Marc Langlois partagera son expérience avec les gens de la région. CRÉDIT : COURTOISIE

C’est du 17 au 24 novembre que la Semaine nationale de la généalogie se tiendra partout au Québec, dont à Lévis. Dans le cadre de cet événement, la Société de généalogie de Lévis proposera aux gens de la région de découvrir des branches originales de la discipline historique.

L’organisme lévisien proposera des activités exclusives lors de la semaine thématique. D’abord, la Société de généalogie de Lévis accueillera des membres de la Société de généalogie du Nord-Ouest, basée à Edmonton en Alberta.

Pendant leur séjour dans la région, ils présenteront notamment la conférence Migration vers l’Ouest canadien le 20 novembre, de 19h à 21h, au Centre Raymond-Blais. Les conférenciers dresseront le portrait des familles de Lévis, de Bellechasse et de la Nouvelle-Beauce qui ont choisi de s’établir dans cette région du pays.

«C’est la Société de généalogie du Nord-Ouest qui a initié cet échange. Beaucoup des descendants d’origine francophone de cette région du pays sont originaires de la région. […] Il y a deux importantes vagues de colonisation de francophones après l’époque de la Nouvelle-France, en Abitibi et dans l’Ouest. Beaucoup de gens de la région ont quitté vers l’Ouest afin d’avoir une terre. Ils ont créé beaucoup de communautés francophones», ont partagé Danielle Aubert, la coordonnatrice des activités de la Société de généalogie de Lévis, et Marc Langlois, membre de l’organisme.

Des portes ouvertes à saveur autochtone

Comme lors des précédentes éditions de la Semaine nationale de la généalogie, la société lévisienne ouvrira également au public les portes de son local du Centre Raymond-Blais de 13h à 16h, les 20, 21 et 22 novembre, ainsi que de 19h à 21h, les 21 et 22 novembre.

En plus d’avoir accès gratuitement aux banques de données et aux conseils de bénévoles de la Société de généalogie de Lévis, les participants aux portes ouvertes pourront aussi rencontrer Marc Langlois, qui est d’abord un anthropologue expert en recherches généalogiques autochtones. Ce dernier aidera les personnes qui le désirent à en savoir plus sur les façons de repérer la présence d’ancêtres autochtones.

Si ce ne sont pas tous les gens de la région qui ont un ancêtre autochtone direct et que les recherches sont plus complexes vu l’importance de la tradition orale chez les Amérindiens et les Métis, ce type de recherche généalogique est plus que pertinent à Lévis en raison de l’importante place qu’ils occupent dans l’histoire de la région.

«Lorsque la colonie était plus isolée, par exemple la Beauce à une certaine époque, il y a eu des rapprochements avec les Autochtones, des mariages et des baptêmes. À Lauzon, l’Anse aux Sauvages était un important lieu de rencontre pour les Amérindiens de l’est du Canada. Dans les actes de mariage, de baptême et de sépulture de la paroisse Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy, de 1700 à 1850, on retrouve des traces de toutes les Premières Nations», a expliqué M. Langlois.

Les personnes intéressées à en savoir plus sur les événements lévisiens de la Semaine nationale de la généalogie peuvent consulter le www.genealogie.org/club/sglevis/ ou joindre Danielle Aubert au 418 837-9674.

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Effondrement d'une partie de la toiture au Metro Plus de Saint-Étienne

Selon notre partenaire SPIL.ca, une partie de la toiture de l'épicerie Metro Plus de Saint-Étienne-de-Lauzon s'est effondrée vers 16h15 vendredi dernier.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Nouvelle tempête en vue sur le Grand Lévis

L'hiver n'a toujours pas dit son dernier mot. Une tempête frappera de nouveau le Québec demain et mercredi. Et les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon seront touchés.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Mario Chenart s'éteint

Originaire de Lauzon, l'auteur-compositeur-interprète Mario Chenart est décédé à l'âge de 57 ans, le 16 février à Saint-Eustache, d'un cancer, selon Radio-Canada et la Société d'histoire de Lévis.

Conseil en bref : de nouveaux jeux d'eau à Lévis

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 11 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Le Tournoi international pee-wee BSR est lancé

Depuis le 14 février dernier, le Tournoi international pee-wee BSR s’est mis en branle sur les glaces de l’Aréna BSR de Saint-Rédempteur et de l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard de Charny. Les équipes de division A1 et B1 disputaient leur finale respective le 17 février.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.