Les commerçants du secteur de la Traverse espèrent développer un esprit de vie de quartier dans cette partie de la ville. CRÉDIT : AUDE MALARET

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

«Le monde attire le monde. De voir deux commerces fermer, c’est sûr que ça amène des réflexions sur les solutions à envisager pour profiter de la manne qui passe sur le quai Paquet», lance d’emblée Michael Deschamps-Robin, propriétaire du Café Bonté Divine. En effet, la situation actuelle fait en sorte que la saison morte est difficile pour ces commerçants puisque les activités dans le quartier sont rares et les stationnements limités.

«Il y a quelque chose à faire l’hiver, c’est certain! De mettre en place des installations touristiques et familiales temporaires comme une glissade, par exemple, serait une idée», partage M. Deschamps Robin.

Pour ce qui est des stationnements, Martin Vaillancourt, propriétaire de la microbrasserie Le Corsaire, affirme qu’il y a des lacunes.

«Les gens viennent se stationner le matin, traversent à Québec et reviennent le soir chercher leur véhicule, rares sont ceux qui reçoivent des amendes. Donc, les clients des commerces du secteur n’ont nulle part où se stationner», constate l’entrepreneur pionnier du secteur de la Traverse.

«Ça revient toujours aux espaces de stationnement, il faut vraiment en trouver plus et que ce ne soit pas compliqué d’utilisation», ajoute M. Deschamps-Robin.

Des travaux prévus depuis 10 ans déjà

 Si la quantité de travaux du plan de revitalisation du secteur de la Traverse de la Ville est connue depuis longtemps, le Corsaire en a tout de même souffert. «Il y a toujours eu trois accès pour le secteur de la Traverse, mais dans les dernières années (2014-2015-2016-2017), il y a eu des entraves routières. Ça a changé les habitudes de bien des clients qui avaient pris l’habitude de venir nous voir quand le secteur était facilement accessible. On a perdu beaucoup de clients», explique M. Vaillancourt.

D’un autre côté, le propriétaire du Café Bonté Divine a dû s’organiser pour maintenir sa clientèle le temps de ces entraves routières, un défi qu’il avait envisagé dès son implantation dans cette partie de la ville. «Je n’ai jamais été réfractaire aux travaux, au contraire, j’étais au courant quand je me suis installé ici», affirme-t-il.

Une mentalité de vie de quartier à développer

 Les deux entrepreneurs s’entendent sur le fait qu’il manque de services et de diversité dans le secteur de la Traverse.

«Il n’y a pas de services de proximité. Donc, les gens débarquent du traversier, regarde les installations, mais il n’y a rien à faire. Alors, ils repartent et je les comprends», souligne le propriétaire du Corsaire.

«Je me bats pour ce quartier, je veux que ça pop et que ça évolue. Il manque de diversification des services dans le coin, il faudrait se concentrer sur une harmonie des commerces. Ajouter un marché public et offrir des produits locaux serait super!», renchérit M. Deschamps-Robin.

Si la Ville souhaite que le potentiel commercial de 37 M$ prévu se concrétise, il faudra envoyer le bon message aux futurs commerçants du quartier, selon les entrepreneurs de la rue Saint-Laurent.

«Lorsque je parle avec d’autres commerçants, ils ne sont pas intéressés à venir s’y installer parce qu’il n’y a pas de stationnements, c’est un gros problème», rapporte le propriétaire du Café Bonté Divine.

«Il faut élaborer une stratégie qui pense aux commerces déjà établis pour qu’ils puissent facilement opérer durant les travaux, c’est la base. Si tu tues tes commerces locaux, tu n’envoies pas un bon message pour les prochains qui s’en viennent», conclut Martin Vaillancourt.

Les plus lus

Une microdistillerie à Lévis

La vague des microdistilleries qui frappe le Québec depuis quelques mois touche également Lévis. La Distillerie des Appalaches a lancé ses opérations dans le parc industriel de Lauzon.

District.Mao sur le devant de la scène

Aux côtés de la danseuse, une femme d’affaires a grandi. Un jour, la passion de Marie-Odile Haince-LeBel a croisé la voie de l’entrepreneuriat. Ce qui était un projet d’école est devenu un studio de danse urbaine de renommée internationale. À l’aube de ses 15 ans, District.Mao possède un palmarès digne des plus grands champions.

Rinfret investit 12 M$ dans une nouvelle concession

D’ici la fin du mois de décembre prochain, le concessionnaire Rinfret Volkswagen déménagera du boulevard Guillaume-Couture à la rue des Moissons, dans un bâtiment flambant neuf présentement en construction, d’une surface totale de 52 000 pieds carrés.

Feu vert de Santé Canada pour l’usine de cannabis à Pintendre

Selon ce que rapporte Radio-Canada, l’entreprise Exflora a reçu l’approbation de Santé Canada pour son projet d’usine de cannabis dans le parc industriel de Pintendre.

Le Bunker de la science devant les dragons

L’entreprise lévisienne le Bunker de la science, qui offre des immersions scientifiques à ses clients depuis juillet 2017, a été de passage à la populaire émission télé Dans l’œil du dragon sur les ondes de Radio-Canada, le 1er mai dernier.

Maraudage industriel : Lévis s’excuse

La Ville de Lévis a transmis, le 8 avril dernier, une correspondance aux MRC de Chaudière-Appalaches, excluant celle de Lotbinière, s’excusant d’être intervenue auprès d’entreprises de la région pour les inviter à s’installer sur son territoire.

Secteur de la Traverse : des commerçants bien aux faits de la situation

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

OSEntreprendre récompense les entrepreneurs de la région

Lors du gala régional, vingt prix ont été décernés aux lauréats, dont cinq de Lévis, qui se sont démarqués par la qualité de leur projet, leur sens de l’innovation et leur créativité. Des bourses totalisant près de 18 000 $ ont été remises aux élèves, étudiants et nouveaux entrepreneurs.

Première année réussie pour la Caisse de la Chaudière

Issue du regroupement de la Caisse des Rivières Chaudière et Etchemin ainsi que de la Caisse de la Chaudière qui est en vigueur depuis le 1er janvier 2018, la nouvelle Caisse Desjardins de la Chaudière a connu une première année financière couronnée de succès.

Hippo-Action prend de l’expansion

Bien établie depuis quelques années à Saint-Nicolas, la Clinique de réadaptation Hippo-Action étendra bientôt ses activités sur la Rive-Sud. Grâce à un investissement de 750 000 $, l’entreprise ouvrira, d’ici la fin de l’été, un deuxième point de service à Lévis, plus précisément dans l’arrondissement Desjardins.