Marie Cauchon a travaillé sur la production du jeu vidéo Assassin’s Creed Odyssey. CRÉDIT : PHILIP ROY-LONGVAL

La compagnie de jeux vidéo Ubisoft a développé le jeu le plus ambitieux de ses studios et de la série Assassin’s Creed : Assassin’s Creed Odyssey, en magasin depuis le 5 octobre. Ubisoft Québec avait la tâche de diriger la confection de cet opus plus grand que nature. Marie Cauchon, chef de produit chez Ubisoft Québec et originaire de Saint-Romuald, a travaillé sur ce projet.

Mme Cauchon travaille chez Ubisoft depuis maintenant neuf ans. Elle a débuté dans le secteur du laboratoire de recherche des jeux vidéo pour, ensuite, travailler sur le développement de jeux-applications sur la plateforme de Facebook et sur différents projets d’envergures dont : Assassin’s Creed Syndicate, Watch Dogs 2 et, finalement, Assassin’s Creed Odyssey. 

La Lévisienne est une ancienne élève de l’École secondaire Les Etchemins, elle a poursuivi sa formation à l’Université Laval en administration avec une majeure en marketing et a complété une maîtrise à l’étranger en Norvège et à Singapour.

Son travail consiste à «établir une collaboration et faire le pont entre les différentes équipes de production et celles du marketing à travers le monde». Si elle est habituée aux projets d’envergures d’Ubisoft, Assassin’s Creed Odyssey est de loin le plus ambitieux de son portefolio et constitue un travail de longue haleine même après le lancement de celui-ci.

«Une fois le jeu lancé, on continue notre travail pour sortir du contenu supplémentaire sporadiquement au cours de l’année», souligne la chef de produit.

Une conception internationale à Québec

Andrée-Anne Boisvert, productrice associée, qui a elle aussi travaillé sur le développement d’Assassin’s Creed Odyssey, évalue ce produit comme une grande réussite pour la boîte de Québec.

«Ubisoft Québec était le studio lead, on a établi les carrés de sable dans lesquels les autres divisions d’Ubisoft ont travaillé. C’est plus de huit entreprises sœurs à travers le monde qui ont travaillé sur ce projet avec nous. Ubisoft Québec a été le meneur du début à la fin du projet», explique Mme Boisvert. «La collaboration internationale, c’est ce qui fait le succès et la singularité d’Ubisoft», exprime Marie Cauchon. 

Assassin’s Creed Odyssey offre aux joueurs une exploration de l’époque antique de la Grèce, l’époque la plus éloignée de l’histoire que la franchise a explorée depuis ses tout débuts. De plus, les concepteurs ont introduit le concept de choix, c’est-à-dire, les joueurs pourront sélectionner entre un protagoniste masculin ou féminin, et, au lieu d’assister à une histoire, ils y prendront part grâce aux choix qu’ils devront faire tout au long de leur campagne.

«On veut offrir une expérience nouvelle aux joueurs et paver le futur de la marque», lance André-Anne Boisvert.

Ubisoft Québec a tenté d’innover avec ce jeu et de pousser la franchise un peu plus loin que ce à quoi les joueurs sont habitués.

«On est plus de 400 employés chez Ubisoft Québec, la majorité de la production du jeu est à Québec, c’est une excellente opportunité pour nous de se démarquer dans le monde du jeu vidéo», conclut Mme Boisvert.

Les plus lus

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Avis de ne pas consommer des fèves au canard et à l'érable vendues au Marché Carrier

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec le Marché Carrier (798, route du Président-Kennedy à Pintendre), avise la population de ne pas consommer des fèves au canard et érable, les unités vendues jusqu'au 23 janvier en format de 500 ml. En effet, ce produit ne comporte pas sur son contenant la mention «Garder réfrigéré» qui est exigée.

Des élèves de Lévis s’envoleront pour le Grand Nord

À plus de 2 000 kilomètres d’ici, au nord du Québec, se trouve un petit village nommé Quaqtaq. Dans cette communauté inuite de quelques centaines d’habitants, 17 élèves et 2 enseignantes de l’école Guillaume-Couture de Lévis passeront une semaine, du 27 mars au 3 avril, et iront à la rencontre des habitants du Nunavik et de leur mode de vie.

Demandes de démolitions en débat

L’adresse change, l’histoire se répète. À peine trois mois après la démolition de la maison Rodolphe-Audette, trois nouvelles demeures sont menacées de destruction à Lévis. Le sort des 51, 57 et 63 de la rue Saint-Gilbert sera scellé le 18 février par le conseil municipal qui rendra sa décision à l’appel déposé par deux citoyens engagés dans la protection du patrimoine.

Lévis ne sait plus où mettre la neige

La capacité des sites de dépôt et des terrains privés à recevoir la neige est à son maximum en raison des fortes précipitations des dernières semaines. Sans compter, les 40 centimètres supplémentaires que pourrait amener la tempête hivernale à partir de ce soir et jusqu'à demain.

Une prestigieuse bourse pour un génie lévisien

Depuis septembre, Marc-André Bégin, un étudiant en génie mécanique originaire de Lévis, a amorcé des études de doctorat au réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT) grâce à l’obtention d’une prestigieuse aide financière américaine, la bourse Fulbright.

Policier de père en fils

Le 18 janvier dernier, le Lévisien Gabriel Teed a obtenu son diplôme de l’École nationale de police du Québec, située à Nicolet.