Le Bunker de la science offre une expérience hors du commun pour les individus de tous les âges. CRÉDIT : JOËL LEBLANC

Situé à Lévis, tout près de la traverse Québec-Lévis, le Bunker de la science a pignon sur rue depuis juillet 2017. Le Bunker est une initiative des entrepreneurs Joël Leblanc et David Bertrand qui ont comme mission de rehausser la culture scientifique auprès des Québécois. Cette entreprise offre des immersions scientifiques pour les plus petits jusqu’aux plus grands.

Soudainement, on se retrouve dans un univers post-apocalyptique. La Terre a été dévastée par une Troisième Guerre mondiale expéditive et quasi inexplicable. Il ne reste que quelques humains sur la planète et les ressources sont de plus en plus limitées. On découvre le Bunker dans lequel des laboratoires de chimie et de physique clandestins se trouvent.

Et on doit s’assurer de développer des solutions pour survivre dans cet environnement hostile et désert avec les connaissances scientifiques que l’on possède. C’est cette expérience qui nous attend entre les murs du Bunker.

Joël Leblanc, cofondateur du Bunker, souhaitait aborder la science d’un œil différent.

«J’ai pour mon dire que l’enseignement des sciences se fait à l’école. Donc, ce n’est pas vraiment ce qu’on propose. C’est avant tout une aventure. Il y a suffisamment d’endroits où la science est plate, nous on a décidé de jouer la carte de la rendre trippante», a expliqué M. Leblanc.

Située sur la rue Saint-Laurent à Lévis, l’entreprise offre des services adaptés à toute sa clientèle, c’est-à-dire des scénarios pour les écoles primaires, d’autres pour les élèves du secondaire et la famille, des fêtes d’enfants, des soirées animées et même de la consolidation d’équipe.

Un concept unique

Ce concept difficilement comparable comprend deux scénarios permanents : le laboratoire de chimie et le laboratoire de physique. Les participants peuvent aussi prendre part à certaines missions spéciales offertes de façon temporaire. Si plusieurs ont tenté d’expliquer l’expérience qu’ils ont vécue là-bas, peu sont capables de comparer le concept.

«Les gens souvent tentent de nous comparer à des jeux d’évasions, on a quelques ressemblances, mais notre produit est assez unique, a affirmé le cofondateur. Le Cosmodôme à Laval est peut-être ce qui nous ressemble le plus, mais adapté à l’exploration spatiale.»

Selon l’entrepreneur, le besoin était présent et il n’était pas que «pour la région, c’était un besoin décelé dans la société». L’équipe avait des vues un peu plus petites au début du projet, mais la demande a explosé.

«D’abord, on voulait que ce soit destiné à des groupes scolaires du secondaire, mais on s’est rapidement rendu compte qu’il y avait une demande. Donc, on s’est adapté pour inviter le plus de gens possible à venir vivre l’expérience», a rappelé M. Leblanc.

À la quête d’un centre de la science

L’entreprise a des visées expansionnistes, elle souhaite établir un nouveau Bunker dans la région de Montréal dès l’année prochaine. De plus, l’équipe du Bunker voit l’entreprise continuer de croître à Lévis.

«On aimerait bien développer un bunker de la biologie ou de la biochimie d’ici l’année prochaine, on a l’espace pour le faire. Graduellement, on est en train de faire naître un centre de la science, c’est un peu ça notre rêve» a conclu l’entrepreneur.

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Effondrement d'une partie de la toiture au Metro Plus de Saint-Étienne

Selon notre partenaire SPIL.ca, une partie de la toiture de l'épicerie Metro Plus de Saint-Étienne-de-Lauzon s'est effondrée vers 16h15 vendredi dernier.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Nouvelle tempête en vue sur le Grand Lévis

L'hiver n'a toujours pas dit son dernier mot. Une tempête frappera de nouveau le Québec demain et mercredi. Et les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon seront touchés.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Mario Chenart s'éteint

Originaire de Lauzon, l'auteur-compositeur-interprète Mario Chenart est décédé à l'âge de 57 ans, le 16 février à Saint-Eustache, d'un cancer, selon Radio-Canada et la Société d'histoire de Lévis.

Conseil en bref : de nouveaux jeux d'eau à Lévis

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 11 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Le Tournoi international pee-wee BSR est lancé

Depuis le 14 février dernier, le Tournoi international pee-wee BSR s’est mis en branle sur les glaces de l’Aréna BSR de Saint-Rédempteur et de l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard de Charny. Les équipes de division A1 et B1 disputaient leur finale respective le 17 février.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.