Selon une carte de répartition établie par Uber, plusieurs milliers d’utilisateurs uniques ont ouvert l’application de l’entreprise à Lévis au cours de 2018. CRÉDIT : COURTOISIE

Lors des derniers jours, Uber Canada a lancé une nouvelle offensive afin que son service d’application mobile mettant en contact des utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport soit disponible partout au Québec, dont à Lévis. Présentement, l’accès est limité aux personnes étant à Québec Montréal et Gatineau, dans le cadre du projet-pilote autorisé par le gouvernement provincial.

À lire aussi : Un intérêt d'Uber qui soulève le mécontentement

«Tout ce que nous demandons, c’est que tous les Québécois aient les mêmes droits, soit de se commander un Uber s’ils le souhaitent. À Lévis, la demande est très dense. Tout ce que nous demandons, c’est de pouvoir répondre à cette demande», a d’emblée lancé Jean-Christophe de Le Rue, porte-parole d’Uber Canada pour le Québec, lors d’une entrevue avec le Journal le 5 février.

Pour justifier sa demande, Uber Canada se fie à des statistiques démontrant un intérêt de plusieurs citoyens de villes québécoises pour ses services, dont à Lévis. Selon ces données, «plusieurs milliers» d’utilisateurs uniques ont ouvert l’application d’Uber en 2018 à Lévis. 

Notons qu’en raison de la politique de partage de données de l’entreprise, le porte-parole d’Uber Canada a refusé de donner le nombre exact d’utilisateurs. Toutefois, Jean-Christophe de Le Rue a indiqué qu’une majorité des ouvertures de l’application sont concentrées à la Gare fluviale de Lévis, aux Galeries Chagnon et à Place Lévis, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis ainsi qu’aux commerces près du pont de Québec.

Pour l’entreprise, ces statistiques démontrent un intérêt réel puisque dans le cadre du projet-pilote autorisé par le gouvernement provincial, aucun conducteur d’Uber ne peut embarquer dans son véhicule un utilisateur situé à Lévis. Une situation qui pourrait toutefois changer avec l’arrivée au pouvoir de la Coalition avenir Québec, une formation politique ouverte aux «solutions technologiques» proposées par Uber.

«Ça fait longtemps que nous sommes en discussions avec le ministère des Transports. Avec le nouveau ministre (François) Bonnardel, il y a une ouverture vers l’innovation. Nous avons vraiment beaucoup d’espoir de pouvoir amener prochainement notre technologie à Lévis», a affirmé M. de Le Rue.

Un choix environnemental?

Uber Canada avance également l’argument environnemental pour expliquer son désir de voir s’étendre ses activités. D’abord, puisqu’un conducteur d’Uber peut venir déposer à Lévis un utilisateur qui embarque dans son véhicule à Québec, l’entreprise déplore que les voitures de ses conducteurs doivent se promener sans passager lorsque la course est terminée sur la Rive-Sud.

Ensuite, Uber estime que ses dernières nouveautés, favorisant d’autres types de déplacements alternatifs, permettraient de réduire le trafic et la pollution à Lévis.

«Maintenant, à Denver, les utilisateurs d’Uber ont désormais l’offre d’un véhicule, mais aussi d’un vélo électrique partagé ou de réserver un trajet en transport en commun. L’idée d’Uber, c’est de travailler en synergie avec les autres modes de transport, comme le transport en commun, pour devenir une alternative forte, facile, efficace et rapide à l’utilisation de l’automobile en solitaire», a expliqué Jean-Christophe de Le Rue.

Les plus lus

Une microdistillerie à Lévis

La vague des microdistilleries qui frappe le Québec depuis quelques mois touche également Lévis. La Distillerie des Appalaches a lancé ses opérations dans le parc industriel de Lauzon.

District.Mao sur le devant de la scène

Aux côtés de la danseuse, une femme d’affaires a grandi. Un jour, la passion de Marie-Odile Haince-LeBel a croisé la voie de l’entrepreneuriat. Ce qui était un projet d’école est devenu un studio de danse urbaine de renommée internationale. À l’aube de ses 15 ans, District.Mao possède un palmarès digne des plus grands champions.

Rinfret investit 12 M$ dans une nouvelle concession

D’ici la fin du mois de décembre prochain, le concessionnaire Rinfret Volkswagen déménagera du boulevard Guillaume-Couture à la rue des Moissons, dans un bâtiment flambant neuf présentement en construction, d’une surface totale de 52 000 pieds carrés.

Feu vert de Santé Canada pour l’usine de cannabis à Pintendre

Selon ce que rapporte Radio-Canada, l’entreprise Exflora a reçu l’approbation de Santé Canada pour son projet d’usine de cannabis dans le parc industriel de Pintendre.

Le Bunker de la science devant les dragons

L’entreprise lévisienne le Bunker de la science, qui offre des immersions scientifiques à ses clients depuis juillet 2017, a été de passage à la populaire émission télé Dans l’œil du dragon sur les ondes de Radio-Canada, le 1er mai dernier.

Maraudage industriel : Lévis s’excuse

La Ville de Lévis a transmis, le 8 avril dernier, une correspondance aux MRC de Chaudière-Appalaches, excluant celle de Lotbinière, s’excusant d’être intervenue auprès d’entreprises de la région pour les inviter à s’installer sur son territoire.

Les entrepreneurs d’ici récompensés aux Pléiades

La 18e édition du concours Les Pléiades – Prix d’excellence a rassemblé près de 760 acteurs de divers milieux socio-économiques de la grande région de la Chaudière-Appalaches, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 23 mai dernier. L’événement avait pour but de souligner les succès entrepreneuriaux des entreprises de la région.

Secteur de la Traverse : des commerçants bien aux faits de la situation

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

OSEntreprendre récompense les entrepreneurs de la région

Lors du gala régional, vingt prix ont été décernés aux lauréats, dont cinq de Lévis, qui se sont démarqués par la qualité de leur projet, leur sens de l’innovation et leur créativité. Des bourses totalisant près de 18 000 $ ont été remises aux élèves, étudiants et nouveaux entrepreneurs.

Hippo-Action prend de l’expansion

Bien établie depuis quelques années à Saint-Nicolas, la Clinique de réadaptation Hippo-Action étendra bientôt ses activités sur la Rive-Sud. Grâce à un investissement de 750 000 $, l’entreprise ouvrira, d’ici la fin de l’été, un deuxième point de service à Lévis, plus précisément dans l’arrondissement Desjardins.