Davie réclame à Ottawa une analyse indépendante afin de déterminer si la Marine royale canadienne a besoin d'un deuxième navire ravitailleur temporaire, comme l'Astérix livré par l'entreprise lévisienne. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, Chantier Davie a demandé, le 28 janvier, au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de commander une analyse indépendante pour déterminer si la Marine royale canadienne a réellement besoin d'un deuxième navire ravitailleur.

Rappelons que depuis des mois, Chantier Davie réclame qu'Ottawa lui accorde un contrat pour convertir un deuxième navire déjà existant en un navire ravitailleur temporaire pour la Marine royale canadienne, l'Obélix. L'entreprise lévisienne et Federal Fleet Services ont livré «au prix et dans les délais prévus» à la Marine royale canadienne un premier navire de ce genre, l'Astérix, en 2017.

L'obtention d'un tel contrat permettrait à Davie de rappeler plusieurs centaines de travailleurs mis à pied au cours des derniers mois. Actuellement, moins de 200 travailleurs oeuvrent sur le chantier alors que plus de 1 000 personnes travaillaient pour l'entreprise lorsque l'Astérix y était converti en navire ravitailleur temporaire.

En se basant sur des rapports des comités permanents de la défense du Sénat et de la Chambre des communes de 2017 ainsi qu'un document du ministère de la Défense de 2018, Chantier Davie argue que la Marine royale canadienne a besoin d'un deuxième navire ravitailleur temporaire pour satisfaire à ses exigences opérationnelles d'ici à que les ravitailleurs commandés à Seaspan (chantier de Vancouver) dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale atteignent leur capacité opérationnelle en 2025.

Toutefois, lors d'un passage à Québec le 25 janvier, Justin Trudeau a déclaré que les Forces armées canadiennes avaient effectué une évaluation et conclu qu'un deuxième navire ravitailleur temporaire tel que proposé par Davie n'était pas nécessaire.

Avoir des faits et des preuves

 Si Davie a tenu à remercier le premier ministre «pour son soutien continu» envers ses travailleurs et son «engagement à prendre des décisions reposant sur des faits et des preuves», l'entreprise lévisienne estime qu'une analyse indépendante permettrait toutefois d'en avoir le coeur net.

Pour justifier sa demande, Davie a notamment souligné que le vice-chef d'état-major de la défense par intérim avait déclaré devant un comité parlementaire en mai 2018 que la possibilité d'ajouter un deuxième navire ravitailleur intérimaire ou même de valider une telle décision n'avait «jamais été examinée».

«Nous demandons que le premier ministre mandate une tierce partie pour réaliser une analyse indépendante du taux d'utilisation du navire ravitailleur existant, l'Astérix, ainsi que de la date exacte de l'atteinte de la capacité opérationnelle totale des navires de soutien interarmées qui doivent être livrés par le chantier de Vancouver. Cette analyse devrait être réalisée dans un délai accéléré (30 jours) afin que nous puissions procurer aux hommes et femmes de la Marine royale canadienne des équipements dont ils ont besoin pour exécuter le travail requis par le gouvernement tant au Canada qu'à l'étranger», a conclu l'entreprise dans son communiqué de presse.

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Une nouvelle adresse santé à Saint-Romuald

C’est le 24 janvier que Freshii a officiellement ouvert ses portes au 1191, rue de Courchevel à Saint-Romuald (Le Méribel).

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d'investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

Un intérêt d'Uber qui soulève le mécontentement

Les chauffeurs de taxi de Lévis ne voient pas d’un bon œil le regain d’intérêt d’Uber Canada pour le marché lévisien.

Davie - Lettre ouverte de la CSN

Dans une lettre ouverte que vous pouvez lire ci-dessous, Ann Gingras, la présidente du conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN, le syndicat qui représente la majorité des travailleurs de la Davie, exige plus de transparence d'Ottawa dans le dossier des navires ravitailleurs pour la Marine royale canadienne, comme l'entreprise lévisienne l'a fait hier.

Uber lorgne toujours le marché lévisien

Lors des derniers jours, Uber Canada a lancé une nouvelle offensive afin que son service d’application mobile mettant en contact des utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport soit disponible partout au Québec, dont à Lévis. Présentement, l’accès est limité aux personnes étant à Québec Montréal et Gatineau, dans le cadre du projet-pilote autorisé par le gouvernement prov...

De nouveaux projets pour favoriser l’intégration des immigrants

Grâce à l’obtention d’aides financières du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), le Tremplin, centre pour personnes immigrantes et leurs familles a pu mettre en place de nouveaux projets pour favoriser l’intégration des immigrants. Ces derniers donneront notamment des outils aux entreprises de la région qui se tournent de plus en plus vers les travailleurs étrangers...

Première pelletée de terre pour Volkswagen Saint-Nicolas

Les copropriétaires, Raymond Ouellet, Pascal Ouellet et Olivier Fleury-Bellavance, ont procédé, le 11 décembre dernier, à la pelletée de terre officielle annonçant la construction de la nouvelle concession Volkswagen Saint-Nicolas.

Navire ravitailleur temporaire : Davie demande une analyse indépendante

Par voie de communiqué, Chantier Davie a demandé, le 28 janvier, au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de commander une analyse indépendante pour déterminer si la Marine royale canadienne a réellement besoin d'un deuxième navire ravitailleur.

Mobilité et main-d’œuvre préoccupent élus et dirigeants économiques

C’est le 22 janvier que la Chambre de commerce de Lévis (CCL) présentait son traditionnel dîner-conférence portant sur les enjeux à surveiller dans la région au cours des prochains mois. Tenu sous le thème #noussommeschaudiereappalaches, l’événement a principalement permis à des députés, des maires et des dirigeants économiques de la région de partager leur désir de se voir réaliser un troisième l...