CRÉDIT : ANDRÉ BOUTIN - BEAUCE MÉDIA

Pour pallier l’actuelle pénurie de main-d’œuvre dans la région, Chaudière-Appalaches Économique (CAÉ), la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA) et Québec International unissent leurs forces pour créer une passerelle permanente de recrutement à l’international, principalement en France.

Par André Boutin – Collaboration spéciale Beauce Média

Le projet constitue une vaste mobilisation des acteurs en développement économique de la région. Pour leur présence en France, ils misent sur l’expertise de la Firme Temporis qui est en place dans 150 villes et qui se qualifie de «leader français en recrutement de personnel».

Par le biais de leur site Internet, dont une section est consacrée au Québec, il sera dorénavant possible de découvrir tous les emplois disponibles en Chaudière-Appalaches. De plus, ces offres se répercuteront dans plusieurs autres sites de recherche français. 

Temporis servira d’intermédiaire entre les employeurs de la Chaudière-Appalaches et les candidats potentiels.

«La passerelle, en plus de soutenir les entreprises dans leurs démarches de recrutement de main-d’œuvre, favorisera l’occupation du territoire et la vitalité de nos milieux. Nous accueillerons avec empressement les travailleurs et leurs familles qui feront le choix de s’établir en Chaudière-Appalaches», a indiqué Gaétan Vachon, président de la TREMCA. Cette instance a investi près de 600 000 $ pour la réalisation de ce projet.

«Cette annonce est très significative pour les entreprises de la Chaudière-Appalaches qui auront dorénavant accès à une ressource et un réseau, en continu pour appuyer leurs démarches de recrutement à l’international» a ajouté Philippe Mailloux, président de Chaudière-Appalaches Économique.

Pour Clara Sabourin, de l’entreprise Frontmatec de Saint-Anselme, ce service permettra plus de souplesse pour les responsables des ressources humaines. Frontmatec a vu son chiffre d’affaires bondir de 25 M$ à 85 M$ en quelques années, avec des besoins criants en matière de main-d’œuvre. 

«Lors de mission de recrutement en France, on peut recevoir jusqu’à 1 000 CV par poste offert», a-t-elle indiqué. Et comme les dossiers d’immigration peuvent prendre du temps, avec beaucoup de paperasse à remplir et de règles à suivre, elle se réjouit de la présence d’un intermédiaire qui peut assumer une partie de la charge de recrutement. 

Sur la photo : Éric Gerbier, Firme Classe Affaires, Marlène Bisson, Développement économique Nouvelle-Beauce, Gaétan Vachon, président de la TREMCA, Clara Sabourin, Frontmatec, Marie-Josée Chouinard, Québec International, et Valérie Hardouin, Firme Temporis.

Les plus lus

Un des locataires à la place de l’ancien Sears connu

Déjà installé dans les Galeries Chagnon, Sport Expert va déménager sur l’un des deux étages anciennement occupé par Sears. Le magasin d’articles sportifs profite de ce changement pour tripler sa surface, passant à 50 000 pieds carrés. L’ouverture est prévue en novembre prochain.

Attirer les travailleurs français avec une formule clé en main

La France et le Québec ont toujours ressemblé à deux cousins éloignés qui cherchent à mieux se connaître. Avec la pénurie de main-d’œuvre qui s’étend sur la Belle Province, l’immigration des travailleurs français fait partie des différentes pistes de solutions et l’organisme Objectif Québec! a décidé de miser là-dessus.

La quatrième révolution industrielle à nos portes

Louis Duhamel, conseiller stratégique chez Deloitte (sur la photo), a présenté une conférence nommée L’humain au cœur de la 4e révolution industrielle devant la Chambre de commerce de Lévis (CCL), le 19 février dernier. Par la suite, Stéphane Jean, vice-président vente et marketing chez Jobillico, Amira Boutouchent, cofondatrice et présidente directrice générale (PDG) de BRIDGR, et Bernard Trembla...

Excédents de 2,326 G$ pour Desjardins

C’est le 27 février que le Mouvement Desjardins a dévoilé ses résultats financiers pour l’année 2018. Le groupe financier coopératif basé à Lévis a notamment enregistré des excédents avant ristournes aux membres de 2,326 G$, une hausse de 175 M$ comparativement à 2017.

La Ville à la recherche de partenaires

La Ville de Lévis lance un appel d’offre de commandites auprès des entreprises qui désirent s’associer au projet du nouveau complexe aquatique multifonctionnel dont l’ouverture est prévue à l’automne 2019.

Le siège social de Creaform primé

Cecobois a récompensé 15 projets en bois d’exception, dont le siège social de Creaform à Lévis, à l’occasion de la sixième édition du gala des Prix d’excellence Cecobois, qui s’est tenue le 21 février au Palais Montcalm de Québec. Le bâtiment lévisien a reçu cet honneur dans la catégorie Design intérieur.

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d’investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

Succès pour Un emploi en sol québécois et le Salon de l'emploi Lévis-Bellechasse

Tenue le 15 mars dans le cadre du Salon de l’emploi Lévis-Bellechasse (SELB), l’édition lévisienne d’Un emploi en sol québécois, organisée par la Chambre de commerce de Lévis (CCL), a connu un franc succès.

BMW Lévis change de propriétaire

Gad Bitton et Michael Serruya ont récemment signé une entente pour l’achat des concessionnaires BMW – Mini Ville de Québec et BMW – Lévis détenus par Bertrand Roberge. Le vice-président en poste, Jean-François Tremblay, demeurera au sein du consortium d’actionnaires.

Une initiative pour favoriser l’économie sociale

Un nouveau projet de commercialisation a été lancé, le 3 décembre, pour les entreprises d’économie sociale (EÉS) des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. L’agence de courtage en économie sociale vise à faire le lien entre l’offre en biens et services des EÉS et les besoins des grands acheteurs institutionnels et des entreprises.