La paramédicine serait une alternative pour désengorger le système de santé québécois, selon Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom.

Devant une Chambre de commerce de Lévis (CCL) bondée, Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom, a présenté la conférence Investir dans le réseau ambulancier au Québec, c’est payant, le 3 avril dernier. Celui-ci a mis en lumière la mission de Dessercom, l’histoire de la paramédecine au Québec et a soulevé certaines problématiques pour le futur du milieu.

Le directeur général de Dessercom a souligné les progrès du milieu paramédical au Québec grâce, notamment, à la formation maintenant obligatoire et la mise sur pied d’un registre national des paramédics au Québec.
Il a ensuite pointé plusieurs faits éloquents sur les activités de Dessercom. «On couvre 15 régions administratives au Québec. Dans une année, avec les transports ambulanciers et médicaux, on parcourt 10 059 037 km, l’équivalent de 251 tours de la Terre», a fait valoir Maxime Laviolette. 

Une préoccupation suivied’une solution

L’organisme à but non lucratif qu’est Dessercom a pour mission d’améliorer les soins de santé et le bien-être de la population. C’est pourquoi M. Laviolette a soulevé quelques inquiétudes pour l’avenir des services de la santé au Québec.

Le Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada et l’Institut de la statistique du Québec font le constat que d’ici 15 ans, 1 Canadien sur 4 sera âgé de plus de 65 ans. Combiné à cette statistique, le directeur général de Dessercom se penche sur les grands investissements dans le réseau de la santé et des services sociaux qui s’élèvent à 37,8% du budget provincial 2018-2019. 

«Les dépenses ne font qu’augmenter et nous allons finir par frapper un mur si ne nous trouvons pas une alternative», s’est-il inquiété.

Selon l’homme d’affaires, il existe une solution : la paramédicine communautaire. Cette pratique se base sur un apport plus grand des paramédics et des services préhospitaliers d’urgence. C’est un modèle de soins collaboratif conçu pour répondre aux besoins locaux des différentes communautés du Québec. À ses yeux, les paramédics ne sont pas utilisés à leur plein potentiel. La paramédicine communautaire désengorgerait le système de santé et améliorerait la qualité de vie des patients, notamment des aînés. 

M. Laviolette a appuyé ses dires à l’aide de modèles d’autres provinces qui pratiquent déjà la paramédicine comme dans le comté de Renfrew, en Ontario. Avec l’implantation des paramédics communautaires, le comté a vu les appels au 911 réduire de 24%, les visites répétées à l’urgence de 20% et le nombre de patients admis à l’hôpital de 55%. 

Pour le directeur général, les paramédics communautaires pourraient, par exemple, intervenir dans les suivis auprès des patients, offrir des cliniques du mieux-être, faire la vaccination ou les prises de sang. Ainsi, les répercussions se feraient sentir auprès des infirmières qui doivent souvent faire des heures supplémentaires, a prédit Maxime Laviolette. 

Les plus lus

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du «Live, work, shop and play» dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

Une deuxième classique à l’honneur de Bob Bissonnette

La deuxième édition du tournoi de hockey de la Classique Bob Bissonnette se déroulera au Complexe 2 glaces Honco à Saint-Romuald, du 27 mai jusqu’au 2 juin prochains. Cette année, plus de 800 hockeyeurs professionnels et amateurs s’affronteront au cours de cette semaine de festivités.

Cocité Lévis : un nouveau quartier à la tête des ponts

Le Journal a appris que le Groupe Humaco, entreprise en développement immobilier, veut développer un nouveau quartier résidentiel et commercial du côté de Saint-Nicolas à la tête des ponts. Cocité Lévis est le nouveau projet du promoteur et directeur associé chez Humaco Stratégies, David Leblond.

Hit The Floor s’étendra à Montréal

La 9e édition a pris fin le 20 mai, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. À l’aube des 10 ans de Hit The Floor, son fondateur Nicolas Bégin a annoncé la création d’un festival de danse dès l'an prochain, lors de la grande soirée du dimanche.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Les entrepreneurs d’ici récompensés aux Pléiades

La 18e édition du concours Les Pléiades – Prix d’excellence a rassemblé près de 760 acteurs de divers milieux socio-économiques de la grande région de la Chaudière-Appalaches, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 23 mai dernier. L’événement avait pour but de souligner les succès entrepreneuriaux des entreprises de la région.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

Lien mécanique dans le secteur de la Traverse : la Ville envisage des expropriations

Afin de réaliser le lien mécanique entre la rue Marie-Rollet et le secteur de la Traverse promis depuis des années par le maire de Lévis, l’administration Lehouillier prévoit exproprier trois terrains situés la rue Saint-Laurent.