Les trois plaintes déposées contre le maire de Lévis pour harcèlement psychologique ont été déclarées «irrecevables» par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Gilles Lehouillier aurait préféré aller «jusqu’au bout du processus».

Les plaignantes, qui avaient porté plainte contre Gilles Lehouillier pour harcèlement psychologique, ont été informées par un courrier de la CNESST de la fin de l'enquête en raison du délai de prescription qui était échu au moment du dépôt, a-t-on appris le lundi 10 juin dans un article publié par le Journal de Québec qui a obtenu une copie du courrier.

L’arrêt de la procédure fait suite à une décision du Tribunal administratif du travail (TAT). Ce dernier a jugé que le nouveau délai de prescription de deux ans, introduit par la Loi sur les normes du travail du 12 juin 2018, ne s’applique pas à des événements antérieurs pour lesquels le délai de prescription était passé. Les plaignantes ont maintenant 30 jours pour demander une révision de la décision au TAT.

Le maire se dit «déçu»

«J’étais déterminé à aller au fond des choses dans ce dossier, convaincu que les plaintes étaient non fondées, farfelues et alimentées par un sentiment de vengeance. J’avais d’ailleurs donné l’instruction à mon avocat de ne pas invoquer le délai de prescription. J’aurais préféré que le dossier continue de cheminer pour que la vérité triomphe. Cet épisode a été humainement difficile et hautement injuste», a réagi Gilles Lehouillier dans un communiqué.

«Déçu» par l’issue du dossier, le maire de Lévis estime qu’il y avait «une volonté délibérée de salir [sa] réputation». Gilles Lehouillier a affirmé, en marge du conseil municipal du 10 juin, que «les personnes qui ont porté plainte avaient déjà été avisées, déjà bien avant le début de la campagne électorale (de 2017), qu’elles ne feraient plus partie de l’équipe dans un deuxième mandat».

Le maire n’a pas souhaité s’exprimer sur les raisons de cette décision en indiquant qu’il s’agissait d’une «question de gestion interne» à la suite d’une réorganisation de son cabinet.

«Quand je suis arrivé, on assumait des fonctions à la fois administratives et politiques. Donc, on faisait une partie du travail de la direction générale, puisqu’on était en train de la reconstruire, a-t-il justifié. Dans le deuxième mandat, on avait un directeur général. Donc, j’ai modifié considérablement les fonctions de mon cabinet.»

Sans vouloir «mettre inutilement de l’huile sur le feu dans ce dossier», Gilles Lehouillier envisage de donner l’«autre côté de la médaille». Ainsi, «j’aurai à réfléchir sérieusement jusqu’où on va être prêt à aller dans ce dossier.» Toutefois, «on ne veut pas faire de ça un spectacle», a-t-il assuré.

Les plus lus

Élections fédérales 2019 : Laurence Harvey candidate du PLC

Celle qui était pressentie comme candidate du Parti libéral du Canada (PLC) pour les prochaines élections fédérales dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup a cédé sa place à Aladin Legault-d’Auteuil afin de représenter la circonscription où elle a grandi, celle de Bellechasse-Les Etchmins-Lévis.

Développement : 255 000 $ pour les organismes de Lévis

Dix organismes lévisiens se partagent une aide financière totale de 255 000 $, provenant Fonds de développement des territoires (FDT), pour l’année 2019.

Davie : Blaney déplore les «shows de boucane libéraux»

Le député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans ce comté lors des prochaines élections, Steven Blaney, a critiqué, le 22 août, les «annonces préélectorales» du gouvernement libéral au profit de Chantier Davie qui ne résultent pas en l’octroi de contrats immédiats. Pour ce faire, l’élu lévisien s’en est pris à la décision d’Ottawa «de perm...

Six semaines au cœur de la politique française

Originaire de Lévis et jeune militant à la Coalition Avenir Québec (CAQ) depuis 2014, Marc-Antoine Bélanger a réalisé un stage en France auprès du député de la 1ère circonscription des Yvelines, Didier Baichère, grâce au Comité d’action politique franco-québécois (CAP-FQ).

Verdissement du parc industriel Bernières : de l’air pur et frais pour les travailleurs

Le parc industriel Bernières, qui s’étend en bordure de l’autoroute 20, changera bientôt de visage. C’est que les surfaces bétonnées qui créent des ilots de chaleur devraient en effet faire place à des espaces verts et à des aménagements mieux adaptés, alors que la Ville de Lévis mettra en pratique son engagement en matière de développement durable.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Aide aux producteurs laitiers : Blaney s'attaque aux libéraux

Signe que la campagne électorale fédérale approche à grands pas, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat conservateur dans cette circonscription, Steven Blaney, a critiqué par voie de communiqué, le 19 août, le programme d'aide financière que le gouvernement libéral vient de mettre en place pour les producteurs laitiers canadiens. L'initiative compensera ces derniers a en ...

Ottawa rend publique son intention d'acheter le pont de Québec

De passage à Québec le 23 août, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ont annoncé, en compagnie du ministre fédéral et député de Québec Jean-Yves Duclos, du député de Louis-Hébert Joël Lightbound ainsi que du maire de Québec Régis Labeaume, que le gouvernement fédéral est prêt à acquérir le pont de Québ...

Un beau cadeau de 1,7 M$ pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Par voie de communiqué, la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, s’est réjouie, le 19 août, de l'annonce du financement supplémentaire dont bénéficieront les cégeps du Québec, en particulier ceux de la Chaudière-Appalaches qui recevront 6,7 M$. Plus particulièrement à Lévis, le Cégep de Lévis-Lauzon recevra 1,7 M$ dans le cadre de cette initiative provinciale.

La jeunesse concernée par l’environnement

Les enjeux environnementaux ont été abordés cet été devant un groupe de scouts belges en voyage au Québec par Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, et Olivier Bolduc, porte-parole de Québec solidaire Chutes-de-la-Chaudière, lors d’une rencontre organisée par Yannick Angers du 129e groupe scout Saint-Jean/Saint-Romuald.