L'état des bâtiments et les terrains contrevient à la réglementation municipale. CRÉDIT : VILLE DE LÉVIS

La Ville de Lévis a obtenu gain de cause devant la Cour supérieure dans le dossier qui l’opposait au propriétaire du bâtiment situé au 281 de la rue Saint-Joseph. Une action avait été intentée en raison de l’état de «délabrement général» du bâtiment et du terrain.

Si le propriétaire ne se conforme pas rapidement au jugement, la Ville sera autorisée à intervenir. Des infractions à plusieurs règlements municipaux avaient été constatées depuis plus de trois ans. Dans ces situations, le maire a rappelé que la Ville est déterminée à appliquer une tolérance zéro face à ces «problèmes majeurs pour la qualité de vie du voisinage».

«Depuis quelques années, la Ville de Lévis a entrepris des démarches rigoureuses auprès de certains propriétaires récalcitrants dont les bâtiments et les terrains sont mal entretenus et vont à l’encontre de la réglementation municipale. Dans le dossier du 281 rue Saint-Joseph, il s’agit d’un manque total de respect envers les citoyens qui occupent la zone concernée. Nous avons promis d’agir et aujourd’hui nous envoyons un signal clair : nous n’hésiterons pas à aller en Cour supérieure si d’autres situations semblables devaient se reproduire», a averti Gilles Lehouillier.

«C’est un propriétaire qui a acheté cette maison dans le but de la rénover. Malheureusement, il ne respecte pas nos règlements. Pas de demande de permis, ou quand il demande un permis, il ne respecte pas le permis qui lui est donné. L’autre élément, c’est que les travaux prennent du temps et ça traine en longueur. La cour est transformée en chantier perpétuel», a expliqué le premier citoyen de Lévis. D'autant, a-t-il rappelé la proximité de la propriété avec une garderie et l'école Saint-Joseph sans oublier qu'elle est à la vue des nombreux automobilistes empruntant la rue. 

Des travaux à effectuer

Dans le cadre du jugement rendu, le juge ordonne au défendeur de déposer les demandes de permis nécessaires, puis «de réaliser et de compléter les travaux autorisés par le ou les permis». En pratique, le propriétaire devra «démolir tous travaux, constructions ou parties de construction réalisés sans autorisation», ainsi qu’«entretenir l’herbe et la broussaille d’une hauteur supérieure à 20 centimètres et de retirer toutes les ferrailles, bois, pierres, briques, terre ou autres matériaux de construction», afin de «cesser de laisser dans un état de malpropreté ou de délabrement l’immeuble».

Si le propriétaire ne respectait pas les délais impartis, de 15 à 90 jours, pour réaliser les travaux correctifs afin de se conformer, le jugement permettra à la Ville de Lévis d'y réaliser des travaux d’entretien, de nettoyage et de démolition des constructions réalisées sans autorisation. Pour mener à bien son action, elle sera autorisée à «utiliser la force nécessaire» en se faisant accompagner par des agents de police.

Des cas exceptionnels

Gilles Lehouillier a finalement indiqué qu’il reste «quatre à cinq cas à régler», d’une moindre gravité, sur la douzaine d’ampleur variable traités par la Ville, notant que «dans l’ensemble la plupart des gens respectent la réglementation. Ce sont des cas exceptionnels». La Ville a précisé que ce n’est que lorsque les interventions des services d’urbanisme n’ont pas permis de résoudre les problèmes, que les recours devant les tribunaux supérieurs sont utilisés.

Les plus lus

Invasion suspecte dans un domicile à Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) s’est rendu dans le secteur Lévis-Centre à la suite d’un appel pour introduction par effraction dans un appartement au cours de la nuit du 29 au 30 octobre.

Une enseignante de Lévis au grand écran

Le documentaire Sylvie à l’école de la réalisatrice Carole Laganière a été présenté pour la première fois au Cinéma Lido à Lévis, le 17 octobre dernier. Le documentaire met en vedette l’enseignante de l’École secondaire les Etchemins Sylvie Giroux et les élèves de sa classe adaptée. La réalisatrice a suivi ce groupe pendant près d’un an afin de mettre en lumière la réalité que ces étudiants âgés d...

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Flip se démarque encore à Révolution

La troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao continue sa route au concours Révolution, télédiffusé sur les ondes de TVA. Les Lévisiennes ont franchi de brillante façon l'étape éliminatoire présentée hier.

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Un nouveau départ pour Francoeur

L’artiste peintre de renommée internationale Claire Francoeur a repris ses pinceaux depuis peu et expose ses nouvelles toiles au nouveau Complexe funéraire Blais, Gilbert & Turgeon du Groupe Garneau thanatologue à Lévis depuis le 19 octobre dernier. La résidente de Saint-Jean-Chrysostome a connu le succès dans les années 90 et débuts 2000 avant de prendre une pause longue de 12 ans.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

Urgence du Centre Paul-Gilbert : la CAQ promet un retour à la normale pour le début de 2019

Foi de Marc Picard, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour Chutes-de-la-Chaudière, la diminution de services prévue à l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, situé dans son comté, n’est que temporaire. Le nouveau gouvernement caquiste travaille activement pour que l’urgence rouvre ses portes jusqu’à 23h au début de l’année prochaine.