, une cérémonie officielle au cours de laquelle 15 nouveaux membres du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIL) ont prêté serment. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a pris part à la cérémonie en compagnie d’Amélie Landry, présidente du Comité consultatif sur la sécurité publique et la circulation et conseillère municipale. 

Tunnel Québec-Lévis : une annonce qui comble Lehouillier

La décision du gouvernement provincial d’opter pour le scénario d’un tunnel entre les autoroutes 20 et 40 pour le futur troisième lien routier interrives satisfait grandement le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le conseil municipal du 8 juillet en bref

Le conseil municipal tenait sa dernière séance ordinaire avant la saison estivale à l'hôtel de ville de Lévis, le 8 juillet. Voici donc en résumé les principaux éléments abordés par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.