La Ville de Lévis a annoncé sa première politique de développement social et communautaire, le 27 février dernier.

Sur la table depuis 2016, la Ville a présenté la première Politique de développement social et communautaire pour une ville inclusive et solidaire, le 27 février dernier. Chapeautée par la conseillère de Bienville Amélie Landry, la Commission consultative de développement social et communautaire a fixé cinq axes importants sur lesquels travailler.

Devant les représentants du milieu communautaire, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier a dévoilé la première Politique de développement social et communautaire de la Ville.

Elle comporte de cinq axes d’intervention, soient la mobilité des personnes, l’habitation et le milieu de vie, le développement de quartiers à échelle humaine, l’action communautaire et la cohésion sociale ainsi que le développement et l’épanouissement des personnes. Ces cinq thèmes permettront à la Commission qui travaillera de concert avec les organismes communautaires et les citoyens, d’établir un plan d’action dont le dévoilement est prévu en décembre 2019.

«Le but de cette politique est d’avoir une vision commune du développement sociale et communautaire et elle n’appartient pas seulement à la Ville, mais à nous tous comme citoyens ou organisations», a expliqué Mme Landry. 
Avant de proposer cette politique, la Ville avait tenu plusieurs consultations publiques auprès d’acteurs du milieu ainsi que des citoyens. Près de 800 personnes ont participé à ces consultations.

Cinq axes cruciaux

Pour M. Lehouillier, le dynamisme des différents milieux, dont le communautaire, est «la clé du succès» à Lévis. Plusieurs propositions sont à l’étude pour le moment dans chacun des cinq thèmes définis par la Commission. 
Au niveau de la mobilité, la Ville et les organismes évaluent quelques possibilités qui permettraient à certains citoyens de briser leur isolement. «On voudrait voir si très bientôt, on pourrait rendre accessible le réseau du transport en commun gratuitement en dehors des heures de pointe pour les personnes en situation de vulnérabilité», a annoncé le premier citoyen.

De plus, il souhaiterait que les démarches entourant les logements sociaux soient plus facilitantes afin de répondre à une plus grande demande déjà très présente à Lévis.

«Une fois qu’on a un toit, qu’on peut se déplacer et qu’on a une cohésion sociale, tout ça ensemble a pour conséquence le développement et l’épanouissement des citoyens. C’est là que tout devient intéressant et c’est l’objectif de cette politique», a analysé M. Lehouillier.

Permettre aux organismes de se concentrer sur leur mission

Le financement par mission plutôt que par projet pour les organismes communautaires avait été soulevé par la Coalition avenir Québec lors des élections provinciales de l’automne dernier. La Ville souhaite aller dans le même sens avec cette politique en offrant aux organismes l’opportunité de se concentrer sur leur mission.

«Le milieu s’est donné cinq grands axes. Nous sommes dans la lignée d’investir dans les organismes communautaires pour leur mission. On souhaite utiliser cette politique pour faire fructifier les investissements dans leurs différents projets», a défini le maire de Lévis.

D’ici la publication du plan d’action, la Commission retournera se ressourcer auprès des acteurs du milieu communautaire et des citoyens de Lévis. Déjà, le 14 mars prochain, une rencontre avec les acteurs en développement social et communautaire est prévue afin de proposer des solutions pour d’inspirer ce plan d’action.

Les plus lus

Donnez au suivant pour le Centre de pédiatrie sociale

De pair avec le Centre de pédiatrie sociale (CPS) de Lévis, l’entreprise Mode et marmaille a lancé dans sa boutique l’événement Donnez au suivant au profit du CPS de Lévis du 4 au 8 mars.

Des étudiants organisent une collecte de robes de bal

Pour une deuxième année consécutive, des étudiants de 3e année en Techniques de comptabilité et gestion du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) feront la collecte de robes de bal au profit de l’organisme Anges du bal.

La Ville s’allie aux organismes communautaires

Sur la table depuis 2016, la Ville a présenté la première Politique de développement social et communautaire pour une ville inclusive et solidaire, le 27 février dernier. Chapeautée par la conseillère de Bienville Amélie Landry, la Commission consultative de développement social et communautaire a fixé cinq axes importants sur lesquels travailler.

Skier pour les enfants du Centre de pédiatrie sociale

La première édition du Défi Ski au profit du Centre de pédiatrie sociale (CPS) de Lévis se tiendra le 16 mars, de 17h à 22h, sur les pistes du Centre de plein air. Les skieurs de tous les niveaux et de tous âges sont invités à s’inscrire à l’activité bénéfice seul ou en équipe avant le 14 mars.

Un repas à la maison grâce aux Popotes roulantes

Les popotes roulantes de Lévis et Saint-Lambert livrent 18 000 repas chaque année aux habitants du territoire. Mis à l’honneur jusqu’au 22 mars dans le cadre de la 14e Semaine québécoise des popotes roulantes, ce service vise à favoriser l’accessibilité à une alimentation de qualité à un coût modique.

Un défi au profit de la Fondation Jonction pour elle

La Traversée de Steven Blaney revient pour une 7e année consécutive. Les nageurs relèveront le défi de traverser le fleuve Saint-Laurent au profit de la Fondation Jonction pour elle qui recueille des fonds afin de financer une maison d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

Une campagne toujours aussi importante

La Société canadienne du cancer, section de Lévis, a annoncé, le 14 janvier, la nomination de Jimmy Jolicoeur (sur la photo) à titre de président d’honneur de la campagne des jours de la Jonquille 2019 dans la région.

Campagne Centraide : montant record de plus de 15 M$

La campagne Centraide 2018 a permis à l’organisme d’amasser un montant record de 15 101 187 $.

Opération Enfant Soleil : 45 822 $ pour Chaudière-Appalaches

Dans le cadre de la tournée provinciale des hôpitaux, Opération Enfant Soleil a remis 2 800 $ au Centre de réadaptation en déficience physique, 5 000 $ au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme et 19 200 $ à l’Hôtel-Dieu de Lévis.