Objectif Québec! et Accès études Québec se sont unis afin de faciliter le processus d’immigration d’étudiants ou travailleurs français en sol québécois.

La France et le Québec ont toujours ressemblé à deux cousins éloignés qui cherchent à mieux se connaître. Avec la pénurie de main-d’œuvre qui s’étend sur la Belle Province, l’immigration des travailleurs français fait partie des différentes pistes de solutions et l’organisme Objectif Québec! a décidé de miser là-dessus.

En activité depuis près d’un an, Objectif Québec! est un organisme qui aide les entreprises québécoises à recruter des travailleurs français. Il facilite grandement l’immigration des Français désirant venir étudier ou travailler au Québec.

Objectif Québec! travaille de pair avec Accès études Québec afin d’offrir des formations québécoises ou des milieux de stages intéressants à ceux qui choisissent de quitter leur pays.

«Il existait déjà différentes entités au Québec et en France pour le recrutement, mais il n’y avait pas tellement une fusion entre deux entités québécoise et française. Notre force réside-là, nous sommes complètement unis. Il n’y a pas mieux qu’un Québécois pour s’occuper du Québec et, inversement, un Français pour la France», explique Christelle Colling, fondatrice et directrice d’Objectif Québec!.

Les deux organismes voyagent fréquemment entre le Québec et la France. Au Québec, ils rencontrent des entreprises qui cherchent à pourvoir leurs postes vacants et comptent sur des immigrants de confiance pour y parvenir. Tandis qu’en France, ils rencontrent des travailleurs ou étudiants qui ont envie d’un nouveau style de vie.

Leur service est facile, gratuit et clé en main pour les immigrants. «Les Français nous demandent souvent où est l’arnaque. La formation est gratuite, on les accueille à l’aéroport, on leur trouve un logement, on fait tous les papiers avec eux et on les aide à trouver un emploi, ça les étonne de voir qu’il existe cette possibilité et qu’elle est simple», ajoute Alain Blanchette, président d’Accès études Québec.

Une solution à un besoin québécois criant

 Les deux entrepreneurs, l’une française et l’autre québécois, répondent au manque de main-d’œuvre sur le marché du travail québécois, mais aussi au manque d’étudiants dans certains secteurs.

«Pour les centres de formation, surtout en région, la clientèle est constituée de jeunes qui sortent du secondaire et d’adultes qui désirent retourner aux études pour se perfectionner. Avec le taux de chômage qu’on a en ce moment, ces adultes-là ne retournent plus aux études et certains programmes ne peuvent pas démarrer à cause du manque d’élèves», affirme M. Blanchette.

L’an dernier, une centaine d’étudiants français sont passés par Objectif Québec! afin d’étudier dans différents établissements québécois dont le Centre de formation professionnelle de Lévis et le Centre de formation professionnelle Gabriel-Rousseau dans la région. Pour la prochaine année, les deux organismes prévoient attirer 150 Français en sol québécois.

Des différences culturelles à considérer

 Selon Mme Colling, il a deux profils types de Français qui décident de s’expatrier.

«Il y a le jeune dans la vingtaine qui se dit ‘’pourquoi pas aller au Québec, ça semble pas mal’’, mais sans avoir un projet d’immigration clair derrière la tête. Puis, les plus de 30 ans, mariés avec deux enfants, qui décident d’immigrer pour la qualité de vie du Québec, la sécurité et surtout pour offrir autre chose à leurs enfants», souligne la fondatrice d’Objectif Québec!

Pour offrir plus d’information et faire exploser l’engouement vers le Québec dans toute la France, les deux organismes organiseront le mois du Québec sur tout le territoire français au mois d’octobre prochain. L’objectif sera d’informer le plus de Français possible sur les opportunités de travailler au Québec.

Christelle Colling prépare aussi les Français aux différences culturelles entre la France et le Québec. Selon elle, ils croient souvent qu’étant donné la langue commune, il sera plus facile de s’intégrer, mais ils font erreur.

«Se préparer à aller au Québec, c’est comme se préparer à immigrer n’importe où dans le monde. Ce n’est pas parce qu’on parle le français aux deux endroits que forcément on a les mêmes codes. Les Français devraient se poser les mêmes questions que s’ils quittaient pour le Japon ou la Chine avant de venir habiter au Québec», conclut-elle.

Les plus lus

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du «Live, work, shop and play» dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

Cocité Lévis : un nouveau quartier à la tête des ponts

Le Journal a appris que le Groupe Humaco, entreprise en développement immobilier, veut développer un nouveau quartier résidentiel et commercial du côté de Saint-Nicolas à la tête des ponts. Cocité Lévis est le nouveau projet du promoteur et directeur associé chez Humaco Stratégies, David Leblond.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Barbies ouvre ses portes à Lévis

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.