Photo : Alexandre Bellemare

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Indiquons d’emblée que Radio-Canada a mis la main sur un document qui dévoilait des résultats de tests préoccupants sur deux des cinq suspentes du pont Pierre-Laporte qui ont été remplacées en urgence à l’automne dernier. Ces résultats démontrent une «diminution importante et accélérée de la résistance des suspentes» et qu’il serait important de remplacer rapidement les suspentes afin d’éviter des situations urgentes.

«Ça fait longtemps qu’on le dit qu’entre les deux rives, nous avons des infrastructures désuètes, c’est la raison pourquoi on dit que ça prend un nouveau lien. Les conséquences peuvent être graves, on ne sait pas ce qui nous attend, mais ça pourrait être grave», a soutenu le premier citoyen.

Ce dernier a également souligné que la cellule de crise de la Ville de Lévis est au qui-vive pour la suite des choses, si des actions venaient qu’à être à prendre. Pour le moment, l’administration municipale a interpellé le MTQ afin d’avoir davantage de détails.

«C’est fini le tataouinage, il faut passer à l’action pour le tunnel Québec-Lévis. Ça s’impose, c’est une question de sécurité, a martelé Gilles Lehouillier. Il faut qu’on accélère le processus de nouveau lien entre les deux rives. (Qu’il soit) moderne, capable d’accueillir du transport en commun et capable de réunir les deux centres-villes en dix minutes.»

Le maire de Lévis s’inquiète si un scénario de fermeture prolongée du pont Pierre-Laporte venait qu’à être nécessaire. Selon lui, le pont de Québec ne pourrait pas supporter le nombre de passages hebdomadaires et les camions lourds devront faire un détour d’environ 300 kilomètres afin d’emprunter le pont Laviolette à la hauteur de Trois-Rivières pour traverser entre les deux rives.

«Ça n’a pas d’allure d’avoir un seul passage (pour les poids lourds) entre deux rives, c’est ça qu’il faut comprendre autant au niveau de la sécurité, du développement économique, ça n’a aucun bon sens», a-t-il ajouté.

Quant à la possibilité de passer par la traverse Québec-Lévis, M. Lehouillier rejette du revers de la main cette option qui, pour le moment, n’a qu’un seul traversier en service et ne peut faire traverser qu’«environ 60 véhicules à l’heure», ce qu’il qualifie «d’une goutte d’eau dans l’océan».

Soutien du milieu

Le maire de Lévis en a profité pour inviter les différents acteurs de la région à répondre à son appel. Ce dernier craint qu’une fermeture prolongée du pont Pierre-Laporte puisse engendrer de grands enjeux de sécurité et économiques.

«Je lance le signal à la solidarité régionale pour qu’on modernise enfin nos infrastructures de transport routier et aussi au niveau du transport collectif, a-t-il mis en lumière. Je lance un appel aux gens d’affaires, je lance un appel à la population, ça prend un tunnel Québec-Lévis au plus sacrant. Il faut accélérer le tempo!»

Le MTQ rassure la population

De son côté, le MTQ a assuré par voie de communiqué que «s’il avait le moindre doute quant à l’état du pont Pierre-Laporte, il n’hésiterait pas à modifier les règles de circulation ou à restreindre les charges permises, voire à fermer l’infrastructure».

Le ministère a ajouté qu’il adaptera son plan d’intervention afin d’accélérer le remplacement de toutes les suspentes, à la lumière du rapport dont faisait mention Radio-Canada dans son reportage ainsi que d’un rapport à venir de la firme américaine Bridge Technology Consulting.

Les plus lus

Le président de la SHB est le candidat conservateur dans Bellechasse

Comme l’a dévoilé il y a quelques semaines La Voix du Sud, le président de la Société historique de Bellechasse (SHB), Michel Tardif, sera le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Bellechasse lors des élections provinciales cet automne. Le chef de cette formation politique, Éric Duhaime, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à Saint-Anselme, le 2 juin.

François Paradis confirme son départ

Par voie de communiqué, le député de Lévis et président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, a confirmé, le 3 juin, la rumeur qui circulait depuis quelques semaines. L'élu de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne sera pas candidat lors des prochaines élections provinciales cet automne.

Paradis quitterait, Drainville le remplacerait

Selon ce qu'affirment plusieurs médias nationaux, le député provincial de Lévis, François Paradis, ne se représenterait pas aux prochaines élections provinciales cet automne. Pour le remplacer à titre de candidat de sa formation politique, la Coalition avenir Québec (CAQ) aurait mis la main sur Bernard Drainville, animateur de radio à Montréal, ancien journaliste de Radio-Canada et ancien élu péqu...

Conseil en bref : des enjeux de main-d’œuvre retardent la collecte du compost

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 juin dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Pont Pierre-Laporte : Lehouillier lance un appel à la «solidarité régionale»

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Bernard Drainville portera les couleurs de la CAQ à Lévis aux prochaines élections

Le premier ministre du Québec et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a confirmé les rumeurs que l’ancien ministre sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, Bernard Drainville, sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de Lévis aux élections provinciales du 3 octobre prochain. De passage à Lévis, M. Legault a présenté son nouveau candidat, le 7 juin dernier.

Picard fier de son bilan

Quelques jours après la fin de la 42e législature à l’Assemblée nationale, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a dressé le bilan de son dernier mandat lors d’une rencontre avec le Journal de Lévis. Selon l’élu de la Coalition avenir Québec (CAQ), les quatre dernières années ont permis plusieurs avancées pour sa circonscription.

Propos sur l'immigration de François Legault : des organismes de la région en furie

Le Collectif de lutte et d’action contre le racisme (CLAR) et le Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont dénoncé, le 2 juin, la façon dont le gouvernement Legault «cible les immigrants du programme de réunification familiale pour faire mousser sa popularité en vue des élections».

Troisième lien : l’appui de la population demeure stable

La Ville de Lévis a révélé un sondage réalisé par la firme Léger lors d’un point de presse à l'hôtel de ville de Lévis, le 30 juin. L’échantillonnage indique un intérêt des populations de Lévis, Québec, de la MRC de Bellechasse ainsi que de la MRC de la Côte-de-Beaupré face au tunnel Québec-Lévis.

Des projets de logements sociaux soutenus par les gouvernements

Le ministre du Logement du Canada, Ahmed Hussen, et la ministre de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, sont ont annoncé, le 22 février, que 79 projets, qui permettront la construction de 1 458 logements sociaux et abordables au Québec, seront réalisés d’ici la fin de l’année 2022. C’est grâce à un investissement de près de 338 M$ prévu dans le cadre de la Seconde Entente Canada-Québec concern...