Nadia Laflamme, Pierre-Yves Renaud de Coop FA, Jennifer Gagné, Laurence Bourget, Joey Aubé, Anthony Thibault, Bastien Beauchesne de Thulé Évaluation, Guillaume Bélanger-Miller, Marc-Antoine Girard, Annie Turcotte et Steve Fortin. CRÉDIT : AUDE MALARET

Des étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon ont présenté à cinq organismes de la région les résultats d’un travail d’enquête statistique grandeur nature destiné à alimenter leurs stratégies de développement. Ce projet résulte d’une collaboration entre des enseignants, ces organisations et une entreprise spécialisée dans l’évaluation de projet.

La différence entre moyenne et médiane n’a plus de secret pour eux. Dans le cours de Méthodes quantitatives en sciences humaines, les 80 étudiants apprennent les techniques pour réaliser des statistiques, des sondages et autres études basées sur la collecte et l’analyse de données.

L’exercice est simple : à partir d’un jeu de données, les étudiants calculent, mesurent et comptent afin de faire parler les chiffres. Si les données sont bien réelles, les informations traitées restaient habituellement limitées à l’étude sans autre portée que le travail réalisé en classe ni prise avec la réalité.

Cette fois, ils ont utilisé les données recueillies à partir d’un sondage réalisé par l’organisme Thulé Évaluation afin d’effectuer des études quantitatives pour cinq organismes de la région, Votepour.ca, le Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale (FJRCN), le Forum jeunesse régional (FJR) Chaudière-Appalaches, l’Unité régionale de loisir et de sport (URLS) Chaudière-Appalaches et Coop FA.

«J’ai appris comment la méthodologie est faite. Souvent, on regarde les chiffres, les sondages pour les élections, on se dit que c’est juste trois ou quatre variables et que tout le monde peut faire ça. Finalement, on regarde plus profondément et on voit à quel point il y a beaucoup de méthodes à utiliser, de calculs à faire et bien sûr interpréter», raconte Joey Aubé, un élève qui a participé au projet.

Présentation du travail d’une session

Les conclusions des apprentis statisticiens ont été dévoilées à chacun des organismes lors d’une présentation de fin de session au Cégep de Lévis-Lauzon. Ils ont d’abord présenté toutes les caractéristiques de l’échantillon, sa taille, la répartition des répondants, selon l’âge ou la catégorie socio-professionnelle.

Pour l’organisme lévisien Coop FA, les jeunes devaient déterminer la connaissance des enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre selon les groupes de population afin de permettre à l’organisme de mieux cibler ses publics. Grâce à leur travail, les étudiants tentaient finalement de répondre aux questions que se posent les organisations dans une perspective d’analyse stratégique de leurs actions et de développement.

«Pour les organisations comme la nôtre, les OBNL qui travaillent avec le public et offrent des services, avoir une connaissance concrète avec des données réelles, c’est important. On a toujours à prendre en compte la réalité, on est toujours en évolution et en développement. Mieux connaître notre milieu, ça nous donne un avantage et nous permet de savoir si on fait les choses comme il faut», souligne Pierre-Yves Renaud, responsable en charge des affaires et des partenariats majeurs chez Coop FA.

C’est d’une idée de Nadia Laflamme et de Bastien Beauchesne, conseiller en évaluation chez Thulé Évaluation qu’est né ce projet. Alors qu’ils siégeaient tous deux à la Commission de l’enseignement collégial du Conseil supérieur de l’éducation, ils ont imaginé un moyen d’unir le savoir-faire des élèves et les besoins des organismes afin de permettre aux jeunes de s’exercer à l’analyse quantitative en situation réelle. À l’avenir, le projet pourrait inclure la réalisation des questionnaires et la collecte des données par les étudiants eux-mêmes.

Les plus lus

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Le savoir-faire étudiant au service des organismes

Des étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon ont présenté à cinq organismes de la région les résultats d’un travail d’enquête statistique grandeur nature destiné à alimenter leurs stratégies de développement. Ce projet résulte d’une collaboration entre des enseignants, ces organisations et une entreprise spécialisée dans l’évaluation de projet.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 9 janvier 2019

En ce début de nouvelle année, je poursuis mes souhaits que je tiens à offrir à des personnalités de la région.

Le numérique au cœur de l’apprentissage

Depuis 10 ans, l’école secondaire privée Marcelle-Mallet intègre les nouvelles technologies dans l’apprentissage des élèves. Plus qu’un outil, le numérique est devenu une pédagogie. Reconnaissance de ces pratiques, la certification Apple a été accordée à l’établissement pour la seconde fois.

Une école reconnaissante

Afin de souligner l’implication au profit de l’École Charles-Rodrigue de l’équipe Pelletier Dessercom lors du Grand défi Pierre Lavoie au cours des dernières années, des membres du personnel de l’établissement primaire du quartier Lévis ont remis, le 27 novembre, une plaque à Yvan Pelletier, l’un des dirigeants de Pelletier Déco Surfaces.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 2 janvier 2019

Cette semaine, je poursuis mes souhaits que je désire offrir à des personnalités de la région.