Rosalie Roberge a été recrutée dans l’équipe d’Alex Nevski lors des auditions à l’aveugle de la populaire émission télé La Voix, le 10 mars dernier. CRÉDIT : COURTOISIE

Qualifiée le 10 mars pendant les auditions à l’aveugle, Rosalie Roberge se prépare à la prochaine étape du concours de chant télévisé. La Lévisienne aime jouer avec les tonalités jazz et soul dans des arrangements musicaux à son image. Elle tentera de séduire à nouveau son coach Alex Nevski lors de son duel dans les prochaines semaines.

Entre les répétions pour La Voix et ses cours dans un programme de musique et chanson au Cégep de Saint-Laurent à Montréal, Rosalie Roberge vit quotidiennement au rythme de la musique, sa passion. Depuis toute petite, la jeune femme aujourd’hui âgée de 20 ans rêve d’être chanteuse.

«Ça a toujours fait partie de ma vie. Faire Secondaire en spectacle et gagner des prix m’ont donné la piqûre. Ça m’a donné un petit coup de pied pour continuer et en faire une carrière. Écrire des chansons et enregistrer. C’est important pour moi», confie-t-elle.

Du programme de musique de l’École Pointe-Lévy, et les après-midis passés à l’école de musique L’Accroche Notes, au plateau de télévision de La Voix, c’est derrière un micro ou une partition que Rosalie Roberge a grandi.

«C’était une formation complète. Ça m’a bien préparée au programme que je suis au cégep en ce moment. Au secondaire, j’ai appris à jouer du piano, de la guitare et de la batterie. Bon, je ne ferai pas une performance à la batterie, je n’en ai pas fait longtemps», plaisante Rosalie.

Travailler et être prête

 Sa qualification dans cette septième saison de La Voix, c’est d’abord à son travail que la chanteuse estime la devoir. «J’avais bien préparé ma chanson. Et j’étais prête!»

Et à la reprise réussie du succès Je veux tout. «Ariane Moffatt, c’est une artiste que j’aime beaucoup, qui vient du coin en plus, de Lévis. Je trouve ça important de faire des chansons en français, surtout devant autant de spectateurs pour faire rayonner notre langue», défend Rosalie.

Devant les caméras, c’est à sa manière qu’elle l’a interprété. «Je voulais donner ma couleur à cette chanson. J’étudie en jazz au cégep. J’aime beaucoup prendre des chansons un peu plus pop et les adapter plus jazz ou soul.» 

C’était le 10 mars, soir de qualification. Pendant l’audition à l’aveugle de Rosalie, l’un des coachs, Alex Nevski, se retourne. Trop occupée à donner le meilleur d’elle-même, la candidate ne réalise pas ce qui est en train de se passer. «Je ne me suis pas trop rendue compte quand Alex s’est retourné. Sa chaise a eu du mal à tourner. J’étais hyper concentrée dans ma chanson», se souvient-elle.

L’expérience est extraordinaire, même pour une jeune artiste habituée à faire des spectacles. «Arriver dans une grosse production, chanter sur un stage avec toutes les caméras autour et les fauteuils des coachs devant moi, c’est beaucoup plus stressant que ce qu’on pense, reconnaît Rosalie. Ça passe très vite! La performance, c’est une minute et demie. J’étais tellement contente après, quand j’ai compris qu’il s’était bel et bien retourné! C’était une belle surprise.»

La candidate espère maintenant se rendre le plus loin possible dans la compétition. «Je pense que c’est notre objectif à tous. J’aimerais aussi être fière de mes performances. J’espère apprendre le plus possible de cette expérience. Faire partie d’une grosse production, c’est quelque chose de nouveau pour moi et j’y ai pris goût.»

Grâce à cette visibilité nouvelle, Rosalie Roberge compte bien poursuivre ses objectifs et tracer sa voie dans la chanson québécoise en sortant un mini album avec ses propres chansons dans quelques mois.

Les plus lus

Une soirée d’épouvante pour les jeunes

Un premier salon de l’épouvante et du fantastique se tiendra le samedi 5 octobre, au Patro de Lévis. À l’invitation du Lévisien Luca Jalbert, le créateur de Ça fout la chienne, petits et grands, y partageront passion et frisson.

Taktika célèbrera l’optimisme à L’Anglicane

C’est le 4 octobre prochain que Taktika, légendaire duo de rappeurs originaire de Lévis, lancera officiellement à L’Anglicane sa nouvelle tournée de spectacles mettant en vedette son dernier opus, Tant que j’respire. Sur la scène où ils ont déjà vécu des moments marquants de leur carrière, T-Mo (Frédéric Auger) et B-Ice (Simon Valiquette) offriront une performance remplie de surprises pour partage...

La culture, prétexte pour se rencontrer

Les Journées de la culture se tiendront partout au Québec du 27 au 29 septembre prochains. Cette année, la thématique de l’événement sera la rencontre, une foule d’activités en sol lévisien seront offertes à ceux qui souhaitent célébrer l’art et la culture.

Une 13e édition du Rallye Cultur’Art tout en rencontres

Le Groupe Cultur’Art de Lévis a lancé, le 27 septembre dans le cadre des Journées de la culture, la 13e édition du Rallye Cultur’Art de Lévis qui se déroulera sur le territoire lévisien les 19 et 20 octobre prochains. La thématique de cette édition sera Des rencontres Treiz’artistique.

Maison natale de Louis Fréchette : la littérature envahit la rue

Les 21 et 22 septembre, l’événement Des mots sur le pavé s’installe dans un lieu incongru : un stationnement public du Vieux Saint-Romuald. Au menu, conte, projection, rencontre et activités autour des mots.

L’ADISQ encense Les Louanges

Vincent Roberge, auteur-compositeur-interprète originaire de Lévis mieux connu sous son nom d’artiste Les Louanges, fait partie du peloton de tête des finalistes pour les prochains galas de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ).

Des artistes de la Chaudière-Appalaches récompensés

C’est le 19 septembre qu’a eu lieu le vernissage de l’exposition Chaudière-Appalaches en œuvres – Deuxième vie. Douze prix ont alors été attribués aux participants de cette exposition-concours organisée par le Musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce.

Dévoilement des invités mystères du VBP

Les sœurs Boulay, Bears of Legend et Sam Breton sont les trois invités mystères qui s’ajoutent à la programmation du Vieux Bureau de Poste (VBP) pour la série Coups de cœur.

Là où s’entremêlent les fils des cultures

Présentée le 10 octobre, la pièce Warda de l’auteur Sébastien Harrisson sera la première de la série Théâtre 2019-2020 (lire aussi p.35) à L’Anglicane.

Du théâtre qui questionne le sens de la vie

Cinq pièces seront présentées à L’Anglicane cette année. Ces créations théâtrales mettent en scène une quête, celle d’un personnage qui se questionne profondément sur la valeur de sa propre vie et sur le pouvoir qu’il a d’accepter ou de changer les choses.