CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre ravive les inquiétudes des opposants face au bruit. L’école possède un certificat d’exploitation en règle délivré par Transport Canada.

C’est la troisième fois qu’une école de parachutisme tente de s’installer à Pintendre. Depuis 2012, des citoyens et la Ville de Lévis veulent faire cesser les activités de parachutisme à cet endroit.

Parce que la pratique du parachutisme est prohibée par les règlements de zonage et de lotissement de ce secteur à la fois résidentiel et agricole, la Ville de Lévis a exigé à maintes reprises que ce sport extrême quitte définitivement l’aérodrome. 

Sauf que les activités aériennes font partie  de la compétence fédérale et sont permises par la Loi sur l’aéronautique. Quand est-il du parachutisme? La Ville de Lévis veut faire reconnaître qu’elle peut utiliser le zonage de la ville pour interdire cette activité dans le secteur.

En septembre 2015, la Ville avait remporté une première bataille devant la Cour municipale. Le juge avait reconnu que les activités de parachutisme ne rentraient pas dans le cadre des usages permis par les règlements municipaux. 

La municipalité poursuit depuis sa croisade devant les tribunaux afin de faire appliquer ses règlements pour interdire les activités de parachutisme. Le dossier qui oppose la Ville à l’aérodrome de Pintendre se trouve présentement à l’étude devant la Cour suprême du Canada, après que la Cour supérieure puis la Cour d’appel ont déclaré inapplicable constitutionnellement le règlement invoqué.

Lehouillier monte au front

«C’est tolérance zéro!», a lancé Gilles Lehouillier. Le maire a indiqué que son administration avait informé l’entreprise Parachutisme Atmosphair que la municipalité avait l’intention de faire appliquer sa réglementation.

«Tant et aussi longtemps que les tribunaux n’auront pas tranché, on va s’assurer que notre réglementation est respectée. On tient à mettre en garde tout organisme qui pourrait s’y installer. On n’est pas contre les aérodromes, mais notre objectif est d’être capable de déterminer les usages au sein de ces aérodromes», a-t-il rappelé.

Après un appel lancé à la ministre des Transports du Canada en 2015 afin d’interdire la modification des activités de l’aérodrome, le maire de Lévis c’est de nouveau adressé au ministère des Transports ainsi qu’au ministère des Affaires intergouvernementales (fédéral).

«Je leur demande de préserver la cohabitation des compétences municipales, provinciales et fédérales, et de défendre ainsi la compétence des municipalités à réglementer les usages sur leur territoire en matière de parachutisme. La Ville ne remet pas en doute la compétence fédérale en matière d’aéronautique. Toutefois, l’usage doit demeurer de compétence municipale», a soutenu le maire.

Le nombre élevé de décollages et d’atterrissages ainsi que le bruit généré par l’usage de parachutisme à l’aérodrome de Pintendre avaient provoqué l’irritation des résidents avoisinants. Plusieurs plaintes avaient été enregistrées, une pétition avait rassemblé plus de 500 signatures et les citoyens s’étaient mobilisés pour défendre leur quiétude.

Le comité citoyen Lévis sans bruit a d’ores et déjà appelé les Lévisiens à se mobiliser et à venir s’exprimer lors de la séance du conseil municipal du 23 avril.

Parachutisme Atmosphair se défend

 L’école de parachutisme estime dans une réponse écrite aux questions du Journal que ses activités nécessiteront moins de décollages que celles de ses prédécesseurs, puisque l’unique avion qui sera utilisé peut transporter plus de passagers.

«Parachutisme Atmosphair a toujours exercé (et continuera d’exercer) ses activités d’aviation selon les lois et règlements qui lui sont applicables et opérants. De plus, sans y être obligée, Parachutisme Atmosphair a proposé à la Ville de Lévis de convenir de possibles mesures d’atténuation raisonnables, mais cette dernière a jusqu’à maintenant refusé d’en discuter», est-il indiqué dans un communiqué.

L’école s’est dite prête «à dialoguer avec les parties prenantes afin de favoriser la collaboration». 

Les plus lus

Élections fédérales 2019 : Laurence Harvey candidate du PLC

Celle qui était pressentie comme candidate du Parti libéral du Canada (PLC) pour les prochaines élections fédérales dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup a cédé sa place à Aladin Legault-d’Auteuil afin de représenter la circonscription où elle a grandi, celle de Bellechasse-Les Etchmins-Lévis.

Développement : 255 000 $ pour les organismes de Lévis

Dix organismes lévisiens se partagent une aide financière totale de 255 000 $, provenant Fonds de développement des territoires (FDT), pour l’année 2019.

Davie : Blaney déplore les «shows de boucane libéraux»

Le député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans ce comté lors des prochaines élections, Steven Blaney, a critiqué, le 22 août, les «annonces préélectorales» du gouvernement libéral au profit de Chantier Davie qui ne résultent pas en l’octroi de contrats immédiats. Pour ce faire, l’élu lévisien s’en est pris à la décision d’Ottawa «de perm...

Six semaines au cœur de la politique française

Originaire de Lévis et jeune militant à la Coalition Avenir Québec (CAQ) depuis 2014, Marc-Antoine Bélanger a réalisé un stage en France auprès du député de la 1ère circonscription des Yvelines, Didier Baichère, grâce au Comité d’action politique franco-québécois (CAP-FQ).

Verdissement du parc industriel Bernières : de l’air pur et frais pour les travailleurs

Le parc industriel Bernières, qui s’étend en bordure de l’autoroute 20, changera bientôt de visage. C’est que les surfaces bétonnées qui créent des ilots de chaleur devraient en effet faire place à des espaces verts et à des aménagements mieux adaptés, alors que la Ville de Lévis mettra en pratique son engagement en matière de développement durable.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Aide aux producteurs laitiers : Blaney s'attaque aux libéraux

Signe que la campagne électorale fédérale approche à grands pas, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat conservateur dans cette circonscription, Steven Blaney, a critiqué par voie de communiqué, le 19 août, le programme d'aide financière que le gouvernement libéral vient de mettre en place pour les producteurs laitiers canadiens. L'initiative compensera ces derniers a en ...

Ottawa rend publique son intention d'acheter le pont de Québec

De passage à Québec le 23 août, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ont annoncé, en compagnie du ministre fédéral et député de Québec Jean-Yves Duclos, du député de Louis-Hébert Joël Lightbound ainsi que du maire de Québec Régis Labeaume, que le gouvernement fédéral est prêt à acquérir le pont de Québ...

Un beau cadeau de 1,7 M$ pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Par voie de communiqué, la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, s’est réjouie, le 19 août, de l'annonce du financement supplémentaire dont bénéficieront les cégeps du Québec, en particulier ceux de la Chaudière-Appalaches qui recevront 6,7 M$. Plus particulièrement à Lévis, le Cégep de Lévis-Lauzon recevra 1,7 M$ dans le cadre de cette initiative provinciale.

La jeunesse concernée par l’environnement

Les enjeux environnementaux ont été abordés cet été devant un groupe de scouts belges en voyage au Québec par Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, et Olivier Bolduc, porte-parole de Québec solidaire Chutes-de-la-Chaudière, lors d’une rencontre organisée par Yannick Angers du 129e groupe scout Saint-Jean/Saint-Romuald.