CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Elhadji Mamadou Diarra, chef et candidat à la mairie de Lévis de Repensons Lévis, nouveau parti politique municipal qui se mesurera à Lévis Force 10 – Équipe Gilles Lehouillier à la prochaine élection municipale prévue le 7 novembre, a présenté, le 12 septembre dernier, son équipe complète ainsi que les grandes lignes de sa vision de Lévis, s’il venait qu’à être élu.

«C’est notre tour aujourd’hui de nous mobiliser pour prendre le flambeau et permettre à notre ville de croire en elle-même, a lancé M. Diarra. Pourquoi repenser notre ville? C’est pour aller plus loin, notre vision, c’est de rêver et de gérer une ville pour les 24 prochaines années et non pour les 24 prochaines heures.»

Ainsi, le chef de Repensons Lévis a présenté les 15 candidats qui brigueront pour un poste de conseiller municipal à l’hôtel de ville lévisienne, des «personnes de cœur et humaines», a-t-il soutenu. «Cette équipe reflète toutes les diversités d’âge et a une expérience qui reflète le visage du Lévis d’aujourd’hui.»

Pour la prochaine campagne électorale municipale, Elhadji Mamadou Diarra et son équipe souhaitent inviter les citoyens à profiter de leur droit de vote et venir trancher dans chacun des districts. Ce dernier déplore que le taux de participation aux dernières élections de 2017 n’était que de 36 % et que 10 des 15 candidats en lice aient été élus par acclamation.

«On souhaite valoriser la participation citoyenne, valoriser les gens pour que chaque personne puisse compter. […] Avec des luttes et une opposition, on croit que les citoyens seront plus enclins à aller voter pour avoir leur mot à dire», a expliqué le candidat à la mairie de Lévis.

Des engagements et des principes

«Aujourd’hui plus que jamais, les municipalités ont un rôle crucial à jouer en ce qui concerne la responsabilité climatique, le manque de logements sociaux, la lutte contre les inégalités, la santé mentale, la sécurité routière et piétonnière, la revitalisation de nos quartiers et aussi l’engagement citoyen, et j’en passe. Repensons Lévis est résolument engagé à adresser ces défis», a reconnu M. Diarra.

Repensons Lévis s’engage à «faire ce qui est juste et équitable, donner le meilleur de nous-mêmes à chaque instant et montrer à chaque citoyen qu’il compte».

Elhadji Mamadou Diarra a également présenté quatre engagements qu’il désire mettre en place pour Lévis. D’abord, le chef de Repensons Lévis veut représenter les intérêts des citoyens, lui qui croit que l’organisation actuelle prend des décisions à huis clos et les impose aux citoyens.

«L’hôtel de ville actuellement, c’est opaque, il n’y a pas d’information qui circule, les gens ne sont pas au courant de grand-chose. Dernièrement, on l’a vu avec ce que le vérificateur général a dit. Ça, on souhaite le casser. Nous, c’est la transparence parce qu’il faut travailler avec les gens et la population, c’est notre leitmotiv», a martelé M. Diarra.

Ensuite, Repensons Lévis souhaite donner à Lévis une véritable signature économique et s’engage même à faire de la municipalité la ville «la plus avant-gardiste de l’Amérique du Nord» pour l’économie circulaire. Et ainsi, diminuer l’empreinte écologique des entreprises et favoriser une plus grande interconnexion entre elles.

Le candidat à la mairie s’est aussi engagé à offrir une vision d’avenir pour protéger l’environnement, notamment en revitalisant les différents quartiers et en développant une meilleure mobilité durable, et à créer une ville plus inclusive et résiliente, en donnant accès à des moyens de transport efficaces, à des services de qualité et à des logements abordables.

«Les gens ont besoin de ça, ils veulent du changement et que de bonnes décisions soient prises, et ce, pas par un appareil politique qui est en place avec des calculs. Notre seul calcul, c’est l’intérêt des citoyens», a-t-il soulevé.

Rebâtir le lien avec Québec

Un autre des aspects importants pour l’équipe de Repensons Lévis si elle venait qu’à être élue sera de «rétablir un lien humain et politique fort avec la Ville de Québec», une relation qui s’est dépréciée dans les dernières années, a déploré M. Diarra.

