L’équipe du CHSLD lévisien privé-conventionné participe à un projet pilote. CRÉDIT : COURTOISIE

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Au moment de la signature des conventions collectives, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et le gouvernement du Québec s’étaient entendus pour mettre en place des mesures afin d’améliorer les conditions de pratique des infirmières et des infirmières auxiliaires et, par conséquent, améliorer la qualité et la sécurité des soins ainsi que le bien-être au travail.

De cet accord sont nés 17 projets visant à évaluer les ratios entre les professionnelles en soins et les patients dans tous les milieux de soin, hôpitaux, CLSC, soins intensifs, inhalothérapie ou encore urgences. Parmi les quatre CHSLD participant, Champlain-de-Chanoine-Audet est le seul à avoir le statut privé-conventionné. 

Est-il efficace et pertinent d’augmenter le ratio de professionnelles par résident? Voit-on une amélioration des soins? Comment peut-on mettre en place ces mesures? Le but de ces études est de montrer qu’avoir le bon ratio permet des soins de meilleure qualité, une pratique professionnelle plus intéressante, des conditions de travail plus sécuritaires.

Valider une intuition

«Tout le monde a une intuition. Mais un gouvernement ne peut pas juste s’asseoir sur des intuitions et des perceptions. Les infirmières l’expriment haut et fort depuis longtemps, ça a été dit et redit», admet Françoise Méthé en charge du Projet Ratios au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet. Elle estime que ce projet montre la bonne volonté du gouvernement d’améliorer la situation. 

«Le gouvernement a dit, c’est vrai, il faut faire quelque chose. Ce ne sont pas juste des gens qui crient dans le désert, il y a une réalité. Avant qu’un gouvernement mette des millions et des millions, c’est certain qu’il veut avoir des faits pour se justifier», note-t-elle. 

Au terme des 17 projets, l’évaluation des résultats permettra de montrer comment augmenter les ratios, la manière d’implanter de nouveaux ratios et le budget pour y parvenir. Par exemple, les conclusions devraient permettre d’évaluer combien un résident en CHSLD a besoin d’heures de soin. Les pratiques seront ensuite ajustées, développées et implantées partout.

«Il y a une évaluation du niveau de satisfaction du personnel, qui a été faite au début et qui va être refaite à la fin. A-t-on le sentiment d’avoir bien fait notre travail et d’être reconnue? Une fois par semaine, on demande à chaque infirmière et infirmière auxiliaire de remplir un document qui fait état des contraintes qu’elle a à l’exercice de sa profession et de l’impact que ça a sur ses soins. Avec l’augmentation des ratios, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas faire avant et que vous pouvez faire maintenant?»

Des ressources ajoutées

Concrètement à Lévis, des ressources ont été ajoutées, explique Josée Dumas, infirmière auxiliaire. Avant, il y avait 1 infirmière pour 48 résidents pendant la journée. Elles sont maintenant 2 infirmières pour 48 résidents avec 3 infirmières auxiliaires. Le soir, il y a désormais 2 infirmières et 2 infirmières auxiliaires pour 48 résidents et la nuit 2 infirmières et 1 infirmière auxiliaire. Le nombre de préposées aux bénéficiaires n’a pas été modifié et ne fait pas partie de l’étude.

«C’est sûr qu’il va y avoir un effet (à l’ajout d’infirmières et d’infirmières auxiliaires). Plus il y a d’heures de soin, plus il y a de qualité et plus on va plus loin dans notre service. Si on est une infirmière et qu’il y a plusieurs cas de soins palliatifs, tout le monde va avoir ce qu’il faut. Mais quand on a plus de temps avec notre patient, on va plus loin dans notre démarche», fait valoir Dannie Larose, chef d’unité. 

Ce qu’espèrent maintenant les professionnelles autant que les membres de la FIQ, c’est de voir l’augmentation des ratios maintenue sur le long terme. Elles attendent que le gouvernement prenne des mesures adaptées une fois les résultats connus. Aucun calendrier n’a été fixé pour l’instant, mais le changement de gouvernement n’inquiète pas les professionnelles outre mesure.  

Les plus lus

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

Combattre le cancer pas à pas

Organisée par la Société canadienne du cancer, la 14e édition du Relais pour la vie de Lévis aura lieu au Stade Georges-Maranda, dans la nuit du 1er au 2 juin prochains. L’organisation souhaite attirer au moins 70 équipes à participer à l’événement et amasser 210 000 $ pour la recherche médicale entourant ce fléau.

Ouvert ou fermé à Pâques?

La Ville de Lévis a dévoilé, le 12 avril, l’horaire des services municipaux pendant le congé de Pâques, du vendredi 19 avril au lundi 22 avril.

L'échéance pour retirer les abris tempos à Lévis est prolongée

La Ville de Lévis a annoncé, le 17 avril, qu’en raison des conditions hivernales particulières des derniers mois, la date de retrait des abris d’hiver sera exceptionnellement repoussée jusqu'au 12 mai.

Bienville et Lauzon 100 % automatisés

À partir du 10 juin, les services au comptoir des centres de Bienville et Lauzon disparaitront pour être concentrés aux Galeries Chagnon. Entre le 7 mai et le 20 juin, l’ensemble des distributeurs automatiques seront modernisés.

La paramédecine communautaire : une alternative

Devant une Chambre de commerce de Lévis (CCL) bondée, Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom, a présenté la conférence Investir dans le réseau ambulancier au Québec, c’est payant, le 3 avril dernier. Celui-ci a mis en lumière la mission de Dessercom, l’histoire de la paramédecine au Québec et a soulevé certaines problématiques pour le futur du milieu.

Le Collège de Lévis fait une différence en Inde

Au cours des deux dernières années, une douzaine d’élèves du Collège de Lévis ont mis la main à la pâte afin de récolter des sous pour permettre la construction de puits en Inde. Ce projet d’éducation à la solidarité internationale a culminé en janvier dernier avec un voyage de 12 jours du groupe dans le sud de ce pays d’Asie.

Bourses à 65 leaders inspirants de l’Université Laval

Trois étudiants de la région font partie des 65 lauréates et lauréats de la 9e cérémonie du Programme de bourses de leadership et développement durable tenue récemment à l’Université Laval.

Un mouvement citoyen créé à Saint-Michel

À la suite de la séance du conseil municipal du 11 mars où des citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse ont contesté l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux, un regroupement de citoyens a été créé le 18 mars. Ce mouvement en a fait l’annonce via un communiqué de presse le 26 mars.