Pour se concentrer sur ses études, il s’était départit de toutes ses guitares sauf une. La guitare acoustique que son grand-père lui avait offerte. CRÉDIT : FLORIANE THORENT ET COURTOISIE

Les ombres, le premier album solo de l’auteur-compositeur-interprète lévisien Roy Davis, sortira sur toutes les plateformes numériques le 29 octobre prochain. Par son approche moins traditionnelle, l’artiste a créé ses 12 chansons en débutant par la composition de la musique aux styles teintés pop, rock, folk avant de créer et d’y déposer ses textes.

Enfant parmi une famille de musiciens, Roy Davis a suivi des cours de piano à l’âge de sept ans. Il y a rapidement réalisé que la théorie ne l’intéressait pas et qu’il souhaitait plutôt avoir du plaisir avec un instrument. Le jeune Lévisien a alors arrêté les cours, ne pensant plus à la musique. C’est à l’âge de 15 ans qu’il a renoué avec cet aspect de sa vie alors qu’il eut touché à une guitare pour la première fois.

«Mon meilleur ami s’était acheté une nouvelle guitare, il m’a fait essayer sa vieille guitare qu’il vendait et j’ai adoré. Je sentais que je pouvais être bon et que je pouvais investir du temps pour devenir bon», s’est remémoré l’artiste.

Puisqu’il avait du plaisir à jouer de la musique, il s’est mis à jouer entre six et neuf heures par jour, chaque jour. À 17 ans, il s’est joint au groupe de muisque lévisien Waking from Oblivion, avec qui il fait une centaine de spectacles, pour ensuite rejoindre A Hundred Ghosts, qui était devenu un groupe très prometteur. Toutefois, après la séparation de son second groupe, il a décidé de se réorienter vers le domaine du cinéma.

«J’ai décidé de me tourner vers le cinéma, quelque chose que je ne connaissais pas et je suis tombé en amour. J’avais envie de faire de la musique de film, de jeu vidéo», a avoué le Lévisien.

Afin de se concentrer complètement sur ses études, il a décidé de se départir de ses guitares. Il en a gardé une seule, la guitare acoustique que son grand-père lui avait offerte.

De 21 à 27 ans, il n’a presque plus joué, soit deux ou trois heures par semaine. C’est lors du confinement de la dernière année que l’envie de jouer et d’écrire est revenue, notamment en raison de sa concentration pour ses cours qui était moins présente. Il a quitté le baccalauréat en cinéma pour concentrer toute son énergie à nouveau sur la musique. C’est ainsi que le confinement lui a permis d’écrire son album Les ombres.

Processus créatif

L’artiste souligne que ses cours de scénographie l’ont aidé dans son processus de composition de chansons. Il s’inspire d’images qu’il voit ou imagine et écrit ensuite autour de celles-ci. Souvent, ce sont des images inconscientes ou spontanées qui lui apparaissent.

Bien qu’il ait quitté le milieu cinématographique, il a gardé cette passion et l’utilise dans le cadre de ses chansons en créant des vidéoclips et en faisant le montage vidéo.

Par ailleurs, il travaille déjà sur son prochain album, mais d’ici là il est fébrile de présenter Les ombres à la fin du mois d’octobre.

Les plus lus

C’est la fin pour le Festival Jazz etcetera Lévis

Le promoteur du Festival Jazz etcetera Lévis, François Brunet, a récemment annoncé par courriel à ses partenaires que l’événement ne sera plus organisé.

Le groupe lévisien WildCrush vers son premier album

Woke Up Like This et What About This Love sont les deux simples de WildCrush qu’il est possible d’entendre sur les ondes radiophoniques québécoises. Souvent situé au top des palmarès, le groupe lévisien travaille à sortir son premier album éponyme.

Les œuvres «coup de cœur» du jury exposées à l’ECQSN

Les œuvres coup de cœur du jury sortiront de leur galerie virtuelle pour prendre place à l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas (ECQSN). Le 2 juillet dernier avait lieu le lancement de la 24e édition de Village en Arts qui avait été exposée dans son entièreté sur la galerie virtuelle de l’organisation. Dès le 30 octobre, le public pourra aller à la rencontre des œuvres de neuf artistes qu...

Groupe de haïku à Lévis

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

«J’ai pu écrire le livre que j’aurais aimé lire»

Grande lectrice et employée du magasin Renaud-Bray de Lévis, Jennifer Pelletier a profité de la pandémie pour concrétiser son plus grand rêve : écrire ses premiers romans. Les confinements ont permis à l’autrice lévisienne de créer sa série Dénaturés et Sauvages, dont le deuxième tome a fait son apparition sur les tablettes des librairies le 1er novembre dernier.

Roy Davis sort son premier album

Les ombres, le premier album solo de l’auteur-compositeur-interprète lévisien Roy Davis, sortira sur toutes les plateformes numériques le 29 octobre prochain. Par son approche moins traditionnelle, l’artiste a créé ses 12 chansons en débutant par la composition de la musique aux styles teintés pop, rock, folk avant de créer et d’y déposer ses textes.

Le riche univers de San James au VBP

Avec trois mini-album (EP) à son actif, San James, alias Marilyse Senécal, sera en spectacle au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald le 6 novembre prochain. Sous ses airs pop, elle y présentera ses pièces anglophones et francophones, en plus d’offrir au public des nouveautés sur lesquelles elle travaille.

Une première œuvre personnelle pour Camila Woodman

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

Un soupçon d’Andalousie à L’Anglicane

Le 6 novembre prochain, Otra Orilla présentera son spectacle Rite à L’Anglicane de Lévis. L’événement présentera l’essence du flamenco dans une ambiance intime mélangeant le corps, la voix, la guitare et les percussions des quatre artistes de la formation.

Le père Noël arrêtera son traîneau à L’Anglicane

La magie des Fêtes s’empare peu à peu du quotidien et Nicolas Noël a déjà commencé à rencontrer les enfants. Le 14 novembre, plus exactement, Père Nicolas sera à L’Anglicane de Lévis pour rencontrer petits et grands et raconter Les livres des enfants du monde.