Plusieurs résidents de la rue Marie-Antoinette côtoient depuis des années cette propriété. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

«Avant l’arrivée du propriétaire actuel du 636, c’était impeccable. Ça fait sept ans que nous implorons la Ville d’agir, (mais rien n’est fait). Notre maison perd de la valeur, mais nos taxes ne baissent pas. Les passants croient qu’il n’y a personne qui vit là. […] C’est atroce. Ce qu’il fait dans sa maison, nous nous en foutons, mais l’extérieur, c’est dégueulasse», ont d’emblée déploré Jacques Nadeau et Claire Dufresne, un couple qui réside sur la rue Marie-Antoinette depuis 1990.

Selon eux, si l’homme qui est propriétaire du 636 rue Marie-Antoinette depuis 2006 entretenait «minimalement» son terrain lors des premières années suivant son arrivée, la situation se détériore depuis environ sept ans. 

Gazon pas coupé atteignant jusqu’à deux pieds de hauteur, arbres poussant sauvagement à plusieurs endroits sur le terrain, voitures laissées à l’abandon dans l’entrée de la propriété et impressionnants bancs de neige qui devraient être pelletés peuvent notamment être vus par les voisins du propriétaire du 636 et les passants. Lors d’un passage sur les lieux le 18 juin, le Journal de Lévis a pu constater plusieurs de ces observations (sur la photo).

En plus de ces désagréments visuels, le manque d’entretien amène des visiteurs indésirables sur certaines propriétés de la rue Marie-Antoinette selon Jacques Nadeau. Ce printemps, il a découvert des souris et des rats sur sa propriété qui jouxte le lac Baie-d’Or.

Action demandée

Pour ajouter de l’huile sur le feu de leur colère, le problème perdure malgré que des citoyens du secteur déposent des plaintes à la Ville de Lévis depuis sept ans. Si des pompiers ainsi que des policiers ont effectué différentes interventions sur les lieux, que la direction de l’urbanisme de la municipalité a ouvert un dossier et que des conseillers municipaux ont été interpellés, le 636 rue Marie-Antoinette a toujours ses allures de brousse.

«Tout le monde des alentours entretient adéquatement son terrain (et nous aimerions que ce soit le cas également pour cette propriété). Malheureusement, la responsable du dossier à la direction de l’urbanisme est tombée en congé de maladie et on nous a dit que ça allait prendre un mois la remplacer. On nous a dit que le processus est en cours, qu’il a reçu des amendes. (Mais rien ne change)», ont ajouté M. Nadeau et Mme Dufresne.

Cas complexe

Du côté de la Ville de Lévis, on assure faire tout ce qui est possible pour résoudre le problème, mais la situation est «complexe».

«Ça fait plusieurs années que nous travaillons sur ce dossier. Plusieurs interventions ont été faites par la Ville, des interventions ciblées avec des acteurs municipaux et du monde de la santé. Ici, on parle d’un problème de santé. Chaque intervenant fait son bout. Chaque fois qu’un citoyen fait une plainte, la Ville réagit. La quiétude du voisinage est importante pour nous. Également, la santé et la sécurité du propriétaire du 636 Marie-Antoinette sont au cœur de nos interventions. Depuis plusieurs années, la Ville prend tous les moyens à sa disposition pour résoudre le problème. En résumé, c’est un cas complexe qui prend du temps», a expliqué Nicole Rodrigue, porte-parole de la Ville de Lévis.

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Un manque de logements abordables à Lévis

Malgré un taux d’inoccupation général frôlant le taux d’équilibre avec 3,4 %, certains secteurs de Lévis ne peuvent pas offrir de logements abordables pour de grandes familles ou pour les individus vivants seuls. La famille recomposée de cinq enfants de Mariane Fradet et Patrice Lévesque a eu tout un casse-tête à résoudre afin de trouver un logis pour leur grande famille.

Une fête pour inaugurer l'avenue Bégin revampée

Afin de célébrer les nouveaux aménagements de l’avenue Bégin, la Ville de Lévis invite les Lévisiens à l’inauguration officielle de cette artère du Vieux-Lévis le samedi 6 juillet prochain.

Chaleur : le ministère de la Santé appelle à la vigilance et à la solidarité

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

La tête de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous poursuivons cette semaine notre exercice avec un portrait de la commandante de l’unité, Chantal Bérubé.

Un Bellechassois à L'amour est dans le pré?

L’amour est dans le pré, V et Attraction Images ont dévoilé l’identité des huit agriculteur(rice)s en lice pour la 8e saison de la populaire téléréalité. Un des agriculteurs retenus pour cette première étape provient de Saint-Anselme.