Des résidents du Manoir du Coteau, à Beaumont, ont réalisé le plus gros casse-tête au monde en 69 jours.

Un tonnerre d’applaudissement a retenti au sous-sol du Manoir du Coteau, le 4 juillet, alors que le plus gros casse-tête commercialisé au monde y a été dévoilé. Au grand bonheur des résidents, la fresque, qui compte 48 000 morceaux et expose 29 endroits dans le monde, occupe désormais un mur complet de la salle polyvalente.

Lorsque Geneviève Godbout, responsable des loisirs au Manoir du Coteau, est arrivée en fonction en janvier dernier, l’intérêt des résidents pour les casse-têtes était déjà bien présent. «Toutes les semaines, un casse-tête se réalisait. Je voyais de six à dix personnes travailler d’arrache-pied avant les activités, après le repas, en attendant leur tour pour jouer aux cartes et même tard le soir pour finaliser ou avancer le casse-tête communautaire qui était en place sur une table», a-t-elle fait remarquer.

À la recherche de projets à concrétiser avec les quelque 115 personnes âgées de la résidence, la responsable aux loisirs a pris connaissance d’un reportage réalisé par TVA, en mars dernier, sur le Manoir Lafontaine, à Rivière-du-Loup. «Celui-ci desservait la même clientèle que nous, soit des personnes d’expérience autonomes et semi-autonomes. [Les résidents] avaient réalisé le plus gros casse-tête commercialisé de 40 320 morceaux, sous la thématique de Walt Disney», a expliqué Mme Godbout, qui, à ce moment, a entamé ses recherches pour mettre la main sur un casse-tête de cette envergure. Déniché sur Internet, le casse-tête Voyages autour du monde de 48 000 pièces a finalement été commandé depuis l’Europe, le 23 mars.

Défi relevé

Pendant 69 jours, du 12 avril au 19 juin, ce projet a occupé une vingtaine de résidents du Manoir du Coteau, à Beaumont. Livré à la résidence dans une valise de voyage de 100 litres et séparé en 24 sections de 2 000 morceaux, le casse-tête s’étend maintenant sur près de 8 mètres de largeur et plus de 2 mètres de hauteur. «Je me rappellerai toujours de la citation d’une sage dame, Jeannine Vermette, qui m’a dit : “À notre âge, pour nous garder en vie, il faut avoir des défis et ce projet en est un d’envergure, mais motivant”», s’est rappelée Geneviève Godbout.

Ce défi n’a toutefois pas semblé contenter les résidents, qui, à leur grand bonheur, se sont vus remettre d’autres nouveaux casse-têtes à réaliser. «Ça me fait plaisir de voir des gens encore actifs. […] Moi aussi ça me prendrait du monde à la municipalité pour arranger le casse-tête que j’ai des fois», a conclu à la rigolade le maire de Beaumont, David Christopher.


Les plus lus

Mise en garde contre des allergènes possiblement présents dans des produits d'une boucherie lévisienne

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec Boucherie et délices Rive-Sud, située au 7520, boulevard Guillaume-Couture à Lauzon, avise les personnes qui souffrent d'une allergie aux graines de sésame, aux graines de moutarde, aux œufs, au lait, aux sulfites, au soya ou au blé ou encore d'une maladie induite par le gluten de ne pas consommer les ...

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Se prendre en main à 18 ans

Cette année, Tommy Duchesneau a vécu une expérience personnelle hors de l’ordinaire. Dans les derniers mois, le jeune homme de 18 ans de Saint-Lambert-de-Lauzon s’est choisi et a perdu environ 80 livres.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

La maison Rodophe-Audette en cours de démolition

Deux jours après la décision du conseil municipal de Lévis qui autorise la démolition du 6410 de la rue Saint-Laurent, la pelleteuse est entrée en action ce 31 octobre au matin. En milieu de matinée, le premier étage de la résidence qui a surplombé le fleuve pendant plus d'un siècle, gisait déjà au pied des murs encore debout.

La maison Rodolphe-Audette pourra être démolie

Après deux processus d’évaluation du comité de démolition qui ont duré 731 jours en raison notamment de deux appels lancés par des citoyens, les membres du conseil municipal ont unanimement confirmé, le 29 octobre en séance extraordinaire, la décision prise par le comité de démolition en juillet dernier autorisant la démolition de la maison Rodolphe-Audette.

L’avenue Saint-Augustin, «un coin dangereux»

L’histoire d’un coureur happé mortellement par une voiture sur l’avenue Saint-Augustin dans le secteur de Breakeyville en juin 2017 a secoué plusieurs résidents de la région. Pour François Prieur, père de famille qui habite sur l’avenue Saint-Augustin, «il faut faire quelque chose». Le citoyen fait des démarches depuis l’accident pour qu’on augmente la surveillance policière et que la limite de vi...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 24 octobre 2018

Le Lévisien Martin Turgeon a été pompier à temps partiel pendant huit ans à Lévis, ainsi qu’à Sainte-Foy, Sillery et Saint-Antoine-de-Tilly. Depuis 2005, il œuvre dans sa profession à temps plein à la Ville de Québec. Il est aussi formateur au CNDF depuis 10 ans et il est instructeur pour le IMQ à Lévis. Martin est en nomination au poste de chef aux opérations éligible pour le Service des incendie...

Les Lévisiens se souviennent

Plusieurs événements ont eu lieu à Lévis le 11 novembre, dans le cadre du jour du Souvenir, afin de souligner le sacrifice des militaires.