Christiane Roy Nadeau CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Que ce soit à l’Hôtel-Dieu de Lévis ou au sein de la communauté lévisienne, Christiane Roy Nadeau œuvre sans relâche depuis 50 ans afin d’aider les parents de la région et faire une différence dans son milieu de vie.

«Je considère ma carrière comme une belle histoire d’amour avec mes patients et mes patientes. Comme dans tout travail, il y a eu des hauts et des bas, mais j’ai toujours adoré ce que je faisais», partage d’emblée l’infirmière qui a aidé à mettre au monde plusieurs centaines de bébés au cours de sa longue carrière.

Si au départ elle rêvait d’être médecin, la Lévisienne s’est plutôt tournée vers une carrière d’infirmière. Après une formation de trois ans à l’école des infirmières de l’Hôtel-Dieu de Lévis, c’est en 1969 que Mme Roy Nadeau a amorcé son long cheminement dans cette profession. Et dès le départ, elle savait qu’elle voulait aider les parents lors d’accouchements.

«Après la fin de notre formation, on nous demandait dans quel département on désirait travailler. Mes trois choix étaient : obstétrique de jour, obstétrique de nuit et obstétrique de soir. Et j’ai eu la nuit. À l’époque, les médecins en obstétrique n’étaient pas obligés de demeurer à l’hôpital la nuit. Ainsi, j’ai pu faire plusieurs accouchements», se rappelle la femme maintenant âgée de 70 ans.

Après plusieurs années au sein de ce département, Christiane Roy Nadeau a par la suite contribué à la mise sur pied de la clinique de grossesse de l’Hôtel-Dieu de Lévis en 1989. De 1999 à 2005, elle fait un changement à 180 degrés et travaille au département d’oncologie. 

«J’ai adoré aussi cette expérience, mais les gens ne comprenaient pas pourquoi je quittais la vie pour aller travailler avec des gens qui allaient mourir. Mais je leur disais que ce n’était pas les soins palliatifs, que je travaillais avec des gens qui veulent se battre pour vivre», explique Mme Roy-Nadeau.

En 2005, elle effectue un retour en clinique de grossesse jusqu’à sa retraite officielle trois ans plus tard. Toutefois, depuis ce temps, Christiane Roy Nadeau effectue encore des remplacements et offre des cours prénataux chez elle.

Faire une différence dans la communauté

En plus d’avoir aidé des milliers de parents de la région, la Lévisienne n’a pas non plus ménagé ses efforts pour faire de son milieu de vie un monde meilleur. Au cours de sa vie, elle s’est notamment impliquée au sein du mouvement scout, de sa paroisse, du comité de l’École de l’Auberivière et auprès du Club de patinage artistique de Lévis.

Également, elle a travaillé avec son mari, Carole Gauthier et Claire Bégin pour qu’un programme sport-études naisse à Lévis.

«Je ne l’ai jamais fait pour moi, mais pour les autres. Le bénévolat, je l’ai aussi fait par amour et parce que j’y croyais. Quand je crois en quelque chose, je peux défoncer des portes», partage Mme Roy Nadeau.

Toujours passionnée

Et même si elle est à la retraite, la flamme de l’implication n’est toujours pas éteinte chez Christiane Roy Nadeau et elle continue ses efforts pour faire une différence. Ayant combattu un cancer du sein en 2016, la septuagénaire siège désormais à deux comités de l’Hôtel-Dieu de Lévis comme représentante des usagers qui ont été atteints de la terrible maladie afin d’améliorer les soins. À ce chapitre, elle désire également être bénévole à l’accueil du nouveau Centre régional intégré de cancérologie de l’hôpital lévisien.

De plus, elle effectue toujours des remplacements à titre d’infirmière et elle offre encore ses cours prénataux afin de partager sa vaste expérience concrète de l’accouchement.

«Dans ma carrière, j’ai vécu des événements que je ne veux pas que de jeunes parents vivent. Je sens encore que je peux apporter quelque chose aux parents. […] Tant et aussi longtemps que je vais pouvoir et sentir que je peux apporter quelque chose (soit aux futurs parents ou dans la communauté), je vais le faire», conclut Christiane Roy Nadeau.

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

Un manque de logements abordables à Lévis

Malgré un taux d’inoccupation général frôlant le taux d’équilibre avec 3,4 %, certains secteurs de Lévis ne peuvent pas offrir de logements abordables pour de grandes familles ou pour les individus vivants seuls. La famille recomposée de cinq enfants de Mariane Fradet et Patrice Lévesque a eu tout un casse-tête à résoudre afin de trouver un logis pour leur grande famille.

Une fête pour inaugurer l'avenue Bégin revampée

Afin de célébrer les nouveaux aménagements de l’avenue Bégin, la Ville de Lévis invite les Lévisiens à l’inauguration officielle de cette artère du Vieux-Lévis le samedi 6 juillet prochain.

Chaleur : le ministère de la Santé appelle à la vigilance et à la solidarité

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Un Bellechassois à L'amour est dans le pré?

L’amour est dans le pré, V et Attraction Images ont dévoilé l’identité des huit agriculteur(rice)s en lice pour la 8e saison de la populaire téléréalité. Un des agriculteurs retenus pour cette première étape provient de Saint-Anselme.

Changements climatiques : quels impacts sur la santé mentale?

En partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches ainsi que le Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches, le campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a reçu une subvention de 300 000 $ de Santé Canada afin de réaliser un projet de recherche sur les impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé mentale et l...