L’équipe du CHSLD lévisien privé-conventionné participe à un projet pilote. CRÉDIT : COURTOISIE

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Au moment de la signature des conventions collectives, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et le gouvernement du Québec s’étaient entendus pour mettre en place des mesures afin d’améliorer les conditions de pratique des infirmières et des infirmières auxiliaires et, par conséquent, améliorer la qualité et la sécurité des soins ainsi que le bien-être au travail.

De cet accord sont nés 17 projets visant à évaluer les ratios entre les professionnelles en soins et les patients dans tous les milieux de soin, hôpitaux, CLSC, soins intensifs, inhalothérapie ou encore urgences. Parmi les quatre CHSLD participant, Champlain-de-Chanoine-Audet est le seul à avoir le statut privé-conventionné. 

Est-il efficace et pertinent d’augmenter le ratio de professionnelles par résident? Voit-on une amélioration des soins? Comment peut-on mettre en place ces mesures? Le but de ces études est de montrer qu’avoir le bon ratio permet des soins de meilleure qualité, une pratique professionnelle plus intéressante, des conditions de travail plus sécuritaires.

Valider une intuition

«Tout le monde a une intuition. Mais un gouvernement ne peut pas juste s’asseoir sur des intuitions et des perceptions. Les infirmières l’expriment haut et fort depuis longtemps, ça a été dit et redit», admet Françoise Méthé en charge du Projet Ratios au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet. Elle estime que ce projet montre la bonne volonté du gouvernement d’améliorer la situation. 

«Le gouvernement a dit, c’est vrai, il faut faire quelque chose. Ce ne sont pas juste des gens qui crient dans le désert, il y a une réalité. Avant qu’un gouvernement mette des millions et des millions, c’est certain qu’il veut avoir des faits pour se justifier», note-t-elle. 

Au terme des 17 projets, l’évaluation des résultats permettra de montrer comment augmenter les ratios, la manière d’implanter de nouveaux ratios et le budget pour y parvenir. Par exemple, les conclusions devraient permettre d’évaluer combien un résident en CHSLD a besoin d’heures de soin. Les pratiques seront ensuite ajustées, développées et implantées partout.

«Il y a une évaluation du niveau de satisfaction du personnel, qui a été faite au début et qui va être refaite à la fin. A-t-on le sentiment d’avoir bien fait notre travail et d’être reconnue? Une fois par semaine, on demande à chaque infirmière et infirmière auxiliaire de remplir un document qui fait état des contraintes qu’elle a à l’exercice de sa profession et de l’impact que ça a sur ses soins. Avec l’augmentation des ratios, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas faire avant et que vous pouvez faire maintenant?»

Des ressources ajoutées

Concrètement à Lévis, des ressources ont été ajoutées, explique Josée Dumas, infirmière auxiliaire. Avant, il y avait 1 infirmière pour 48 résidents pendant la journée. Elles sont maintenant 2 infirmières pour 48 résidents avec 3 infirmières auxiliaires. Le soir, il y a désormais 2 infirmières et 2 infirmières auxiliaires pour 48 résidents et la nuit 2 infirmières et 1 infirmière auxiliaire. Le nombre de préposées aux bénéficiaires n’a pas été modifié et ne fait pas partie de l’étude.

«C’est sûr qu’il va y avoir un effet (à l’ajout d’infirmières et d’infirmières auxiliaires). Plus il y a d’heures de soin, plus il y a de qualité et plus on va plus loin dans notre service. Si on est une infirmière et qu’il y a plusieurs cas de soins palliatifs, tout le monde va avoir ce qu’il faut. Mais quand on a plus de temps avec notre patient, on va plus loin dans notre démarche», fait valoir Dannie Larose, chef d’unité. 

Ce qu’espèrent maintenant les professionnelles autant que les membres de la FIQ, c’est de voir l’augmentation des ratios maintenue sur le long terme. Elles attendent que le gouvernement prenne des mesures adaptées une fois les résultats connus. Aucun calendrier n’a été fixé pour l’instant, mais le changement de gouvernement n’inquiète pas les professionnelles outre mesure.  

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Effondrement d'une partie de la toiture au Metro Plus de Saint-Étienne

Selon notre partenaire SPIL.ca, une partie de la toiture de l'épicerie Metro Plus de Saint-Étienne-de-Lauzon s'est effondrée vers 16h15 vendredi dernier.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Nouvelle tempête en vue sur le Grand Lévis

L'hiver n'a toujours pas dit son dernier mot. Une tempête frappera de nouveau le Québec demain et mercredi. Et les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon seront touchés.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Tempête : plusieurs routes fermées

Par le biais d’un communiqué, la Ville de Lévis a annoncé la fermeture de plusieurs rues et artères de la région en raison de la tempête qui sévit actuellement, le 20 janvier.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Conseil en bref : de nouveaux jeux d'eau à Lévis

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 11 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Le Tournoi international pee-wee BSR est lancé

Depuis le 14 février dernier, le Tournoi international pee-wee BSR s’est mis en branle sur les glaces de l’Aréna BSR de Saint-Rédempteur et de l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard de Charny. Les équipes de division A1 et B1 disputaient leur finale respective le 17 février.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.