CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Les chauffeurs de taxi de Lévis ne voient pas d’un bon œil le regain d’intérêt d’Uber Canada pour le marché lévisien.

À lire aussi : Uber lorgne toujours le marché lévisien

«Avec ce que nous vivons, si Uber est autorisée à faire des courses à Lévis, ce serait catastrophique pour les services de taxi à Lévis. Puisqu’Uber respecte des règles différentes de celles qui nous sont imposées, cette entreprise aurait un avantage sur nous puisque nous avons notamment des obligations sur les tarifs et les exigences envers les conducteurs contrairement à cette compagnie. Ce serait de la compétition déloyale», a d’entrée de jeu déploré Hicham Berouel, président de Taxi Lévis 833-9000, l’une des importantes compagnies de taxis de la ville.

Un intérêt encore plus frustrant puisque cette entreprise lévisienne a consenti à d’importants investissements depuis sa création en 2017 afin d’améliorer l’expérience de ses clients, notamment avec la mise en place d’une application mobile et le port de l’uniforme par tous ses conducteurs.

Un point de vue qui est également partagé par Ali Nefzi, le président de Taxi Lévis. «Si on fait entrer d’autres joueurs qui ne respectent pas les mêmes règles que nous, c’est injuste. Uber viendrait également jouer dans le gagne-pain de personnes qui travaillent sérieusement», a soutenu le dirigeant d’un autre joueur majeur de l’industrie du taxi à Lévis.

Une tarte trop petite? 

Hicham Berouel et Ali Nefzi estiment également que le marché lévisien est trop petit pour accueillir un nouveau joueur comme Uber.

«Lévis, ce n’est pas un gros marché comme Montréal. À Lévis, on ne peut pas faire du pick up (en attente dans un lieu achalandé comme un aéroport). Ce sont principalement des courses à la demande. Alors, si un autre joueur qui peut modifier les tarifs contrairement à nous arrive, on ne peut pas rivaliser avec lui», a expliqué le président de Taxi Lévis 833-9000.

«Lévis est bien desservie par l’industrie du taxi. Nous avons assez de taxis pour la demande. Nous offrons un bon service qui est bien organisé. Les citoyens peuvent en témoigner. Il n’y a pas de place pour un service comme Uber», a renchéri M. Nefzi.

Modernisation de l’industrie souhaitée

Dans un autre ordre d’idées, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a fait savoir par l’entremise de sa porte-parole, Sarah Bigras, que le nouveau gouvernement caquiste veut poursuivre sa réflexion sur le sujet. 

«Le ministre des Transports est conscient des défis que doit relever l’industrie du transport rémunéré de personnes et compte poursuivre sa modernisation, notamment avec la réglementation», a laconiquement commenté Mme Bigras.

Les plus lus

Une microdistillerie à Lévis

La vague des microdistilleries qui frappe le Québec depuis quelques mois touche également Lévis. La Distillerie des Appalaches a lancé ses opérations dans le parc industriel de Lauzon.

District.Mao sur le devant de la scène

Aux côtés de la danseuse, une femme d’affaires a grandi. Un jour, la passion de Marie-Odile Haince-LeBel a croisé la voie de l’entrepreneuriat. Ce qui était un projet d’école est devenu un studio de danse urbaine de renommée internationale. À l’aube de ses 15 ans, District.Mao possède un palmarès digne des plus grands champions.

Rinfret investit 12 M$ dans une nouvelle concession

D’ici la fin du mois de décembre prochain, le concessionnaire Rinfret Volkswagen déménagera du boulevard Guillaume-Couture à la rue des Moissons, dans un bâtiment flambant neuf présentement en construction, d’une surface totale de 52 000 pieds carrés.

Feu vert de Santé Canada pour l’usine de cannabis à Pintendre

Selon ce que rapporte Radio-Canada, l’entreprise Exflora a reçu l’approbation de Santé Canada pour son projet d’usine de cannabis dans le parc industriel de Pintendre.

Le Bunker de la science devant les dragons

L’entreprise lévisienne le Bunker de la science, qui offre des immersions scientifiques à ses clients depuis juillet 2017, a été de passage à la populaire émission télé Dans l’œil du dragon sur les ondes de Radio-Canada, le 1er mai dernier.

Maraudage industriel : Lévis s’excuse

La Ville de Lévis a transmis, le 8 avril dernier, une correspondance aux MRC de Chaudière-Appalaches, excluant celle de Lotbinière, s’excusant d’être intervenue auprès d’entreprises de la région pour les inviter à s’installer sur son territoire.

Les entrepreneurs d’ici récompensés aux Pléiades

La 18e édition du concours Les Pléiades – Prix d’excellence a rassemblé près de 760 acteurs de divers milieux socio-économiques de la grande région de la Chaudière-Appalaches, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 23 mai dernier. L’événement avait pour but de souligner les succès entrepreneuriaux des entreprises de la région.

Secteur de la Traverse : des commerçants bien aux faits de la situation

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

OSEntreprendre récompense les entrepreneurs de la région

Lors du gala régional, vingt prix ont été décernés aux lauréats, dont cinq de Lévis, qui se sont démarqués par la qualité de leur projet, leur sens de l’innovation et leur créativité. Des bourses totalisant près de 18 000 $ ont été remises aux élèves, étudiants et nouveaux entrepreneurs.

Hippo-Action prend de l’expansion

Bien établie depuis quelques années à Saint-Nicolas, la Clinique de réadaptation Hippo-Action étendra bientôt ses activités sur la Rive-Sud. Grâce à un investissement de 750 000 $, l’entreprise ouvrira, d’ici la fin de l’été, un deuxième point de service à Lévis, plus précisément dans l’arrondissement Desjardins.