De gauche à droite, les quatre zones seront les Jardins littéraires, l’espace d’accueil, le lieu de rassemblement et le stationnement. CRÉDIT : COURTOISIE

La Maison natale de Louis Fréchette se prépare à un réaménagement complet de ses espaces extérieurs. La création, de ce qui prendra le nom de Jardins littéraires, est un projet majeur en trois phases. La première partie des travaux devrait être réalisée d’ici septembre prochain.

Proche de la piste cyclable du Parcours des Anses, la Maison natale de Louis Fréchette amorcera le développement de ses espaces extérieurs par l’aménagement d’une halte pour les visiteurs, les cyclistes et les promeneurs.

«On se met au niveau de la piste cyclable. On va comme en être une partie intégrante. Quand les gens vont circuler, ils vont découvrir un lieu. On veut créer un accès, une porte d’entrée vers la maison. Ce sera aussi un lieu de détente», illustre Christine Boutin, la directrice de la Maison natale de Louis Fréchette.

Entre le chemin qui borde le fleuve et l’entrée du bâtiment historique, un nouvel espace d’accueil sera installé. Les visiteurs y trouveront une terrasse et des tables de pique-nique. Plus tard, un kiosque d’information sera ajouté ainsi que des supports à vélo, une toilette et une fontaine à eau.

L’aménagement intégrera une œuvre d’art monumentale de l’artiste montréalais Stéphane Marceau ainsi que des arbres fruitiers, des arbustes à petites baies et autres plantes comestibles, dont les fruits pourront être cueillis par les glaneurs de passage et le public. 

Ce premier investissement représente un montant de 262 000 $. «On commence officiellement la phase 1 cette année. Donc, sous toute réserve et si on suit notre échéancier, cette phase devrait être faite en septembre», annonce-t-elle.

C’est la première étape d’un projet ambitieux en trois phases, les Jardins littéraires de la Maison natale de Louis Fréchette. Si toutes les phases existent déjà sur le papier, le plan directeur étant établi, le budget total pour mettre en œuvre l’ensemble des travaux reste à boucler. Dessins, coûts et échéanciers n’attendent plus que l’appui des bailleurs de fonds et des partenaires. 

Déjà, la Ville de Lévis s’est engagée à soutenir le projet, dont le coût total estimé s’élève à 800 000 $, pour un montant de 100 000 $ ainsi que la Caisse de Lévis et la Caisse de la Chaudière qui y contribueront ensemble à hauteur de 100 000 $. Des demandes de financements seront aussi adressées aux différents ministères et au Fonds du Canada pour les espaces culturels.

Une scène et un théâtre de verdure

Par l’ajout de nouveaux équipements scéniques et le développement des espaces d’accueil, la Maison natale de Louis Fréchette espère accueillir davantage de visiteurs et des groupes, tels que les camps de jour ou des événements en location.

L’organisme prévoit également d’élargir sa programmation culturelle. Concerts, spectacles, contes, prestations littéraires et rencontres pourront être présentés sur une scène extérieure, mais couverte, avec loge, toilette et espace de rangement technique. Une centaine de spectateurs pourront s’installer dans les gradins.

La construction est prévue lors de la deuxième phase, le cœur du projet, qui s’élèvera à 477 000 $. Cette étape majeure, autant en terme de budget que de réalisation, donnera vie aux Jardins littéraires de la Maison natale de Louis Fréchette.

Six stations littéraires seront ainsi créées dans le parc réaménagé à cet effet. Comme dans une exposition à ciel ouvert, les présentations feront découvrir la littérature et l’art des mots sous toutes leurs formes aux visiteurs.

«Les stations littéraires se veulent comme des petits pop-up surprises, où les gens peuvent s’arrêter, avec l’idée de détente. Et l’autre idée sous jacente, c’est l’éducation, mais de façon ludique. On veut des stations distinctives et surprenantes», raconte Christine Boutin.

Lors de la dernière phase, près de 98 000 $, c’est un théâtre de verdure qui verra le jour autour de l’emplacement actuel du socle de l’ancienne fontaine, utilisé pour les feux extérieurs. L’étendue gazonnée sera destinée à recevoir les festivités nécessitant de grands espaces avec une jauge d’au moins 250 personnes. Finalement, le stationnement sera réaménagé.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.

L’art de RenéeRose rayonne ici comme ailleurs

Si ses œuvres prennent naissance dans les rencontres qu’elle fait au quoti- dien, l’artiste peintre et sculpteure de Lévis, RenéeRose Pelletier-Martineau, ne se doutait pas que la visite du Lieutenant- colonel du Régiment de la Chaudière, François Provost, aurait une incidence aussi significative sur le destin de l’une de ses toiles. Le tableau intitulé L’Ami des che- vreuils a en effet éte...