Le groupe d’artiste ont présenté une exposition éphémère d’une soirée à Regart et mis certaines créations en vente.

Un groupe de six artistes venus de partout dans le monde a passé deux semaines en résidence de création à Regart. Avant de repartir, chacun a placé une photographie grand format exposée à même une fenêtre de la rue Saint-Laurent à quelques pas du centre d’artistes en art actuel.

Ils ne se retrouvent qu’une à deux fois par année, tous ensemble dans un même lieu, pour créer sans retenu. Depuis leur arrivée à Lévis le 20 octobre, les membres du groupe d’artistes fondé en Pologne Czułość se sont installés dans l’espace d’exposition du centre Regart, où ils ont travaillé jusqu’aux petites heures du matin. Un processus intense de création comme une très longue fête qui a fait de chaque matin une nouvelle surprise. 

La grande salle est devenue un salon, un atelier, une exposition, un lieu de vie. On y trouve des canapés, un photocopieur, des œuvres sont suspendues, des matériaux et des outils jonchent les tables. Ils se sont appropriés les lieux, accessibles en permanence, bien au-delà du temps consacré à produire des œuvres, jusqu’à y dormir, manger, parler, échanger, se réunir, vivre. Ensemble. Deux semaines d’effervescence pendant lesquelles ils ont été libres de créer comme bon leur semblait. 

Exploration et intuition

Au cours du processus créatif, le groupe a fait confiance à l’intuition et à la complémentarité de ses membres. Les œuvres sont nées de leurs explorations et de leurs interactions avec les lieux et le quartier du Vieux-Lévis. Ils ont même trouvé une mine d’or dans les magasins de la Société Saint-Vincent-de-Paul, où ils ont déniché du matériel pour créer, retrouvant ainsi leur intérêt pour le kitch et la culture populaire, raconte l’équipe de Regart qui a accompagné les artistes pendant leur séjour. 

Seul résultat attendu, la production d’œuvres photographiques qui sont maintenant exposées dans des fenêtres du secteur de la Traverse. Loin de s’arrêter là, les artistes prolifiques ont profité du vernissage du 2 novembre pour présenter une exposition et mettre en vente certaines de leurs créations. Cette nouvelle résidence du groupe pourrait aussi donner matière à la publication d’un livre, comme déjà fait auparavant. 

Visible depuis la rue, l’exposition Sensibilité réunit Nampei Akaki, Stanisław Legus, Bao Ting, Vova Vorotniov, Johann M. Winkelmann et Janek Zamoyski, artistes au Japon, en Pologne, en Chine, en Ukraine et en Allemagne. Ils ont en commun une approche à la fois irrévérencieuse et multidisciplinaire, ancrée dans une réflexion sur le médium photographique. Leur travail est inspiré de leurs rencontres avec les lieux et la communauté. 

Le groupe à géométrie variable se nomme Czułość, qui signifie «sensibilité de la pellicule photo à la lumière» en polonais. Né à Varsovie, ce mouvement international en photographie contemporaine rassemble des artistes qui explorent le médium de la photographie en se limitant consciemment à ses caractéristiques et significations. Czułość est également un espace de galerie et une institution culturelle avec une structure d’organisme à but non lucratif. 

Sensibilité est visible dans le secteur de la Traverse à Lévis, jusqu’au 3 février.

Les plus lus

Un air de jazz dans les rues de Lévis

Pour une treizième année consécutive, le Festival Jazz etcetera fera vibrer le cœur du Vieux-Lévis, du 8 au 11 août. Jazz varié, blues, soul, funky et big band, les sonorités chaudes et rythmées résonneront dans les rues de la ville pendant quatre jours.

Le Chœur du Monde dans tous ses éclats

Le Chœur du Monde présentera son prochain concert au Cégep de Lévis-Lauzon, les 7 et 8 juin prochains à 20h.

Plus de rire que de peur au Vieux Bureau de Poste cet été

C’est une pièce qui fera frissonner les spectateurs même en pleine canicule (oui, le soleil finira bien par revenir). Une maison hantée et des personnages tous plus loufoques les uns que les autres servis par quatre jeunes comédiens débordants d’énergie. Cet été à Lévis le théâtre se déguste avec une bonne dose d’humour et une pointe de suspense.

Des œuvres format mini à découvrir à Lévis

L’Internationale d’art miniature revient à Lévis du 16 juin au 1er septembre pour une 10e édition. Présenté par Diffusion culturelle de Lévis, l’événement se tient au Centre d’exposition Louise-Carrier, à L’Anglicane et à la bibliothèque Pierre-Georges-Roy.

La fascinante vie de Lionel Lefebvre

Jockey pendant plusieurs années aux États-Unis, le Lévisien Lionel Lefebvre a pu développer un grand talent artistique grâce à sa passion des chevaux. En plus de lui fournir une source d’inspiration inépuisable, son travail équestre lui a permis d’avoir les moyens pour suivre des cours afin de devenir peintre.

Chaudière-Appalaches en œuvres cherche artistes

Le concours d’arts visuels qui s’adresse aux artistes de tous les niveaux la région, Chaudière-Appalaches en œuvres, est lancé. Organisée par le Musée Marius-Barbeau, cette deuxième édition se tient sous le thème Deuxième vie.

Théâtre Beaumont-St-Michel : passer un été à rire à s’en taper les cuisses

Carl Béchard, Amélie Grenier, Isabelle Drainville, Jacques Girard, Caroline Dardenne et Patric Saucier sont les six comédiens qui donneront vie à l’histoire La mallette rouge de Ray Cooney, adaptée par Reynald Robinson à la sauce bellechassoise, à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-Saint-Michel, et tout au long de l’été.

L’OSL braque ses projecteurs sur des musiciens d’avenir

Alors que le printemps déploie ses ailes, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSL) mettra à l’avant plan de jeunes pousses prometteuses lors de son dernier concert de la saison 2018-2019, le 26 mai prochain dès 13h15 à l’Espace symphonique de Lévis. Fraîchement diplômés du Conservatoire de musique de Québec, le hautboïste Jean-Sébastien Blais et la soprano Evelyne Larochelle interprèteront les solos...

À la découverte de trésors de la Ville de Lévis

La Ville de Lévis présente son exposition Œuvres choisies du 6 juin au 1er septembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts de Saint-Nicolas.