Le tigre du zoo est probablement l'animal le plus populaire auprès des visiteurs.

Le 36e Festivent Ville de Lévis a apporté quelques modifications à ses installations afin d’améliorer l’expérience de ses visiteurs. Parmi celles-ci, on retrouve l’aménagement d’un zoo dans la cour de l’École de l’Alizé et la réunion des services alimentaires au centre du site.

L’organisation du Festivent se félicitait d’avoir ajouté le zoo à son offre cette année. Le président, Philippe Faucher, s’est montré fier de cet ajout à la proposition du festival. «Au cours des dernières années, on a été très attractifs avec les jeux gonflables. Comme père de famille, je trouve ça le fun pour mes enfants, mais un peu moins pour moi. Je me suis promené sur le site et c’est fou le pouvoir d’attraction que le zoo a avec les adultes aussi. Ça nous permet d’aller chercher tous les festivaliers. Je suis agréablement surpris de l’engouement autour de cette nouvelle attraction», a expliqué M. Faucher.

En effet, il est possible d’observer des animaux exotiques de toutes sortes au zoo, comme des lémurs, kangourou, serpents, loup et même un tigre. On offre aussi des tours à dos de chameau. C’est le Papanack Zoo, basé en Ontario, qui offre cette nouvelle activité.

Un autre changement plus important à l’aménagement du site est le regroupement des kiosques alimentaires et food trucks au centre du site près de la scène principale. L’organisation voulait éviter que l’offre soit dispersée un peu partout sur le site tout en la laissant accessible à tous.

Des attractions à la tonne

Pour ceux qui se sont aventurés sur le site, il était difficile de ne pas remarquer la grande roue que l’on peut voir à la droite de la scène. L’organisation l’a placée à cet endroit afin de donner des photos spectaculaires de l’événement. Sans oublier l’aire pour les montgolfières au fond du site.

Une scène a été installée au Bistro SAQ où des chansonniers s’y produisent en début de soirée. Cette scène s’ajoute aux scènes Loto-Québec, Hydro-Québec et de la famille.

Au total, ce sont quatre scènes, 25 manèges et attractions, une vingtaine de jeux gonflables, huit aires de restauration et plusieurs autres attractions en tous genres qui occupent les quelque 80 000 mètres carrés du site du Festivent.

 

Première photo : Martin Lafrance, promoteur du Festivent, et Maurice Tanguay, qui est venu visiter le site.

Dernière photo : Guy Dumoulin, conseiller municipal, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Maurice Tanguay, Martin Lafrance, Luc Babin, d'Ameublement Tanguay, Philippe Faucher, président du Festivent, et Jean Gosselin, directeur de Lévis Chrysler.

Les plus lus

Flip en demi-finale de Révolution

La troupe féminine Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao poursuit son parcours de rêve au concours de danse Révolution. En effet, les neuf Lévisiennes se sont qualifiées pour la demi-finale de l'émission présentée sur les ondes de TVA.

Sa passion de la danse racontée dans un film

La danse occupe presque tout leur temps. La réalisatrice Christine Chevarie-Lessard invite les spectateurs à passer 76 minutes avec des jeunes inscrits au programme professionnel de l’École supérieure de ballet du Québec. L’un d’eux, François, a grandi à Lévis avant de rejoindre la Métropole pour vivre son rêve.

Flip ne survit pas à la demi-finale de Révolution

L'aventure de la troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao à Révolution est terminée. En effet, les Lévisiennes ont été éliminées en demi-finale du concours télévisé de danse, étape présentée hier sur les ondes de TVA.

L’art fantaisiste de Lynn Roy

Retraité de l’enseignement, le résident de Saint-Nicolas s’est consacré à la peinture et au dessin tout au long de sa vie. De son imagination débordante, est né un monde fantaisiste et plein d’audace peuplé de créatures surprenantes. Rencontre avec l’artiste.

Du théâtre au Cégep 

Les étudiants des première et deuxième années du programme Littérature, théâtre et création du Cégep de Lévis-Lauzon présentent leur spectacle de fin de session les 5 et 12 décembre.

Une nouvelle acoustique pour l'Orchestre symphonique de Lévis

Un nuage acoustique s’élève au dessus des 60 musiciens de l’Orchestre symphonique de Lévis depuis cet été. Installée dans le chœur de l’église Saint-David-de L’Auberivière, la nouvelle structure améliore l’environnement sonore en corrigeant la réverbération du son.

Les Louanges de retour au bercail avec son album

Vincent Roberge, Les Louanges de son nom de scène, jouera en terrain connu lors de son passage à L’Anglicane le 29 novembre. Le Lévisien présentera pour la première fois dans sa ville son album La nuit est une panthère, sorti en septembre.

Noël avec l’Orchestre d’harmonie des Chutes

L’Orchestre d’harmonie des Chutes (OHDC) présentera le premier concert de sa 25e saison, Amour, délice et orgue, le 24 novembre, à l’église de Saint-Jean-Chrysostome.

Féérie de Noël avec le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon

Le Chœur du Cégep Lévis-Lauzon présente sa Féérie de Noël en compagnie de ses invités, le trio de voix masculines lévisien Caléro, formé des ténors Jacob Roberge et Daniel-S. Côté ainsi que le baryton Denis Lamontagne. L’ensemble donnera son concert de Noël le 2 décembre, à l’église Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis.

Les souvenirs d’école de Florence Guay

Dix ans après un premier ouvrage retraçant ses souvenirs d’institutrice Ces enfants qui m’ont enseigné, Florence Guay poursuit le voyage à travers sa mémoire et publie Mes enfants d’école. Elle y raconte les souvenirs de ses années passées aux côtés de jeunes à les voir grandir.