Le jeune Albertain, qui a enregistré son premier album à 17 ans, présentera son sixième opus à Lévis, le 20 avril. CRÉDIT : MARK MARYANOVICH

Considéré comme l’un des 30 meilleurs guitaristes de 30 ans et moins par le Acoustic Guitar Magazine grâce à sa technique de fingerpicking indescriptible, Calum Graham émoustillera les amateurs de guitare sèche au Juvénat Notre-Dame le 20 avril.

À seulement 27 ans, Calum Graham a déjà une feuille de route bien garnie. Le guitariste et auteur-compositeur a lancé six albums depuis 2009, remporté une pléthore de concours nationaux et joué aux Jeux olympiques de Vancouver et de Londres.

Sa technique de guitare, qui consiste à jouer la partition de basse avec la main gauche et la mélodie avec la droite, crée une infinie de possibilités instrumentales.

Comme un mini-orchestre

 «Au lieu de jouer de la guitare avec un médiator, j’utilise mon pouce et mes doigts pour créer différents rythmes. En fait, j’utilise la guitare quasiment comme un mini-orchestre, puisqu’il y a, dans ce que j’écris, deux ou trois parties différentes se déroulent simultanément», explique le jeune musicien.

Né à High River en Alberta, Calum Graham joue de la guitare depuis qu’il a 13 ans. Issu d’une famille de musiciens talentueux, continuellement entouré de divers styles musicaux, Calum en profite pour élaborer un style de jeu bien à lui.

«Un mélange de plusieurs genres et styles inspire mes compositions. On pourrait définir ma musique comme de la guitare acoustique contemporaine ou progressive. J’ai modifié les réglages afin de créer des sons et des accords différents de ceux obtenus avec un réglage standard normal. J’utilise des harmoniques et des sons pour créer une ambiance et raconter une histoire avec une mélodie possédant ses propres couleurs sonores, comme les couleurs d’un artiste visuel», illustre-t-il.

En 2009, à seulement 17 ans, il enregistre son premier album studio instrumental, Sunny Side Up. Depuis, il a séduit les mélomanes et il est devenu une vedette populaire de la scène musicale de l’Ouest. Calum traverse maintenant le pays pour présenter sa plus récente création, Thread of Creation, enregistrée et réalisée par le guitariste québécois Antoine Dufour.

Calum se fend même d’un conseil aux jeunes musiciens lévisiens. «Soyez ouvert et écoutez autant de styles de musique différents que possible. Apprenez à jouer les chansons que vous aimez, n’abandonnez pas et amusez-vous!»

Billets disponibles à la billetterie du Vieux Bureau de Poste. Réservations au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.

L’art de RenéeRose rayonne ici comme ailleurs

Si ses œuvres prennent naissance dans les rencontres qu’elle fait au quoti- dien, l’artiste peintre et sculpteure de Lévis, RenéeRose Pelletier-Martineau, ne se doutait pas que la visite du Lieutenant- colonel du Régiment de la Chaudière, François Provost, aurait une incidence aussi significative sur le destin de l’une de ses toiles. Le tableau intitulé L’Ami des che- vreuils a en effet éte...