Une présentation de
Affaires • Économie
Davie : la CCL demande un traitement équitable
Publié le 14 novembre 2017 11h11

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a demandé, le 14 novembre, un traitement équitable pour le chantier maritime Davie face aux besoins de la marine canadienne.

Le regroupement de gens d'affaires de la région déplore que le gouvernement canadien ait octroyé plusieurs milliards de dollars en contrats dans le cadre de sa Stratégie nationale de construction navale, principalement à Seaspan de Vancouver et Irving Shipbuilding d'Halifax, alors que Davie «a prouvé qu'il peut livrer la marchandise dans les temps et les coûts estimés avec la conversion du navire Asterix».

« Nous ne voulons pas de traitement de faveur pour la Davie. Cependant, avec les sommes importantes investies par le gouvernement fédéral dans les navires dédiés à la défense et les brise-glaces pour l'Arctique, il n'y a présentement aucun contrat pour le constructeur lévisien [...] Sur tout près de 76 milliards de dollars de dépenses du gouvernement fédéral, moins de 1% revient au Québec. Il faut quand même se souvenir que les Québécois paient 23 % de la note pour tous les contrats octroyés par le fédéral », a commenté Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la CCL.

Comme les employés et les dirigeants de l'entreprise lévisienne ainsi que plusieurs élus de la région, le groupe de promotion économique déplore qu'en absence de l'octroi d'un contrat pour la construction d'un deuxième navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne, 800 travailleurs de l'entreprise lévisienne perdront leur emploi d'ici la fin décembre.

«La qualité et l'engagement du travail effectué dans la conversion du NM Asterix a grandement impressionné les gens de la Marine royale canadienne lors des visites officielles en juillet dernier. Malgré le constat et même s'ils possèdent une entente de travail avec la compagnie pour les cinq prochaines années, les travailleurs du chantier et leurs familles doivent vivre avec le spectre d'une mise à pied. Ces travailleurs méritent un meilleur sort. Il serait regrettable que la lenteur dans la prise de décisions de l'appareil public mène au renvoi à la maison de 800 travailleurs d'ici la fin de l'année», a indiqué Stéphane Thériault.

Rappelons finalement que depuis sa réouverture, le chantier maritime Davie emploie plus de 1 200 travailleurs.

Crédit photo : Archives Journal de Lévis
Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer