Yves Gilbert, le candidat du PHC dans Lévis-Bellachasse, veut permettre à la Davie d'occuper un nouveau créneau.

Dans le cadre de la campagne électorale, le candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis du Parti de l’Héritage chrétien du Canada (PHC), Yves Gilbert, a présenté un projet de navire méthanier qui pourrait être confié au Chantier Davie par des promoteurs privés.

Pour soutenir le Chantier Davie, «un très bon et grand employeur de la région», le candidat du PHC dans Lévis-Bellechasse pense que la construction d’un bateau de navigation côtière pour transporter le gaz naturel liquéfié (GNL) pourrait ajouter une nouvelle carte au jeu du constructeur.

Ce navire de petit tonnage conçu pour circuler sur le Saint-Laurent pourrait desservir l’est de la province, Tadoussac, la Côte-Nord et Iles de la Madeleine par exemple, voir même les provinces de l’est.

«Présentement, il existe très peu de navires de cette dimension la plupart des navires méthaniers sont de très grands navires effectuant des très longs trajets», illustre Yves Gilbert qui dit avoir rencontré les compagnies qui fournissent du GNL dans l’est du Canada et un armateur «intéressé par le projet».

D’une longueur de 100 mètres, le navire pourrait transporter, 2 900 m3 de GNL ainsi qu’une capacité de 2 700 m3 de diésel et de 100 m3 d’huiles usées.

«Ce navire polyvalent sera en mesure de faire le remplissage pour des navires propulsés au GNL (tels que les traversiers), mais aussi des navires fonctionnant au diésel. Le navire a aussi la capacité de récupérer les huiles usées de ces derniers», présente le candidat qui est lui-même mécanicien de navire breveté.

Une alternative de plus en plus populaire

«De plus en plus populaire pour l’opération des grands navires de commerce et navires à passagers, le GNL serait «moins polluant que le diésel» et moins couteux. Yves Gilbert estime donc que le nouveau méthanier serait «le moyen le plus propre et économique» pour transporter le GNL et la meilleure alternative au transport par train ou par camion.

Sécuritaire, le transport par voie maritime permettrait de «transporter la même quantité que cinquante camions semi-remorques». Le bâtiment, de classe de glace 1A, a été pensé pour naviguer en hiver sur le fleuve et dans le golfe du Saint-Laurent.

«Le navire possède déjà la certification du Bureau Veritas, une firme reconnue mondialement pour la qualité de ces navires. Il est aussi doté de systèmes modernes de navigation et d’automation», a-t-il précisé. Et d’ajouter que le projet est «viable et faisable dans un délai raisonnable».

Le candidat affirme que sa construction par le Chantier Davie demanderait de 18 à 24 mois et donnerait de l’ouvrage à 200 travailleurs. La durée de vie d’un navire de ce type serait d’environ trente ans. La construction couterait de 60 à 70 M$.

«Ce projet placera le Chantier Davie dans une classe à part étant le seul chantier au Canada à avoir déjà construit des navires à propulsion au GNL et le premier à construire un navire méthanier en Amérique du nord», croit Yves Gilbert.

Le Chantier Davie informé du projet «n’a pas pris position pour le moment», a précisé le candidat.

Les plus lus

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Brault attaque Gourde

À quatre jours de la fin de la campagne électorale, le candidat du Bloc Québécois de Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, accuse son adversaire, le conservateur Jacques Gourde, d’avoir fait preuve «d’abus de pouvoir dans l’attribution d’une subvention» à la Maison de la Famille de Lotbinière.

Davie : le PHC mise sur le transport de gaz naturel liquéfié

Dans le cadre de la campagne électorale, le candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis du Parti de l’Héritage chrétien du Canada (PHC), Yves Gilbert, a présenté un projet de navire méthanier qui pourrait être confié au Chantier Davie par des promoteurs privés.

Dernier débat pour les candidats dans Lévis-Bellechasse

Les candidats dans la circonscription Bellechasse-Les Etchemins-Lévis ont présenté leurs idées et leur projet politique aux acteurs du milieu communautaire, lors d’une rencontre organisée le 15 octobre par les Corporations de développement communautaire de Lévis et Bellechasse, au Patro de Lévis.

Blaney et Gourde réélus pour un cinquième mandat

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Résultats préliminaires dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière

Voici les résultats préliminaires compilés par Élections Canada pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite du scrutin fédéral du 21 octobre.

Lettre ouverte de Sébastien Bouchard-Théberge - Être au gouvernement, une nécessité?

En cette conclusion de campagne électorale, voici une lettre ouverte du candidat du Bloc québécois (BQ) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Sébastien Bouchard-Théberge.

Yves-François Blanchet veut un Chantier Davie fort

De passage au Chantier Davie, le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet accompagné des candidats bloquistes de la région, a réitéré la position favorable de son parti quant à l’inclusion du chantier maritime lévisien dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) et l’octroi de contrats de construction importants, le 15 octobre dernier.

Logement social : où sont les investissements?

Le regroupement Concertation Logement Lévis lance un cri d’alarme face à la situation du logement social et communautaire à Lévis. Ses membres s’inquiètent de l’absence de nouveaux investissements ces dernières années.

Écolivres cherche son équilibre

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.