CRÉDIT : WIKIPÉDIA

La Ville de Lévis a profité de l’occasion que lui offre la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, le 17 mai, pour réitérer sa volonté à faire de son territoire un milieu inclusif, ouvert sur la diversité. Elle convie ainsi la population à faire front contre toute forme de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle à l’égard de concitoyens.

«Encore aujourd’hui, des préjugés basés sur l’orientation sexuelle demeurent. C’est pourquoi la Ville de Lévis clame haut et fort son appui aux personnes et aux organismes voués à la lutte aux préjugés et souhaite célébrer aujourd’hui la diversité», a indiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

La Ville a alors réitéré son engagement à soutenir les organismes de son territoire qui œuvrent afin de faire reconnaître les droits à l’égard des personnes LGBTQ+ et à faire évoluer les mentalités, dont l’Alliance Arc-en-ciel de Québec et GRIS Chaudière-Appalaches.

Cette année, le thème de la campagne entourant la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie s’attaque aux conséquences néfastes de la violence en ligne à laquelle les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et autres sont confrontées. Selon la Fondation Émergence, en effet, plus de 70 % des personnes LGBTQ+ auraient faire face à des discours haineux et à la cyberintimidation.


Les plus lus

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Week-end festif à Lévis

En plus de pouvoir profiter d’une belle fin de semaine côté température grâce à la bonté de Dame nature, les Lévisiens ont pu célébrer l’arrivée prochaine de l’été lors de nombreuses activités, le week-end dernier.

Des patients hébergés à proximité de l’Hôtel-Dieu dès 2020

La construction d’une hôtellerie hospitalière sur la rue Wolfe à Lévis a commencé début juin. Les trente chambres devraient accueillir leurs premiers locataires, des patients suivis en radiothérapie ou d’autres traitements répétés qui impliquent des déplacements fréquents, en février ou mars prochain.

Ouverture ce week-end de la Grande plée Bleue

La Ville de Lévis a annoncé, le 4 juin, que la Grande plée Bleue ouvrira ses portes dès ce samedi.

Le coup de feu du Régiment de la Chaudière

Le 6 juin 1944, 150 000 soldats alliés débarquaient sur les plages de Normandie afin de libérer l’Europe du joug nazi, dont près de 900 membres du Régiment de la Chaudière. 75 ans plus tard, le régiment basé à Lévis commémore sa participation à cet événement historique. Deux de ses membres ont bien voulu partager au Journal la petite histoire des exploits de la seule unité canadienne-française aya...