Jeannot Demers, président de la commision du développement social et communautaire de la Ville de Lévis, Jean Caron, président de Convergence action bénévole, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, et Steve Dorval, président de la STLévis.

La Ville de Lévis, Convergence action bénévole ainsi que la Société de transport de Lévis (STLévis) ont annoncé la transformation du projet-pilote d’Accès-Transport Lévis en programme permanent, le 8 décembre dernier. Ainsi, ce sont 58 320 passages en autobus par année sous forme de carte qui seront distribués aux personnes en situation de vulnérabilité économique à Lévis.

Rappelons d’emblée qu’en septembre 2020, les trois organisations avaient mis sur pied ce projet-pilote afin que les personnes moins bien nanties puissent avoir accès à un transport plus facilement, et ce, gratuitement. Selon Jean Caron, président de Convergence action bénévole, le projet-pilote a été un succès sur toute la ligne et les près de 60 000 passages disponibles ont tous trouvé preneurs.

«Le projet-pilote nous a permis de démontrer qu’on réinsère des gens dans notre société, qu’on leur permet de sortir de leur domicile et de revivre en société, ce qu’ils n’étaient plus capables de faire faute de transport», a-t-il soutenu.

Ainsi, Convergence action bénévole aura la tâche de redistribuer ces passages à plus de 50 organismes lévisiens afin que ceux-ci les offrent aux personnes dans le besoin qui fréquentent leur organisme.

«C’est une action concrète en réponse à notre objectif de faciliter l’accès à un transport abordable pour les personnes en situation de vulnérabilité ou vivant des limitations, ça fait partie de notre volonté de toujours mieux faire pour nos concitoyennes et concitoyens», a expliqué Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Des retombées positives

 Selon les trois organisations, Accès-Transport Lévis n’apporte que du positif au sein de la population. Il permet de briser l’isolement, garder ces citoyens actifs et sur le marché de l’emploi, accroître l’autonomie, favoriser l’intégration de nouveaux arrivants, occuper les autobus en dehors des heures de pointe comme les usagers qui bénéficient de ces passages gratuits les utilisent à d’autres moments et répondre à une pénurie de bénévoles au sein des organismes communautaires.

«On parle beaucoup de pénurie de main-d’œuvre, mais il y a une pénurie de bénévoles également. Cette gratuité va permettre de réintégrer des bénévoles qui n’étaient pas en mesure de se déplacer pour offrir des heures et ça les permettra du même coup de briser l’isolement. Ça a une portée beaucoup plus grande que de seulement donner un billet», a ajouté M. Caron.

Notons que ce programme est une première dans les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches en ce qui concerne la mise en place d’une tarification sociale pour le transport en commun.

«La beauté de ce programme réside dans sa simplicité à administrer et dans le fait que les personnes utilisent nos laissez-passer principalement en dehors des heures de pointe, au moment où nous avons de la place dans nos autobus. Il s’inscrit également dans notre volonté d’accompagner le milieu afin de le rendre plus inclusif», a souligné Steve Dorval, président de la STLévis et conseiller municipal.

Quelques ajustements ont été apportés au programme, notamment la hausse du nombre de passages offerts pour le transport adapté. Aussi, la Ville et la STLévis sont ouvertes à adapter l’offre de passages en fonction de la demande «dans la mesure du raisonnable et de l’équilibre».

Soulignons finalement qu’Accès-Transport Lévis découle du plan d’action de la Politique de développement social et communautaire de la Ville de Lévis.

Les plus lus

Une fleur généreuse

La filiale 12 Commandeur Alphonse-Desjardins de la Légion royale canadienne a remercié les citoyens et les entreprises qui ont participé à la campagne du coquelicot 2022, une initiative qui a connu un beau succès.

Agir pour réduire les risques de troubles neurocognitifs

Dans le cadre du mois de l’Alzheimer en janvier, la Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches ainsi que la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) ont tenu à rappeler que les citoyens peuvent mettre en place des mesures pour s’attaquer aux facteurs de risque modifiables des maladies neurocognitives.

Raviver la flamme de la mobilisation

C’est sous le thème «Retrouvons le sourire» que s’est déroulé un rendez-vous des citoyens-locataires de Chaudière-Appalaches, le 15 octobre dernier. Près d’une trentaine de locataires à faible revenu provenant de plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches «ont eu l’occasion de raviver leur flamme de la mobilisation et de la participation citoyenne dans leur milieu de vie».

Webinaire sur le vieillissement en ruralité

Cochercheuse principale du projet de Laboratoire vivant MOSAIC, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), avec la professeure Lily Lessard, la docteure Michèle Morin (sur la photo) présentera un webinaire sur le thème «L’aîné villageois : secrets et défis du vieillir et du prendre soin en ruralité» le mardi 31 janvier, de 9h à 10h30.

Québec soutient un projet de la Maison de la Famille Rive-Sud

«Dans le but d’offrir un meilleur soutien aux familles québécoises en situation de vulnérabilité», la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a dévoilé, le 19 janvier, les noms des organismes retenus en lien avec le projet pilote sur les retombées du travail de proximité auprès des familles isolées dans une communauté. Ainsi, 50 organismes communautaires liés à la famille et centres de pédiatrie soci...

Charny se mobilise pour ses familles ukrainiennes

Depuis cet été, plusieurs citoyens de Charny, sous l’impulsion de Nathalie Pelletier et Daniel Saindon, travaillent à réunir divers objets de la vie quotidienne et de la nourriture pour supporter les familles ukrainiennes qui se sont réfugiées ou se réfugieront dans la région à la suite de l’invasion russe de leur pays. Le tout s’est matérialisé en un véritable élan de générosité qui fait la diffé...