Le maire, Gilles Lehouillier, et le directeur du SSIL, Luc de la Durantaye.

Les inondations sur le territoire pendant le congé pascal ont nécessité l’évacuation de 17 personnes, dont 10 ont reçu une aide de la Croix-Rouge. Plusieurs équipes de pompiers ont été mobilisées sur le terrain. Certaines étaient déployées en soutien dans les municipalités environnantes.

Pour faire face aux inondations qui ont touché Lévis lors de la fin de semaine de Pâques, deux équipes de quatre personnes du Service de sécurité incendie de Lévis (SSIL) ont été mobilisées sur le territoire de la municipalité ainsi qu’un chef de division, un chef aux opérations, la direction du service de la vie communautaire et huit policiers. Au total 134 résidences ont été ciblées par les opérations.

Par ailleurs, le centre de coordination des mesures d’urgence (CCMU), basé à Charny, a été en opération toute la fin de semaine.

Du personnel a aussi été déployé pour soutenir les interventions dans les municipalités environnantes. À Scott, 6 pompiers ont participé aux opérations et 14 à Sainte-Marie.

«La Ville de Lévis a offert son entière collaboration. Nos rivières sont en contrôle. Il peut y avoir un certain relent avec la Beaurivage. Dans ce cas, on va intervenir. On a des équipes formées pour le faire. Concernant les interventions sur le territoire québécois, on va laisser le soin au ministère de la Sécurité publique de répondre», a indiqué le maire, Gilles Lehouillier, lors d’un bilan des inondations présenté en marge du conseil municipal du 23 avril.

Niveaux sous surveillance

De la pluie est encore prévue ce mercredi et jeudi mais aucun débordement ne serait à craindre. Hier, la place Couture était toujours fermée et les riverains n’avaient pas pu regagner leur domicile.
Les niveaux des rivières restent sous surveillance ainsi que les terrains. Le soutien aux municipalités avoisinantes touchées se poursuit également.

«On en a discuté au comité exécutif. De concert avec la Sécurité incendie, on a décidé de maintenir le cap. S’il y avait des zones de turbulences cette semaine, nous poursuivrons la même opération de soutien à nos voisins», a fait savoir Gilles Lehouillier. Et de constater que si l’armée a été déployée par le gouvernement c’est à des endroits stratégiques où il y a lieu d’intervenir.

«Il ne faut pas oublier le phénomène géographique. La crue des eaux commence toujours beaucoup plus à l’ouest à cause du réchauffement des températures qui y est beaucoup plus important. Doucement, ça vient finir en Chaudière-Appalaches. C’est une des raisons pour lesquelles nos collègues reçoivent un coup de main plus rapidement que nous», a complété Luc de la Durantaye, le directeur du SSIL.

Des mesures gouvernementales attendues

La municipalité attend désormais que le gouvernement provincial enclenche les mécanismes d’indemnisation. «Le gouvernement a annoncé des mesures intéressantes en fin de semaine. Les gens, comme le gouvernement, sont de plus en plus conscients qu’il va falloir procéder plus rapidement à l’acquisition de propriétés dans les endroits les plus dangereux», a noté le maire.

D’ailleurs, ce type de mesure a déjà été pris à Saint-Étienne-de-Lauzon. «Quelques propriétés ont été achetées par le ministère de la Sécurité publique et les terrains sont souvent revendus à la municipalité pour une somme nominale d’un dollar, à condition qu’on n’y fasse pas de construction», a-t-il rappelé.

De son côté la municipalité n’autorise aucune construction en zone inondable. «Pas question de le permettre! On va maintenir le cap», a assuré Gilles Lehouillier. Quant aux résidences situées dans le secteur Marcel-Roussel, la Ville n’ira pas jusqu’à inciter les résidents à changer de secteur et attend de voir comment interviendra le ministère de la Sécurité publique dans ce dossier.

«Notre rôle est d’intervenir en prévention, d’intervenir dans les opérations de sécurité publique. L’indemnisation, c’est le rôle du gouvernement du Québec», a-t-il mentionné avant de se réjouir que des plans d’action pour relocaliser les gens soient envisagés par le gouvernement. «Une bonne nouvelle», selon le maire.


Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

Un manque de logements abordables à Lévis

Malgré un taux d’inoccupation général frôlant le taux d’équilibre avec 3,4 %, certains secteurs de Lévis ne peuvent pas offrir de logements abordables pour de grandes familles ou pour les individus vivants seuls. La famille recomposée de cinq enfants de Mariane Fradet et Patrice Lévesque a eu tout un casse-tête à résoudre afin de trouver un logis pour leur grande famille.

Une fête pour inaugurer l'avenue Bégin revampée

Afin de célébrer les nouveaux aménagements de l’avenue Bégin, la Ville de Lévis invite les Lévisiens à l’inauguration officielle de cette artère du Vieux-Lévis le samedi 6 juillet prochain.

Chaleur : le ministère de la Santé appelle à la vigilance et à la solidarité

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Un Bellechassois à L'amour est dans le pré?

L’amour est dans le pré, V et Attraction Images ont dévoilé l’identité des huit agriculteur(rice)s en lice pour la 8e saison de la populaire téléréalité. Un des agriculteurs retenus pour cette première étape provient de Saint-Anselme.

Changements climatiques : quels impacts sur la santé mentale?

En partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches ainsi que le Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches, le campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a reçu une subvention de 300 000 $ de Santé Canada afin de réaliser un projet de recherche sur les impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé mentale et l...