François Paradis, Pierre-Gilles Morel, Georges Goma et Abdulkadir Abkey ont débattu lors de l'événement animé par Jérôme Jolicoeur.

Pour la première fois de la campagne électorale, les quatre candidats des partis représentés à l’Assemblée nationale dans la circonscription de Lévis ont pu échanger ensemble, le 12 septembre, sur les enjeux de leur comté lors du débat électoral de la Chambre de commerce de Lévis (CCL). L’exercice a été le théâtre de plusieurs échanges vigoureux entre les politiciens.

Premier sujet abordé de la soirée, la mobilité a permis à chacun des candidats de présenter son plan de match pour résoudre les problèmes de congestion routière. À cette occasion, le député sortant et candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Paradis, a déploré que ses principaux adversaires ne sentent pas l’urgence de bâtir un troisième lien interrives à l’est.

«Je vous rappelle les chiffres. 80 000 heures perdues sur les ponts, 1 million de litres d’essence surconsommés. Nous sommes en 2018. J’entends ce que vous dites, mais la réalité des citoyens n’est pas celle que vous décrivez. […] Nos ponts sont saturés. Également, nos entreprises en ont besoin. Il en va de la prospérité économique», a lancé M. Paradis.

De son côté, le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ), Abdulkadir Abkey, a rappelé que le gouvernement libéral sortant désirait réaliser le projet en suivant une démarche rigoureuse, tout en affichant un préjugé favorable pour la construction d’un troisième lien à l’est.

Étant également intéressé au projet, le porte-couleurs du Parti québécois (PQ), Pierre-Gilles Morel, a souligné que sa formation politique voulait prendre des décisions en se basant sur des études complètes et des avis d’experts. Quant à lui, Georges Goma, le candidat de Québec solidaire (QS), a de nouveau souligné son opposition au troisième lien.

«La question de l’environnement est très importante. Combien il y a de ponts sur l’Hudson à New York, dans la baie de San Francisco, sur la Seine à Paris ou sur la Tamise à Londres? Il y a toujours de la congestion dans ces villes. En dehors des heures de pointe, nous circulons très bien sur nos routes. Nous voulons plutôt développer un transport structurant entre Lévis et Québec», a argué M. Goma.

L’immigration et la Davie font jaser

Par la suite, les quatre candidats ont été appelés à présenter leurs solutions pour résoudre la pénurie de main-d’œuvre qui frappe la région. Toutefois, la deuxième partie du débat a plutôt lancé un débat sur l’immigration.

Alors que Georges Goma, Pierre-Gilles Morel et François Paradis ont exposé les mesures désirées par leurs partis à ce sujet, Abdulkadir Abkey a défendu le bilan libéral, tout en dénonçant la «campagne de peur» menée, selon lui, par la CAQ et le PQ sur ces questions.

Enfin, les trois aspirants au poste et le député sortant de Lévis ont été invités à échanger sur le développement économique. Comme lors de la partie précédente, les échanges se sont plutôt concentrés sur un sujet, cette fois-ci sur la situation au Chantier Davie.

Si François Paradis a lui aussi déploré le bilan libéral sur cet enjeu, c’est Pierre-Gilles Morel qui a été le plus véhément.

«M. Abkey, il va falloir que vous m’expliquiez comment vous pouvez vous présenter dans Lévis alors que le Parti libéral a commis l’une des plus grandes injures à l’endroit des travailleurs de Davie. Il va falloir que vous expliquiez pourquoi le Parti libéral va octroyer, en appel d’offres international, le contrat du nouveau CTMA Vacancier alors qu’à Lévis, il y a la main-d’œuvre, l’expertise et des gens qui veulent du travail», a critiqué le candidat péquiste.

«Vous savez que nous sommes liés par des traités internationaux, il y a certains appels d’offres que nous devons faire au niveau international. J’inviterais Davie à soumissionner avant d’accuser le gouvernement ou qui d’autre. C’est un dossier qui devrait surmonter la partisanerie, puisque ce sont des emplois qui sont en jeu. Notre volonté d’être aux côtés des travailleurs est déjà là et nous travaillons d'arrache-pied auprès du gouvernement fédéral pour avoir notre part de contrats fédéraux», a aussitôt rétorqué M. Abkey.


Les plus lus

Invasion suspecte dans un domicile à Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) s’est rendu dans le secteur Lévis-Centre à la suite d’un appel pour introduction par effraction dans un appartement au cours de la nuit du 29 au 30 octobre.

Une enseignante de Lévis au grand écran

Le documentaire Sylvie à l’école de la réalisatrice Carole Laganière a été présenté pour la première fois au Cinéma Lido à Lévis, le 17 octobre dernier. Le documentaire met en vedette l’enseignante de l’École secondaire les Etchemins Sylvie Giroux et les élèves de sa classe adaptée. La réalisatrice a suivi ce groupe pendant près d’un an afin de mettre en lumière la réalité que ces étudiants âgés d...

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Flip se démarque encore à Révolution

La troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao continue sa route au concours Révolution, télédiffusé sur les ondes de TVA. Les Lévisiennes ont franchi de brillante façon l'étape éliminatoire présentée hier.

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Un nouveau départ pour Francoeur

L’artiste peintre de renommée internationale Claire Francoeur a repris ses pinceaux depuis peu et expose ses nouvelles toiles au nouveau Complexe funéraire Blais, Gilbert & Turgeon du Groupe Garneau thanatologue à Lévis depuis le 19 octobre dernier. La résidente de Saint-Jean-Chrysostome a connu le succès dans les années 90 et débuts 2000 avant de prendre une pause longue de 12 ans.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

Urgence du Centre Paul-Gilbert : la CAQ promet un retour à la normale pour le début de 2019

Foi de Marc Picard, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour Chutes-de-la-Chaudière, la diminution de services prévue à l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, situé dans son comté, n’est que temporaire. Le nouveau gouvernement caquiste travaille activement pour que l’urgence rouvre ses portes jusqu’à 23h au début de l’année prochaine.