La mosaïque Couleurs et émerveillement a été créée par cinq résidentes de Sekoia.

Des résidentes du pavillon Sekoïa, qui accueille des personnes âgées, ont créé collectivement une grande mosaïque lors d’ateliers dirigés par un art-thérapeute. Le fruit de leur travail sera accroché aux yeux de tous dans la résidence.

Les couleurs vives des petits morceaux de tuile attirent l’œil sur le mur de la résidence pour personnes âgées de Logisco. Le rouge vif et brillant du toit des deux petites maisons, le vert clair de l’arbre, le noir et blanc contrasté du chat, le jaune, le rose et le orange vifs des fleurs.

Les fleurs, avec leurs teintes ravissantes et pleines de vie, à l’image de ces femmes d’un certain âge qui se sont passionnées pour la mosaïque. Ensemble, elles ont mis toute leur énergie dans leurs créations d’abord personnelles, pour se familiariser avec les outils et les matériaux, puis dans l’œuvre collective réalisée par cinq d’entre elles, Couleurs et émerveillement. 

«La mosaïque a un sens. Chaque petit morceau est à sa place, même si c’est un  morceau plus petit, plus gros, croche, droit. Il y a une symbolique dans le fait de se mettre ensemble et de fabriquer quelque chose», illustre Jean-François Gosselin, qui est art-thérapeute et a déjà mené des projets similaires dans un centre d’hébergement de soins longue durée. 

Des heures passées sans compter

Pendant quatre mois, elles n’ont pas compté les heures passées dans l’atelier. Bien plus que l’heure et demie hebdomadaire prévue au départ. «Elles se sont accaparées le projet et se sont beaucoup investies. Il y a de la fierté, de la ténacité et de la persévérance.» D’une semaine à l’autre, l’art-thérapeute a vu les créations avancer, beaucoup plus que ce a quoi il s’attendait. 

Chacune a dessiné son projet, cassé et collé les morceaux de céramique pour donner naissance à des compositions colorées et joyeuses. Papillons, fleurs, bateau, coq, abeille et motifs sortis tout droit de leur imagination ont pris vie par leur travail. 

«Les dames de cet âge ont souvent touché un paquet de trucs : le rideau, le tapis, la courtepointe. On ne les a pas autorisées à faire de l’art pour de l’art, car ça pouvait être vu comme une perte de temps. Souvent, ces gens ont des habilités et de l’intérêt», a pu constaté l’intervenant en art au cours des ateliers.

Coordonné par Louise-Hélène Bernier, la responsable des loisirs, ce projet permet de stimuler la créativité, la patiente et la motricité fine des résidentes. «Ça apporte beaucoup aux résidentes de travailler sur un projet qui avance au fil des semaines. C’est motivant!», partage-t-elle.

Rester actif

L’objectif est aussi d’aider les aînées à sortir de l’isolement. «Les gens peuvent se rencontrer, échanger et développer des amitiés», raconte Louise-Hélène. «On encourage les résidents à être actif le plus possible. Ça garde leur autonomie», ajoute Dany Gosselin, directrice principale, résidences pour aînés.

Apprendre est un droit que les personnes âgées ont toute leur vie. «C’est un droit qu’on reconnaît aux aînés. L’approche art-thérapeutique est intéressante, car ça leur permet de socialiser», complète Jean-François Gosselin. 
Avec beaucoup de fierté, les artistes ne manquent pas de montrer leurs créations à leurs amis et famille. «Les dames savent qu’elles vont laisser quelque chose à la résidence et que la visite va pourvoir voir ce qu’elles ont fait.» 

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Une fête pour inaugurer l'avenue Bégin revampée

Afin de célébrer les nouveaux aménagements de l’avenue Bégin, la Ville de Lévis invite les Lévisiens à l’inauguration officielle de cette artère du Vieux-Lévis le samedi 6 juillet prochain.

Un manque de logements abordables à Lévis

Malgré un taux d’inoccupation général frôlant le taux d’équilibre avec 3,4 %, certains secteurs de Lévis ne peuvent pas offrir de logements abordables pour de grandes familles ou pour les individus vivants seuls. La famille recomposée de cinq enfants de Mariane Fradet et Patrice Lévesque a eu tout un casse-tête à résoudre afin de trouver un logis pour leur grande famille.

Chaleur : le ministère de la Santé appelle à la vigilance et à la solidarité

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Un Bellechassois à L'amour est dans le pré?

L’amour est dans le pré, V et Attraction Images ont dévoilé l’identité des huit agriculteur(rice)s en lice pour la 8e saison de la populaire téléréalité. Un des agriculteurs retenus pour cette première étape provient de Saint-Anselme.

Changements climatiques : quels impacts sur la santé mentale?

En partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches ainsi que le Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches, le campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a reçu une subvention de 300 000 $ de Santé Canada afin de réaliser un projet de recherche sur les impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé mentale et l...

Une unité qui perpétue une tradition lévisienne

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Tout comme une autre unité de la réserve des Forces armées canadiennes basée à Lévis, le Régiment de la Chaudière, le 6e RAC fait honneur à la ville. Pour découvrir ou redécouvrir cette unité, le Journal vous propose une série d’articles sur elle. Pour amorcer la série, no...