CRÉDIT : ARCHIVES

4 des 250 nouvelles classes de maternelle 4 ans annoncées par le gouvernement provincial ont été attribuées à la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). Comme ailleurs dans la province, elles doivent ouvrir leurs portes pour l’année scolaire 2019-2020.

Allouées selon l’indice de milieu socioéconomique, les quatre classes de maternelle 4 ans accordées à la CSDN seront situées à l’École Charles-Rodrigue et à l’École Notre-Dame, dans le quartier Lévis, ainsi qu’à l’École de la Caravelle (Saint-Flavien) et à l’École de la Berge, du Chêne et de la Falaise (Lotbinière, Saint-Édouard et Leclerville), dans Lotbinière. En ce qui a trait à la dernière institution, puisqu’elle dessert la clientèle de trois municipalités qui dispose chacune d’un pavillon, la localisation de la maternelle 4 ans reste à être déterminée.

Du côté de Charles-Rodrigue, l’établissement accueillera une deuxième classe de maternelle 4 ans puisque cette école a une classe de ce type depuis cinq ans. Ainsi, la CSDN aurait cinq classes de maternelle 4 ans lors de l’année scolaire 2019-2020.

Rappelons que le 17 février, le gouvernement provincial a annoncé l’ouverture de 250 nouvelles classes de maternelle 4 ans pour 2019-2020, qui s’ajoutent aux 394 classes de ce type déjà existantes à travers la province. Ces classes devront accueillir un minimum de six élèves vivant en milieu défavorisé. Les enseignants de ces classes, pouvant accueillir accueillir au maximum 17 élèves, seront assistés par une ressource spécialisée à mi-temps.

Le tout est la première étape d’un plan de déploiement sur cinq ans pour implanter 3 000 classes de maternelle 4 ans à travers le Québec. Avec cette nouvelle offre de service, la Coalition avenir Québec (CAQ) désire augmenter le taux de diplomation et résoudre plus rapidement les difficultés d’apprentissage. 

Toutefois, la décision de la CAQ soulève beaucoup d’opposition. Adversaires politiques et représentants des CPE estiment que les investissements consentis par Québec pour le développement de nouvelles classes de maternelle 4 ans seraient mieux dépensés en créant de nouvelles places dans le réseau des CPE. La CAQ réplique cependant qu’elle ne désire qu’offrir l’opportunité aux parents de choisir entre la maternelle 4 ans et les CPE.

Au conditionnel

 D’ailleurs, du côté de la CSDN, on préfère utiliser l’expression «Si la clientèle est au rendez-vous» pour parler de la possible ouverture prochaine de quatre nouvelles classes de maternelle 4 ans dans certains de ses établissements.

Si la classe exisante de Charles-Rodrigue en est à sa cinquième année, la commission scolaire n’a pu ouvrir en 2017 une classe de maternelle 4 ans à l’École Notre-Dame-d’Etchemin de Saint-Romuald, comme autorisé par le ministère de l’Éducation, en raison d’un nombre d’inscriptions insuffisant.

«Nous accueillons positivement cette annonce d’ajout de classes de maternelle 4 ans. Nous verrons si les parents sont au rendez-vous. Nous acheminerons prochainement de la publicité dans les écoles et dans divers médias afin de bien informer les parents», a déclaré Louise Boisvert, porte-parole de la CSDN.

Notons finalement que pour être admissible à la maternelle 4 ans, l’enfant devait avoir 4 ans au 30 septembre 2019. La période d’inscription pour les classes de maternelle 4 ans de la CSDN est en cours jusqu’au 21 mars.

Les plus lus

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.

Estelle Breton et son plus grand combat

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.

Un «effondrement» à prévoir pour le futur

Dans le cadre des activités du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), l’environnementaliste Harvey Mead viendra discuter des enjeux climatiques et environnementaux de la région, le 24 mars prochain.