Une déclaration commune en faveur de l’immigration a été signée par 52 organismes du territoire, dont le Tremplin qui l’a initiée et la Ville. Joignant le geste à la parole, tous deux organisent la Fête de la diversité pour souligner l’apport des personnes immigrantes à la communauté.

Rassemblement interculturel et familial, la Fête de la diversité se tiendra le 21 octobre au Patro de Lévis. Lors de cet après-midi de rencontre et d’échange, des activités feront découvrir la culture des personnes immigrantes et souligneront leur apport à la communauté. «Une meilleure connaissance de l’autre contribue à son acceptation et, ultimement, à son intégration», a rappelé le président du Tremplin, Elhadji Mamadou Diarra.

Un spectacle avec des musiciens de différentes origines, un défilé de costumes traditionnels, un court-métrage sur l’immigration à Lévis, des jeux sur les pays ou encore une dégustation de boissons exotiques sont au programme.
«Avec cette première édition de Lévis interculturelle, j’invite la population de Lévis et des environs à venir célébrer la diversité culturelle avec nous et à fraterniser avec nos nouveaux arrivants. Je suis convaincu qu’en s’ouvrant aux autres, c’est toute la communauté lévisienne qui s’enrichit», a invité Gilles Lehouillier.

Cette fête fait suite à la déclaration commune qui rappelle «notre engagement en tant que collectivité à aider les gens à être mieux accueillis et intégrés», a souligné le président du Tremplin, Elhadji Mamadou Diarra.

Accueillir plus d’immigrants

Lévis compte aujourd’hui près de 4 000 personnes immigrantes. Elles étaient un peu moins de 1 500 en 2001. Si l’essentiel du nombre de travailleurs venus de l’étranger choisissent Montréal, Gilles Lehouillier en verrait bien une plus grande proportion s’installer à Lévis.

Dans cet objectif, le maire a estimé que la simplification des procédures d’immigration pour les travailleurs et l’accueil des personnes immigrantes sont essentiels pour accueillir plus d’immigrants. «Nous voulons devenir une terre d’accueil exceptionnelle, une terre d’accueil ouverte à la diversité», a-t-il déclaré.

Et l’arrivée d’un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui disait vouloir réduire le nombre d’immigrants pendant la campagne, ne l’inquiète pas outre-mesure a-t-il assuré. «Lorsque j’ai rencontré les candidats de la CAQ à Lévis, (j’ai vu que) leur objectif est le même que nous : faciliter les choses, être des accompagnateurs au niveau de l’immigration et faire en sorte qu’on puisse éliminer la complexité.»

Trop de paperasse

Pour le maire, la question n’est pas de savoir si le Québec accueillera 40, 50 ou 60 000 immigrants, mais comment les accueillir. «Le problème, c’est qu’il y a beaucoup trop de contraintes et de paperasse», a-t-il constaté avant de plaider pour une simplification des procédures.

«Il faut faciliter les choses. Si vous demandez à une personne, qui a besoin d’un cuisinier, de dépenser 2 000 $ pour faire une étude pour faire la preuve que ce cuisinier ne viendra pas voler la job de quelqu’un d’autre qui pourrait occuper ce poste. On tombe dans le ridicule. Tout le monde sait qu’il y a un manque flagrant (de main-d’œuvre)», a demandé Gilles Lehouillier, qui espère que «quelqu’un intervienne en haut lieu pour dire qu’il y a une réalité, et voici les secteurs d’activité où il y a un manque flagrant de main-d’œuvre. Donc, go

Les plus lus

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Week-end festif à Lévis

En plus de pouvoir profiter d’une belle fin de semaine côté température grâce à la bonté de Dame nature, les Lévisiens ont pu célébrer l’arrivée prochaine de l’été lors de nombreuses activités, le week-end dernier.

Ouverture ce week-end de la Grande plée Bleue

La Ville de Lévis a annoncé, le 4 juin, que la Grande plée Bleue ouvrira ses portes dès ce samedi.

Des patients hébergés à proximité de l’Hôtel-Dieu dès 2020

La construction d’une hôtellerie hospitalière sur la rue Wolfe à Lévis a commencé début juin. Les trente chambres devraient accueillir leurs premiers locataires, des patients suivis en radiothérapie ou d’autres traitements répétés qui impliquent des déplacements fréquents, en février ou mars prochain.

Le coup de feu du Régiment de la Chaudière

Le 6 juin 1944, 150 000 soldats alliés débarquaient sur les plages de Normandie afin de libérer l’Europe du joug nazi, dont près de 900 membres du Régiment de la Chaudière. 75 ans plus tard, le régiment basé à Lévis commémore sa participation à cet événement historique. Deux de ses membres ont bien voulu partager au Journal la petite histoire des exploits de la seule unité canadienne-française aya...