CRÉDIT : ARCHIVES

De passage à Rimouski le 6 mai, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, ainsi que la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, ont annoncé que le gouvernement provincial donnait son feu vert pour le projet de délocalisation du programme de doctorat en médecine de l’Université Laval. Le projet défendu par la faculté de médecine de l'université de Québec, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, le CISSS du Bas-Saint-Laurent et l’Université du Québec à Rimouski permettra notamment la construction de pavillons d'enseignement de la médecine sur les sites de l'Hôtel-Dieu de Lévis et de l'Hôpital régional de Rimouski.

Le 6 mai, le gouvernement du Québec a autorisé le démarrage de la phase de conception du projet, qui comprend notamment l'élaboration d'un programme fonctionnel et technique. Québec prévoit investir 37 M$, soit 20 M$ pour la construction du pavillon d’enseignement délocalisé à Lévis et 17 M$ pour celui de Rimouski. 

Les deux établissements de santé concernés, soit le CISSS du Bas-Saint-Laurent et le CISSS de Chaudière-Appalaches, sont également invités à mettre sur pied un comité directeur. Ce dernier sera composé des principaux partenaires du projet.

 Notons que les partenaires souhaitent accueillir les premières cohortes de 18 étudiantes et étudiants en médecine à Lévis et à Rimouski dès septembre 2022. À terme, les deux pavillons pourront accueillir chacun les cohortes de trois années d'enseignement, soit jusqu'à 90 étudiants pour l'Hôtel-Dieu de Lévis et jusqu'à 54 étudiants à Rimouski.

Concrètement, l’enseignement du préexternat en médecine, soit les trois premières années du doctorat à Rimouski et à Lévis, et l’enseignement des deux dernières années du doctorat (externat selon une formule adaptée aux régions) dans l'Est-du-Québec y seront offerts. Dans une phase suivante, les partenaires désirent consolider l’enseignement des programmes de résidence (la formation à suivre après le préexternat et l'externat) en région et développer le mentorat et la formation médicale continue pour soutenir la pratique en région.

Ces deux projets de construction s'inscrivent dans le cadre d'une démarche visant à délocaliser le programme de doctorat en médecine de l'Université Laval, en collaboration avec l'UQAR. L'initiative vise à offrir une formation médicale adaptée à la pratique en région «par une exposition précoce et continue à cette pratique médicale» et par le développement de compétences liées à la collaboration interprofessionnelle, en y associant, notamment, des étudiantes infirmières praticiennes et étudiants infirmiers praticiens spécialisés formés à la pratique en région.

Rappelons toutefois qu'une certaine controverse avait entouré le projet l'an dernier. Au départ, seul un pavillon d'enseignement devait être construit à Lévis. C'est seulement la formation en externat qui aurait été offerte dans l'Est-du-Québec, ce qui avait provoqué la grogne de plusieurs acteurs de cette région. En mai 2018, l'Université Laval avait finalement présenté une version bonifiée du projet, avec l'établissement de pavillons d'enseignement à Lévis et Rimouski.

Attirer des médecins en région

Grâce au projet, le ministère de la Santé et les partenaires derrière l'initiative espèrent augmenter l'attractivité de l'Est-du-Québec auprès des futurs médecins.

«Une telle initiative s'avère une stratégie efficace de recrutement de nouveaux médecins prêts à établir leur pratique en région. Il est en effet prouvé que cette approche fonctionne, puisqu'elle a été adoptée ailleurs dans le monde et a porté ses fruits. Nous souhaitons ainsi offrir aux usagers de tous les établissements le meilleur accès possible aux services d'un médecin de famille ou d'un spécialiste à proximité de leur milieu de vie, tout en assurant la qualité de l'expertise formée sur place», a déclaré Danielle McCann.

«Les futurs médecins sauront tirer profit d'une immersion clinique qui se distingue par un modèle d’organisation axé sur la cohésion médicale et la collaboration multidisciplinaire qui favorisent le développement et l’apprentissage. Nous sommes convaincus que la combinaison ''conditions d’apprentissage et expositions à différents milieux ruraux de la région de Chaudière-Appalaches” favorisera l’intérêt pour une pratique en région et répondra aux besoins de notre communauté et de celle de l’Est-du-Québec : accueillir nos futurs médecins!», a pour sa part souligné Daniel Paré, président-directeur général du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Un chanceux recherché par Loto-Québec à Lévis

Loto-Québec est à la recherche d'un gagnant de 333 333,40 $ au Lotto Max, dont le billet a été acheté à Lévis.

L'une des pires routes du Québec à Lévis?

CAA-Québec a dévoilé, le 9 mai, le top 10 préliminaire de son initiative visant à identifier les pires routes du Québec. Le chemin Craig, à Saint-Nicolas et à Saint-Étienne-de-Lauzon, fait partie de ce classement peu flatteur.

Deux professeures relèvent le pari du coenseignement

Alors que la tendance est plutôt de tenter de diminuer le nombre d’élèves par classe, deux enseignantes de l’École Notre-Dame-d’Etchemin de Saint-Romuald ont fait le pari de former un seul groupe de 48 étudiants.

Les piscines extérieures seront chauffées à Lévis

Les onze bassins extérieurs du territoire seront chauffés dès le début de la saison estivale prochaine. Un investissement de 150 000 $ permettra de procéder à la réfection des installations des piscines extérieures.

Le Happening cuisine de rue reporté au 24 mai

C'est plutôt le vendredi 24 mai que se tiendra la quatrième édition du Happening Cuisine de rue de Lévis. Les passants sur la rue J.-B.-Michaud dans le quartier Miscéo pourront déguster les créations des camions de cuisine de rue présents sur place de 11h à 20h.

Notre école alternative de Lévis : rencontre courue par les parents

C’est devant une cinquantaine de personnes que le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis, un projet d’école alternative publique (ÉAP) primaire qu’elles désirent voir naître dans la région, a tenu une séance d’information publique à la Maison des scouts de Lévis, le 17 avril dernier.

Bilan des inondations : une quinzaine de résidences évacuées à Lévis

Les inondations sur le territoire pendant le congé pascal ont nécessité l’évacuation de 17 personnes, dont 10 ont reçu une aide de la Croix-Rouge. Plusieurs équipes de pompiers ont été mobilisées sur le terrain. Certaines étaient déployées en soutien dans les municipalités environnantes.

Une machine distributrice spécialisée au Collège de Lévis

Le Bazar étudiant du Collège de Lévis, une friperie gérée par les élèves pour les élèves du Collège basée sur le modèle entrepreneurial d’une coopérative, a mis sur pied une machine distributrice à matériel scolaire et produits d’hygiène, au Collège, le 10 avril dernier.

Aérodrome de Pintendre : citoyens et Ville font front commun

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

L'écoresponsabilité à la fête au quai Paquet à Lévis

Une fin de semaine d’activités pour toute la famille fera découvrir les gestes respectueux de l’environnement au quai Paquet à Lévis, les 15 et 16 juin. Un spectacle gratuit, alliant magie, danse et science, sera présenté le samedi soir.