CRÉDIT : COURTOISIE

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.

Quatre ans plus tôt, Estelle Breton avait été opérée afin qu’on lui retire un mélanome cancéreux qui se présentait sous la forme d’un grain de beauté. Sans trop de douleur, la mère de famille se croyait débarrassée de la maladie pour toujours.

Au mois d’octobre 2017 alors qu’elle était à la 27e semaine de sa grossesse, elle a découvert une petite bosse sous son bras gauche. Croyant que celle-ci était un kyste ou un abcès, les médecins ont effectué une biopsie et ont constaté que la masse était cancéreuse.

Les mains liées par la grossesse, Mme Breton n’a pas pu se faire opérer tant et aussi longtemps que sa grossesse n’était pas à terme. Elle donnera naissance à son quatrième enfant le 5 janvier 2018 et sera opérée 6 jours plus tard.

Aujourd’hui, un peu plus d’un an après l’opération, la Lévisienne est toujours rongée par cette maladie et poursuit les traitements quotidiennement.

Un cri du cœur

Bien que son conjoint, sa mère, sa belle-mère et ses sœurs lui viennent en aide, ceux-ci ne peuvent pas abandonner leur travail. Mme Breton aimerait faire appel à un proche aidant, mais les procédures sont compliquées.

«Ce qu’on déplore, c’est le manque de ressources pour tous ceux qui sont malades au Québec. En plus, il n’y a presque aucune ressource pour les proches aidants», explique la mère de famille.

Au fédéral, il existe un programme qui offre une allocation sur une durée de 15 semaines aux proches aidants, seulement une fois dans leur vie. Au provincial, le gouvernement n’offre qu’un crédit d’impôt à ceux qui donnent de leur temps.

«On s’entend que quand on est malade, on n’est pas malade seulement 15 semaines», critique Mme Breton.

C’est pourquoi sa famille et elle ont décidé de se tourner vers le support des internautes via la plateforme Gofundme. Cette plateforme permet de collecter les dons de ceux qui sont touchés par l’histoire ou ont envie d’offrir quelques sous pour venir en aide à Estelle Breton.

La famille s’est fixée un objectif de 250 000 $ afin de trouver un aidant qui pourrait lui prêter main-forte pour les tâches quotidiennes à la maison, aller à ses rendez-vous médicaux et lui permettre de se reposer. Malgré la maladie, elle doit s’occuper de ses quatre enfants quotidiennement que ce soit une bonne ou une mauvaise journée, car son conjoint n’a pas le luxe d’arrêter de travailler afin de subvenir aux besoins de la famille.

Pour l’instant, la dame a récolté près de 40 000 $. «C’est extraordinaire de voir à quel point les gens sont généreux et qu’ils se sentent interpellés par ma cause», conclut la dame touchée par ces nombreux dons.

Pour plus d’information ou offrir un don à Estelle Breton, consultez le : www.gofundme.com/estelle-breton-40-ans-cancer-incurable-4-enfants.

Les plus lus

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.

Estelle Breton et son plus grand combat

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.

Un «effondrement» à prévoir pour le futur

Dans le cadre des activités du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), l’environnementaliste Harvey Mead viendra discuter des enjeux climatiques et environnementaux de la région, le 24 mars prochain.