La maison Rodolphe-Audette est le seul bâtiment de valeur patrimoniale supérieure démoli à Lévis depuis 2010, selon la Ville. CRÉDIT : ARCHIVES

Ces derniers mois, l’audition en appel de plusieurs demandes de démolition visant des maisons à caractère patrimonial devant le conseil municipal a soulevé des questionnements parmi les citoyens du territoire sur la valeur de ces bâtiments. Explications sur la classification utilisée par la Ville de Lévis.

«Les critères sont très rigoureux, la sélection est très rigoureuse. Ça a été fait par des firmes spécialisées», avait déclaré Gilles Lehouillier, le 18 février dernier, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal qui rendait sa décision en appel concernant la demande de démolition des numéros 51, 57 ainsi que 61-63 de la rue Saint-Gilbert à Lévis.

Le maire avait alors précisé le nombre de bâtisses démolies à Lévis depuis 2010 selon leur valeur patrimoniale. La Ville avait indiqué qu’au total, 94 démolitions ont été autorisées depuis 2010, selon les chiffres rendus publics. Ainsi, 1 bâtiment avec une valeur patrimoniale supérieure, 5 bâtiments à forte valeur patrimoniale, 17 à valeur patrimoniale moyenne, 37 à valeur patrimoniale faible et 34 sans aucune valeur patrimoniale ont été démolis.

À Lévis, le nombre de constructions possédant une valeur patrimoniale exceptionnelle s’élève à 65 environ, 195 d’une valeur supérieure, 900 d’une valeur forte, 1 700 d’une valeur moyenne et 1 445 d’une valeur faible, selon des informations transmises par la Ville. Cet inventaire des bâtiments patrimoniaux recensent ceux construits avant 1946, puisque «la plupart des bâtiments plus récents ne possèdent pas de valeur patrimoniale», explique-t-on à la Ville dans une réponse écrite aux questions posées par le Journal.

Ces évaluations patrimoniales ont été faites lors des inventaires réalisés à Lévis de 2004 à 2008. «Les évaluations patrimoniales ont été établies par des firmes externes à la Ville qui sont spécialisées dans le domaine de l’architecture patrimoniale et de l’évaluation de bâtiments anciens (…) afin d’obtenir des données neutres et objectives.»

Tous les bâtiments qui ont une valeur patrimoniale sont assujettis au Plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) volet patrimonial et au règlement de démolition. Le règlement RV-2011-11-31 détermine deux catégories et précise les définitions des bâtiments d’intérêt patrimonial (valeurs intrinsèques faible et moyenne) et les bâtiments de grande valeur patrimoniale (valeurs intrinsèques forte, supérieure et exceptionnelle). «Le PIIA patrimonial et le règlement de démolition sont principalement appliqués dans les secteurs de grande concentration d’architecture ancienne.»

«Dans l’actuel règlement sur la démolition d’immeubles, une demande de démolition d’un bâtiment de grande valeur patrimoniale (valeurs exceptionnelle, supérieure et forte) exige le dépôt de documents supplémentaires, tel qu’un rapport d’inspection complet ou un rapport d’évaluation réalisé par un évaluateur agréé», rappelle-t-on.

Quant aux bâtiments patrimoniaux qui possèdent un statut juridique qui peut permettre de les protéger davantage, il est déterminé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Lévis possède plusieurs patrimoniaux classés tels que l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, l’église de Saint-Romuald ou encore la maison Alphonse-Desjardins.

Les plus lus

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Fermeture de trois garderies lévisiennes : deux établissements pourraient rester ouverts

Deux des trois garderies lévisiennes qui doivent fermer leurs portes ce vendredi, La boîte à magie de Saint-Romuald et La boîte à câlins de Charny, pourraient rester ouvertes, au grand soulagement des parents des enfants qui fréquentent les trois établissements.

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.