CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, qui frappe également l’industrie du camionnage.

«On veut que d’autres entreprises de transport soient aussi innovantes. On crée un précédent pour faire bouger les choses. Arrêtons de nous plaindre qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre. Regardons plutôt pourquoi il y a une pénurie plutôt que lancer la pierre à la démographie ou aux jeunes qui ne veulent plus travailler. Donnons à cette jeunesse des éléments qui pourraient les intéresser à faire une carrière dans le camionnage», partage d’emblée Pierre Tanguay, formateur au sein du Groupe Transrapide et camionneur cumulant plusieurs années d’expérience derrière la cravate.

Ce changement représente une certaine révolution dans le domaine. La grande majorité des entreprises de transport paie leurs camionneurs au kilométrage parcouru ainsi qu’avec des montants forfaitaires selon certains types d’action (chargement, etc.). 

En plus de mettre sur un pied d’égalité toutes les heures travaillées, le nouveau mode de rémunération mise sur des taux progressifs favorisant et reconnaissant l’expérience des camionneurs. Puisque près de 80 % de la cinquantaine de conducteurs du Groupe Transrapide ont au moins cinq ans d’expérience, le changement de mode de rémunération entraînera, en moyenne, des augmentations salariales de 15 % à 20 %.

Un investissement qui en vaut largement la peine selon Pierre Tanguay. En plus d’offrir un argument financier intéressant pour retenir ou attirer des camionneurs, la modification permet d’accorder une plus grande valeur aux sacrifices que ces travailleurs doivent consentir.

«On veut récompenser d’une manière juste et équitable les gens qui exercent ce métier. C’est une profession qui demande beaucoup d’heures. Pour l’exercer d’une manière professionnelle, il faut que tu acceptes de passer moins de temps avec ta famille ou tes amis parce que tu reviens, par exemple, d’une livraison le samedi midi. Ça prend énormément de passion pour faire ce métier», explique M. Tanguay sur un autre des motifs derrière le changement.

Améliorer l’encadrement

En plus du volet pécunier, le Groupe Transrapide a récemment amélioré l’encadrement qu’il offre à ses nouveaux et expérimentés camionneurs.

Concrètement, les nouveaux camionneurs doivent suivre une formation intensive de trois jours. Par la suite, ils ont un suivi sur six mois pour apporter un soutien. Enfin, l’entreprise favorise la mise à niveau des compétences pour ses travailleurs expérimentés.

«Cela permet aux nouveaux employés de débuter leur carrière au sein du groupe avec toutes les informations essentielles et nécessaires permettant de bien exécuter leurs tâches quotidiennes, que ce soit à leurs débuts et par la suite, au fil des années, grâce à la formation continue qui leur sera dispensée. Cela permettra à nos chauffeurs d’être à la fine pointe, tant au niveau des politiques de l’entreprise, des changements concernant les réglementations et les dernières avancées technologiques», conclut M. Tanguay.

Les plus lus

Une microdistillerie à Lévis

La vague des microdistilleries qui frappe le Québec depuis quelques mois touche également Lévis. La Distillerie des Appalaches a lancé ses opérations dans le parc industriel de Lauzon.

District.Mao sur le devant de la scène

Aux côtés de la danseuse, une femme d’affaires a grandi. Un jour, la passion de Marie-Odile Haince-LeBel a croisé la voie de l’entrepreneuriat. Ce qui était un projet d’école est devenu un studio de danse urbaine de renommée internationale. À l’aube de ses 15 ans, District.Mao possède un palmarès digne des plus grands champions.

Rinfret investit 12 M$ dans une nouvelle concession

D’ici la fin du mois de décembre prochain, le concessionnaire Rinfret Volkswagen déménagera du boulevard Guillaume-Couture à la rue des Moissons, dans un bâtiment flambant neuf présentement en construction, d’une surface totale de 52 000 pieds carrés.

Feu vert de Santé Canada pour l’usine de cannabis à Pintendre

Selon ce que rapporte Radio-Canada, l’entreprise Exflora a reçu l’approbation de Santé Canada pour son projet d’usine de cannabis dans le parc industriel de Pintendre.

Le Bunker de la science devant les dragons

L’entreprise lévisienne le Bunker de la science, qui offre des immersions scientifiques à ses clients depuis juillet 2017, a été de passage à la populaire émission télé Dans l’œil du dragon sur les ondes de Radio-Canada, le 1er mai dernier.

Maraudage industriel : Lévis s’excuse

La Ville de Lévis a transmis, le 8 avril dernier, une correspondance aux MRC de Chaudière-Appalaches, excluant celle de Lotbinière, s’excusant d’être intervenue auprès d’entreprises de la région pour les inviter à s’installer sur son territoire.

L’Hôtel & Suites Normandin Lévis inauguré

Ouvert depuis décembre dernier, le complexe hôtelier Hôtel & Suites Normandin Lévis situé à la tête des ponts dans le secteur Saint-Nicolas a officiellement été inauguré, le 10 avril dernier.

Secteur de la Traverse : des commerçants bien aux faits de la situation

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

OSEntreprendre récompense les entrepreneurs de la région

Lors du gala régional, vingt prix ont été décernés aux lauréats, dont cinq de Lévis, qui se sont démarqués par la qualité de leur projet, leur sens de l’innovation et leur créativité. Des bourses totalisant près de 18 000 $ ont été remises aux élèves, étudiants et nouveaux entrepreneurs.

Première année réussie pour la Caisse de la Chaudière

Issue du regroupement de la Caisse des Rivières Chaudière et Etchemin ainsi que de la Caisse de la Chaudière qui est en vigueur depuis le 1er janvier 2018, la nouvelle Caisse Desjardins de la Chaudière a connu une première année financière couronnée de succès.