Avec l’utilisation de la couleur verte dans son logo, la Ressourcerie veut également démontrer son impact positif pour l’environnement. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est lors de l’ouverture de sa deuxième succursale, sur l’avenue Taniata à Saint-Romuald, que la Ressourcerie de Lévis a dévoilé, le 14 novembre, sa nouvelle image de marque. Cette dernière permettra, entre autres, de briser certains mythes entourant l’entreprise d’économie sociale qui remet en valeur des matières usagées qu’elle récupère auprès des particuliers.

En effet, malgré sa présence dans le paysage lévisien depuis une quinzaine d’années, la Ressourcerie est souvent confondue avec un service d’entraide qui soutient les personnes défavorisées de la région. 

Même si elle appuie des organismes lévisiens de ce type, l’entreprise d’économie sociale vend plutôt des matières usagées (vêtements, meubles, électroménagers, jouets, articles de décoration et antiquités) données par les citoyens ainsi que certains produits neufs ou de consommation (fin de ligne, déclassés ou près de la date de péremption) à plusieurs clientèles.

Le nouveau slogan, Recueillir, inspirer, recommencer, et le nouveau logotype de la Ressourcerie avec des flèches qui représentent le don et l’acquisition, qui prennent vie dans le cadre d’une campagne publicitaire, visent justement à bien illustrer la mission de l’entreprise, ses valeurs et les gens qui la font vivre.

«On met l’humain au cœur du concept, les gens qui donnent et les gens qui achètent ainsi que nos employés qui permettent ce lien», a souligné Isabelle Cloutier, responsable marketing de l’entreprise lévisienne.

Étape d’un plan méticuleux

Ce nouveau positionnement marketing était l’un des projets que la Ressourcerie désirait mettre en place dans le cadre de son plan stratégique 2015-2020. Rappelons qu’il y a seulement cinq ans, la situation de l’entreprise d’économie sociale était précaire.

Mais grâce à cette vision stratégique et une meilleure structuration du conseil d’administration qui mise depuis sur des comités de travail, les dirigeants de la Ressourcerie ont pu renverser la vapeur. L’entreprise, récipiendaire du prix Essor lors du dernier gala reconnaissance de la Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches, est rentable depuis 2014 et tous les projets prévus au plan stratégique 2015-2020, dont également l’ouverture d’une deuxième succursale, sont déjà réalisés.

«Nous avons augmenté notre nombre de cloches et nous avons ajouté un camion, ce qui a permis de sécuriser et d’augmenter le tonnage de matières usagées qui nous sont données. En 2013, nous récoltions environ 500 tonnes alors qu’en 2017, nous avons récupéré 947 tonnes», a notamment partagé Christian Milette, le directeur général de l’entreprise.

Poursuivre sur la lancée

Si Christian Milette et les membres du conseil d’administration travaillent à l’ébauche d’un nouveau plan pour les prochaines années, l’entreprise a déjà une petite idée des projets qu’elle caresse, ce qui a notamment été pris en compte lors de l’élaboration de la nouvelle image de marque «plus exportable».

La Ressourcerie désire s’attaquer à de nouveaux marchés, sur la Rive-Nord et ailleurs en Chaudière-Appalaches. Pour ce faire, dans la région, l’entreprise lévisienne espère se rapprocher d’autres ressourceries.

Dans le but de soutenir principalement les services d’entraide de Lévis, la Ressourcerie entend créer une fondation, à laquelle elle pourrait remettre ses surplus financiers.

«On voudrait la financer à la hauteur de 700 000 $ à 800 000 $ afin qu’elle s’autofinance et que la fondation puisse donner 100 000 $ par année. Nous croyons que la Ressourcerie pourrait mettre 75 000 $ à 100 000 $ pour la financer. Il y aurait ensuite une recherche d’autres partenaires financiers. À l’heure actuelle, ce serait les services d’entraide qui en bénéficieraient. Nous ne voulons pas arriver avec un modèle tout fait. Il y aura une gouvernance indépendante de nous et ce sera les organismes communautaires bénéficiaires qui détermineront les critères de sélection pour les dons», a expliqué M. Milette.

Parmi ses autres projets futurs, la Ressourcerie évalue la possibilité d’effectuer du défibrage de textiles afin de maximiser la récupération des milliers de livres de vêtements qu’elle reçoit, la vente de matières par poids (vraisemblablement de vêtements) ainsi que la vente en ligne (par des boîtes standard d’objets).

Les plus lus

Un des locataires à la place de l’ancien Sears connu

Déjà installé dans les Galeries Chagnon, Sport Expert va déménager sur l’un des deux étages anciennement occupé par Sears. Le magasin d’articles sportifs profite de ce changement pour tripler sa surface, passant à 50 000 pieds carrés. L’ouverture est prévue en novembre prochain.

Attirer les travailleurs français avec une formule clé en main

La France et le Québec ont toujours ressemblé à deux cousins éloignés qui cherchent à mieux se connaître. Avec la pénurie de main-d’œuvre qui s’étend sur la Belle Province, l’immigration des travailleurs français fait partie des différentes pistes de solutions et l’organisme Objectif Québec! a décidé de miser là-dessus.

La quatrième révolution industrielle à nos portes

Louis Duhamel, conseiller stratégique chez Deloitte (sur la photo), a présenté une conférence nommée L’humain au cœur de la 4e révolution industrielle devant la Chambre de commerce de Lévis (CCL), le 19 février dernier. Par la suite, Stéphane Jean, vice-président vente et marketing chez Jobillico, Amira Boutouchent, cofondatrice et présidente directrice générale (PDG) de BRIDGR, et Bernard Trembla...

Un nouvel outil pour le Club auto-neige Ville-Marie

Le Club auto-neige Ville-Marie a récemment fait l’acquisition d’un surfaceur pour la somme de 24 950 $ avant taxes. Cet outil est fort utile à l’organisme lévisien qui gère notamment l’entretien de 80 kilomètres de sentiers de motoneige dans la région.

Excédents de 2,326 G$ pour Desjardins

C’est le 27 février que le Mouvement Desjardins a dévoilé ses résultats financiers pour l’année 2018. Le groupe financier coopératif basé à Lévis a notamment enregistré des excédents avant ristournes aux membres de 2,326 G$, une hausse de 175 M$ comparativement à 2017.

La Ville à la recherche de partenaires

La Ville de Lévis lance un appel d’offre de commandites auprès des entreprises qui désirent s’associer au projet du nouveau complexe aquatique multifonctionnel dont l’ouverture est prévue à l’automne 2019.

Le siège social de Creaform primé

Cecobois a récompensé 15 projets en bois d’exception, dont le siège social de Creaform à Lévis, à l’occasion de la sixième édition du gala des Prix d’excellence Cecobois, qui s’est tenue le 21 février au Palais Montcalm de Québec. Le bâtiment lévisien a reçu cet honneur dans la catégorie Design intérieur.

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d’investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

Succès pour Un emploi en sol québécois et le Salon de l'emploi Lévis-Bellechasse

Tenue le 15 mars dans le cadre du Salon de l’emploi Lévis-Bellechasse (SELB), l’édition lévisienne d’Un emploi en sol québécois, organisée par la Chambre de commerce de Lévis (CCL), a connu un franc succès.

BMW Lévis change de propriétaire

Gad Bitton et Michael Serruya ont récemment signé une entente pour l’achat des concessionnaires BMW – Mini Ville de Québec et BMW – Lévis détenus par Bertrand Roberge. Le vice-président en poste, Jean-François Tremblay, demeurera au sein du consortium d’actionnaires.