«Pour rebâtir ce lien, ce sera de travailler de façon conjointe avec la Ville de Québec. C’est de voir que nous avons les mêmes intérêts et que nous partageons les mêmes choses. C’est seulement le fleuve qui nous sépare», a-t-il exposé.

Les plus lus

Élections fédérales : tous les candidats sont maintenant connus

La période de dépôt des candidatures en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 20 septembre, est maintenant terminée. Le portrait des luttes qui opposeront les personnes qui désirent devenir les députés de Lévis-Lotbinière et de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis est désormais clair.

Les Scies Mercier ne seront pas démolies, décide la Ville

En marge du conseil municipal du 30 août, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé que la demande de démolition des Scies Mercier a été refusée par les échevins lévisiens. Cette décision a été prise notamment en raison de la grosseur du projet immobilier qui a été proposé au comité de démolition de la Ville de Lévis et de la vive opposition citoyenne.

La piste Guillaume-Couture, une «impression de déjà-vue»?

L’annonce de la Ville sur la réalisation du projet de piste cyclable multifonctionnelle longeant le boulevard Guillaume-Couture fait des remous alors que Repensons Lévis (RL) croit que c’est «une impression de déjà-vu». Quant au maire, il affirme que le nouveau parti devrait «remettre son calendrier à jour».

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : un investissement de 3,2 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé un investissement de 3,2 M$ pour la construction d’un nouveau pavillon d’accueil et le réaménagement de son site extérieur dans le parc des Chutes-de-la Chaudière lors d’une conférence de presse, le 9 septembre. Les travaux devraient débuter à l’automne 2022 et se conclure en 2023.

Lien mécanique du Vieux-Lévis : appel de projets lancé

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé, le 16 septembre, que l’appel de projets pour la réalisation du lien mécanique reliant la rue Saint-Laurent à la rue Marie-Rollet dans le Vieux-Lévis est maintenant ouvert. Le promoteur de ce projet, faisant partie du programme particulier d’urbanisme du Vieux-Lévis qui a été adopté en 2017, devrait être sélectionné au printemps 2022.

Repensons Lévis présente son dernier candidat

Figure bien connue dans le milieu coopératif régional, Francis Duperron sera le candidat de Repensons Lévis (RL) pour le poste de conseiller du district Saint-Romuald lors des prochaines élections municipales de novembre. Il s'agissait du dernier poste à pourvoir pour la formation politique en vue de la prochaine campagne électorale.

O’Toole présente son «contrat» avec la Chaudière-Appalaches

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Erin O’Toole, a présenté le 9 septembre ses «contrats régionaux». Il s’agit de listes d’engagements pour chacune des régions du Québec, dont la Chaudière-Appalaches.

Repensons Lévis présente son équipe et sa vision

Elhadji Mamadou Diarra, chef et candidat à la mairie de Lévis de Repensons Lévis, nouveau parti politique municipal qui se mesurera à Lévis Force 10 – Équipe Gilles Lehouillier à la prochaine élection municipale prévue le 7 novembre, a présenté, le 12 septembre dernier, son équipe complète ainsi que les grandes lignes de sa vision de Lévis, s’il venait qu’à être élu.

Repensons Lévis présente son avant-dernier candidat

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé son 14e candidat pour un poste de conseiller aux prochaines élections municipales à Lévis. Sous les couleurs du parti s'opposant à celui du maire, Gabriel Samson I tentera d'obtenir la confiance des électeurs du district Saint-Jean le 7 novembre prochain.

Un débat dans Lévis-Lotbinière marqué par les critiques contre le travail de certains partis

À l'invitation du Centres d'études collégiales (CEC) de Lotbinière, trois candidats des principaux partis en lice dans Lévis-Lotbinière se sont réunis le 14 septembre pour débattre. Devant des élèves de ce campus du Cégep de Thetford, Ghislain Daigle, le porte-couleur du Parti libéral du Canada (PLC), Jacques Gourde, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), et Samuel La...