La Laiterie Charlevoix va doubler sa surface de vente. 2e photo : Bernard Royer, directeur général du Marché de Lévis.

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Au renouvellement des baux au terme d’une première période de quatre ans, la boucherie Delecta ainsi qu’Olives et gourmandises ont pris la décision de ne pas poursuivre leurs activités au sein de la section intérieure du Marché de Lévis. Les commerçants ont fermé leur porte le 30 septembre dernier. 

Si le Marché de Lévis a quelque peu peiné à faire sa place depuis sa création, les causes de ces fermetures n’auraient pas de lien avec la fréquentation, qui d’ailleurs est en hausse et compte une clientèle régulière, indique le directeur général du Marché de Lévis, Bernard Royer (sur la deuxième photo), également employé de la Laiterie Charlevoix à Lévis. 

«J’ai toujours dit qu’on aurait dû s’appeler les halles du Marché de Lévis pour la section intérieure. Dans la région, il y a une association qui se fait entre marché public et maraîcher. Pour la clientèle, des halles, ce sont les halles comme à Sainte-Foy. Mais là on a un marché et ce sont des commerces. Si on avait appelé ça les halles du Marché, facilement les clients y auraient associé de bons produits», fait-il valoir. 

Des départs expliqués par des décisions d’affaires

Du côté de Delecta, c’est le manque de personnel qui semble avoir déterminé le choix de ne pas conserver la succursale lévisienne afin de se concentrer sur la boucherie de Québec, qui fait face elle aussi à des difficultés de recrutement, de l’avis du responsable du Marché de Lévis.

Quant à Olives et gourmandises, il s’agit d’une réorientation des activités de l’entreprise qui se tourne vers le commerce de gros pour les détaillants. Pour les mêmes raisons, la succursale de Saint-Georges a également cessé ses activités. Les produits resteront toutefois disponibles dans les rayons de la fromagerie du Marché de Lévis, qui intégrera aussi la boulangerie-pâtisserie Borderon. 

Les maraîchers gardent la coopérative

Il ne sera plus écrit marché au fronton du bâtiment, puisque la dénomination reviendra désormais au marché saisonnier uniquement. La section, qui suscite l’intérêt de nouveaux producteurs, pourrait continuer à se développer. La coopérative, sur laquelle repose la structure du Marché de Lévis, ne comptera plus que les maraîchers, dont les étals sont ouverts de la fin juin au début du mois de novembre. 

Les deux commerces toujours installés à l’intérieur de l’édifice, la fromagerie et la chocolaterie Tentation, n’en seront plus membres et loueront directement les locaux au Groupe commercial AMT, propriétaire des lieux. 

S’il en a porté le nom, le Marché de Lévis n’a jamais vraiment réussi à correspondre à l’image visée lors de son ouverture. L’espace prévu pour 12 commerces n’en aura accueilli que 9 à sa période la plus florissante, pour descendre à 5 avant les 2 derniers départs. L’atmosphère de marché n’est en fait jamais parvenue à éclore, reconnaît Bernard Royer. «C’est devenu un lien entre entreprise et clientèle et non pas entre marché et clientèle.»

Vers une épicerie fine

Avec la disparition du marché intérieur à la suite des derniers départs de commerçants, la Laiterie Charlevoix Lévis est en pleine transformation pour s’agrandir et devenir une épicerie fine. À l’issue des travaux, qui devraient se terminer au début du mois de décembre, le commerce aura doublé sa surface de vente. À la fromagerie, les affaires vont très bien et le personnel ne voyait aucune raison de partir, bien au contraire. 

C’est finalement sous une enseigne unique que seront rassemblées la fromagerie, la boulangerie, la pâtisserie, les huiles et vinaigres ainsi qu’une nouvelle offre de produits. De quoi retrouver un peu de cet esprit de marché dans un espace unifié.  

Les plus lus

Invasion suspecte dans un domicile à Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) s’est rendu dans le secteur Lévis-Centre à la suite d’un appel pour introduction par effraction dans un appartement au cours de la nuit du 29 au 30 octobre.

Une enseignante de Lévis au grand écran

Le documentaire Sylvie à l’école de la réalisatrice Carole Laganière a été présenté pour la première fois au Cinéma Lido à Lévis, le 17 octobre dernier. Le documentaire met en vedette l’enseignante de l’École secondaire les Etchemins Sylvie Giroux et les élèves de sa classe adaptée. La réalisatrice a suivi ce groupe pendant près d’un an afin de mettre en lumière la réalité que ces étudiants âgés d...

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Flip se démarque encore à Révolution

La troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao continue sa route au concours Révolution, télédiffusé sur les ondes de TVA. Les Lévisiennes ont franchi de brillante façon l'étape éliminatoire présentée hier.

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Un nouveau départ pour Francoeur

L’artiste peintre de renommée internationale Claire Francoeur a repris ses pinceaux depuis peu et expose ses nouvelles toiles au nouveau Complexe funéraire Blais, Gilbert & Turgeon du Groupe Garneau thanatologue à Lévis depuis le 19 octobre dernier. La résidente de Saint-Jean-Chrysostome a connu le succès dans les années 90 et débuts 2000 avant de prendre une pause longue de 12 ans.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

Urgence du Centre Paul-Gilbert : la CAQ promet un retour à la normale pour le début de 2019

Foi de Marc Picard, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour Chutes-de-la-Chaudière, la diminution de services prévue à l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, situé dans son comté, n’est que temporaire. Le nouveau gouvernement caquiste travaille activement pour que l’urgence rouvre ses portes jusqu’à 23h au début de l’année prochaine.