Audrey Dutilly, orthophoniste, Katherine Leclair, orthopédagogue, Ghislain Chouinard propriétaire de la Librairie Chouinard, Marie-Ève Kemp, libraire.

Dans ce calendrier de l’Avent, point de chocolats ni de friandises. Chaque jour, c’est un livre qui est dévoilé ainsi que des idées d’activités pour mettre la lecture à profit, tout en partageant un moment entre parents et enfants ou simplement entre proches, petits et grands réunis devant les pages.

Au début du mois de décembre, le présentoir comportait 23 chiffres inscrits sur des feuilles de couleurs. Depuis le 1er décembre, un album pour la jeunesse vient chaque jour prendre place dans la vitrine de la Librairie Chouinard. 

Destinés aux enfants de 3 à 12 ans, et même plus, les livres ont été choisis pour les thèmes des histoires qui parlent de Noël, de l’hiver, et avant tout des valeurs humaines célébrées pendant les Fêtes, partager, se rassembler ainsi que donner ou recycler. 

«Le plaisir de donner revient dans plusieurs albums. Noël, ce n’est pas juste recevoir, c’est beaucoup donner. Il y a des livres sur la générosité», affirme Marie-Ève Kemp, libraire et adjointe à la Librairie Chouinard.

Accepter les différences

La sélection comporte même une bande-dessinée «toute en douceur», plutôt pour les adultes ou les plus grands. «C’est l’histoire vécue d’Yvon Roy, un Québécois qui a publié l’album en France. C’est un petit bijou qui montre un père de famille qui s’occupe de son enfant autiste», présente la libraire qui a voulu mettre l’accent sur l’acceptation des différences et des difficultés ainsi que rappeler à chacun «qu’on est tous unique». 

Né du fruit de la collaboration de libraires, d’une orthophoniste et d’une orthopédagogue, ce calendrier de l’Avent a la particularité que chaque album est accompagné d’un conseil donné pour enrichir la lecture.

«Chaque album a une fiche explicative, ‘’L’orthophoniste l’aime pour…’’ et ‘’L’orthopédagogue l’aime pour…’’. On suggère aux parents des activités à faire», explique Katherine Leclair, orthopédagogue et propriétaire de la Clinique ORpair.

Stimuler la production d’un son

Dans un des albums, on retrouve ainsi le son [s] qui revient à plusieurs reprises. «C’est une belle opportunité pour stimuler la production de ce son. Je propose aux parents d’exagérer quand ils tombent sur un mot qui commence par ce son, comme par exemple le mot souhait», illustre Audrey Dutilly, orthophoniste et propriétaire de la Clinique Orthophonic.

«Il y a des enfants qui peuvent avoir de la difficulté avec certains sons au niveau de production, mais aussi de la discrimination, c’est-à-dire comprendre comment j’entends le son et je le produis. En accentuant le son, ça aide l’enfant a avoir des bons modèles et ensuite de mieux le produire», complète-t-elle.

Et pendant cette période de retrouvailles familiales, lire ensemble peut permettre de prendre un moment entre parents et enfants. La richesse des livres est un bon moyen d’amener l’enfant à découvrir ce qu’il y a autour de lui.  

Sans compter qu’«une bonne compréhension en lecture est un gage de réussite académique, sociale et individuelle à tous points de vue», fait valoir Ghislain Chouinard, propriétaire de la Librairie Chouinard. 

«Depuis que je suis toute petite, il y avait toujours un livre à proximité, dans la voiture, dans le bain, à côté du lit. Ça a bercé toute mon enfance et il y a beaucoup de valeurs qui m’ont été transmises par les livres», partage Katherine Leclair. «Le livre est l’outil par excellence pour stimuler le langage», ajoute Audrey Dutilly. 

Le calendrier est aussi dévoilé sur la page Facebook des entreprises participantes.

Les plus lus

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Avis de ne pas consommer des fèves au canard et à l'érable vendues au Marché Carrier

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec le Marché Carrier (798, route du Président-Kennedy à Pintendre), avise la population de ne pas consommer des fèves au canard et érable, les unités vendues jusqu'au 23 janvier en format de 500 ml. En effet, ce produit ne comporte pas sur son contenant la mention «Garder réfrigéré» qui est exigée.

Des élèves de Lévis s’envoleront pour le Grand Nord

À plus de 2 000 kilomètres d’ici, au nord du Québec, se trouve un petit village nommé Quaqtaq. Dans cette communauté inuite de quelques centaines d’habitants, 17 élèves et 2 enseignantes de l’école Guillaume-Couture de Lévis passeront une semaine, du 27 mars au 3 avril, et iront à la rencontre des habitants du Nunavik et de leur mode de vie.

Demandes de démolitions en débat

L’adresse change, l’histoire se répète. À peine trois mois après la démolition de la maison Rodolphe-Audette, trois nouvelles demeures sont menacées de destruction à Lévis. Le sort des 51, 57 et 63 de la rue Saint-Gilbert sera scellé le 18 février par le conseil municipal qui rendra sa décision à l’appel déposé par deux citoyens engagés dans la protection du patrimoine.

Lévis ne sait plus où mettre la neige

La capacité des sites de dépôt et des terrains privés à recevoir la neige est à son maximum en raison des fortes précipitations des dernières semaines. Sans compter, les 40 centimètres supplémentaires que pourrait amener la tempête hivernale à partir de ce soir et jusqu'à demain.

Une prestigieuse bourse pour un génie lévisien

Depuis septembre, Marc-André Bégin, un étudiant en génie mécanique originaire de Lévis, a amorcé des études de doctorat au réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT) grâce à l’obtention d’une prestigieuse aide financière américaine, la bourse Fulbright.

Policier de père en fils

Le 18 janvier dernier, le Lévisien Gabriel Teed a obtenu son diplôme de l’École nationale de police du Québec, située à Nicolet.