Le taux de pénurie des pharmaciens en milieux hospitaliers était à 18 % en Chaudière-Appalaches, en 2018. CRÉDIT : ARCHIVES

Dans le cadre de la tournée provinciale de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES), les représentants de l’association étaient de passage à l’Hôtel-Dieu de Lévis, le 1er mai dernier.

L’objectif de cette tournée provinciale est d’entendre les besoins et constater les réalités des pharmaciens en milieux hospitaliers. «On a mis cette tournée en place à la suite de la grande fusion des établissements de santé en 2015 qui a apporté énormément de changements dans la pratique des pharmaciens», a souligné Linda Vaillant, directrice générale de l’APES.

Les tâches des pharmaciens en milieux hospitaliers se divisent en deux volets. Celui de la distribution des médicaments, un service essentiel de base dans ce genre d’environnement, et celui de l’intervention du pharmacien dans les unités de soin. Selon François Paradis, président de l’APES, c’est ce volet qui permet des soins plus adaptés aux patients. 

Par le biais du pharmacien, on peut prévenir plusieurs situations difficiles chez le patient qui prend plusieurs médicaments par jour et s’assurer d’offrir le médicament le plus adéquat en fonction de l’état de santé de ce dernier, par exemple. Les représentants de l’APES ont souligné aussi l’apport de ces pharmaciens dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

L’APES se retrouve devant un problème majeur : un manque d’effectif depuis le début des années 2000. Ce problème fait en sorte que les milieux hospitaliers doivent réduire les activités de leurs pharmaciens auprès des unités de soin et ainsi, le patient ne bénéficie pas de l’expertise complète des professionnels de la santé.

Un manque de main-d’œuvre depuis trop longtemps

 Au Québec, le taux de pénurie des pharmaciens en milieux hospitaliers se chiffrait à  19 % en 2018, en Chaudière-Appalaches ce taux était sensiblement le même à 18 %. «Il ne manque pas de pharmaciens au Québec, il manque de pharmaciens dans les hôpitaux du Québec», a partagé la directrice générale de l’APES. Plusieurs facteurs ont causé cette situation qui dure depuis près de 15 ans. 

Tout d’abord, très peu d’étudiants en pharmacie font le choix de poursuivre leurs études vers la maîtrise en milieux hospitaliers, on parle de seulement 65 étudiants par année sur une totalité de 400 diplômés. Selon l’APES, un minimum de 100 finissants en pharmacie qui se dirigeraient vers la maîtrise pourrait régler la situation.

Cette problématique est le nerf de la guerre de l’APES, c’est pourquoi plusieurs bourses et programmes d’aide financière sont offerts aux étudiants qui font le choix de poursuivre leurs études à la maîtrise en pharmacie d’hôpital.

De plus, pour contrer ce manque d’effectifs, le gouvernement a établi une échelle salariale concurrentielle aux pharmacies de quartier. L’APES voit un problème derrière cette hausse salariale puisque le gouvernement a permis cette hausse par l’octroi de primes qui constituent 25 % du salaire des pharmaciens en milieux hospitaliers.

«Les primes permettent d’offrir un salaire concurrentiel, mais par définition, les primes ne sont pas permanentes et peuvent être retirées à tout moment. Les finissants sont donc plus inquiets de venir dans les hôpitaux», a expliqué le président de l’APES qui souhaiterait voir réduire ce pourcentage à un minimum de 10 %.

Selon les représentants de l’APES, cette situation doit être réglée le plus rapidement possible puisqu’elle ne tendra qu’à empirer si rien n’est fait. «Le contexte démographique (vieillissement de la population) va faire en sorte qu’on aura de plus en plus besoin de pharmaciens dans les hôpitaux», a conclu Linda Vaillant.

Les plus lus

Un chanceux recherché par Loto-Québec à Lévis

Loto-Québec est à la recherche d'un gagnant de 333 333,40 $ au Lotto Max, dont le billet a été acheté à Lévis.

L'une des pires routes du Québec à Lévis?

CAA-Québec a dévoilé, le 9 mai, le top 10 préliminaire de son initiative visant à identifier les pires routes du Québec. Le chemin Craig, à Saint-Nicolas et à Saint-Étienne-de-Lauzon, fait partie de ce classement peu flatteur.

Deux professeures relèvent le pari du coenseignement

Alors que la tendance est plutôt de tenter de diminuer le nombre d’élèves par classe, deux enseignantes de l’École Notre-Dame-d’Etchemin de Saint-Romuald ont fait le pari de former un seul groupe de 48 étudiants.

Les piscines extérieures seront chauffées à Lévis

Les onze bassins extérieurs du territoire seront chauffés dès le début de la saison estivale prochaine. Un investissement de 150 000 $ permettra de procéder à la réfection des installations des piscines extérieures.

Le Happening cuisine de rue reporté au 24 mai

C'est plutôt le vendredi 24 mai que se tiendra la quatrième édition du Happening Cuisine de rue de Lévis. Les passants sur la rue J.-B.-Michaud dans le quartier Miscéo pourront déguster les créations des camions de cuisine de rue présents sur place de 11h à 20h.

Notre école alternative de Lévis : rencontre courue par les parents

C’est devant une cinquantaine de personnes que le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis, un projet d’école alternative publique (ÉAP) primaire qu’elles désirent voir naître dans la région, a tenu une séance d’information publique à la Maison des scouts de Lévis, le 17 avril dernier.

Bilan des inondations : une quinzaine de résidences évacuées à Lévis

Les inondations sur le territoire pendant le congé pascal ont nécessité l’évacuation de 17 personnes, dont 10 ont reçu une aide de la Croix-Rouge. Plusieurs équipes de pompiers ont été mobilisées sur le terrain. Certaines étaient déployées en soutien dans les municipalités environnantes.

Une machine distributrice spécialisée au Collège de Lévis

Le Bazar étudiant du Collège de Lévis, une friperie gérée par les élèves pour les élèves du Collège basée sur le modèle entrepreneurial d’une coopérative, a mis sur pied une machine distributrice à matériel scolaire et produits d’hygiène, au Collège, le 10 avril dernier.

Aérodrome de Pintendre : citoyens et Ville font front commun

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

L'écoresponsabilité à la fête au quai Paquet à Lévis

Une fin de semaine d’activités pour toute la famille fera découvrir les gestes respectueux de l’environnement au quai Paquet à Lévis, les 15 et 16 juin. Un spectacle gratuit, alliant magie, danse et science, sera présenté le samedi soir.